Connect with us

Politique

Militarisation de Kerema (N’Zérékoré ): le BL de Faya Millimono dénonce « l’intimidation » du pouvoir

Published

on

Votre publicité ici

Le Bloc Libéral (BL) dénonce et condamne l’incursion de l’armée nationale dans la localité de Kéréma, Préfecture de N’Zérékoré. Cette  présence de militaires armés jusqu’aux dents dans cette localité, pourtant paisible, remonte au 23 juillet 2015. Elle suscite de profondes inquiétudes quand on sait que  des citoyens de  Kéréma ont déjà été arrêtés, déférés et détenus à Conakry, sur ordres du régime tribal et néofasciste d’Alpha Condé. Ces arrestations, qui remontent au 7 mai, 2015, ont été faites en violation de plusieurs  articles  de la Constitution Guinéenne de 2010, et du Code pénale en vigueur! En outre, il y a le fait que les véhicules à bord desquels les militaires sont venus soient repartis presque vides. Ce détail est troublant pour qui connait la propension du régime tribal et néofasciste d’Alpha Condé au machiavélisme! Il  est fort possible  que les militaires qui sont cachés dans la brousse s’engagent dans le montage d’actes répréhensibles par la loi, comme la fabrication de caches d’armes, par exemple. De telles faits pourraient être attribuées à des candidats aux présidentielles en vue de les mettre hors de la course électorale. La série d’évènements carabinés devient plus atterrante quand on se rappelle que le Président Alpha Condé a déjà déclaré, qu’une rébellion est en préparation dans la forêt de Kéréma. Il a fait cette déclaration dans un discours tenu en meeting public le 22 Mai à N’Zérékoré. Était-ce pour préparer les esprits pour ce qui se passe en ce moment ? Seule la suite des évènements situera les Guinéens.

Après analyse, il ressort que l’expédition  militaire à Kéréma est une facette de la stratégie du régime face à son rejet de plus en plus évident par l’électorat Forestier. En effet, ces actions relèvent d’une campagne  d’intimidation des habitants de cette région au profit du régime en vue  des présidentielles de 2015. Il est évident que les populations de cette contrée se souviennent  encore du massacre des habitants de Zoghota par des éléments de l‘armée, dans la nuit du 3 au 4 Août 2012. La sournoiserie qui caractérise les manœuvres effectuées à Kéréma évoque assez bien la perfidie qui avait caractérisé l’attaque nocturne de villageois désarmés de Zoghota.

Cette politique machiavélique du régime tribal et néofasciste est surtout orientée vers la Région Forestière. Il est connu de tous que cette partie du pays était souvent resté fidèle aux régimes dictatoriaux de Conakry, malgré les souffrances qu’ils ont causées et continuent de causer à la population guinéenne. Partant de ce fait, le régime tribal et néofasciste d’Alpha Condé considère les citoyens de cette région comme destinés à servir d’éternels bétails électoraux. Mais de nos jours, la forêt  est séduite par des leaders jeunes et compétents dont le charisme porte ombrage au septuagénaire Alpha Condé. C’est pourquoi, son régime qui est aux abois engage des combines politiciennes afin de militariser la région, en pleine mutation politique, et de s’adonner à des intimidations et des massacres de population innocentes.

En effet, la dynamique d’éveil de consciences politiques dans cette région (marches des femmes qui exigent le retour de Moussa Dadis Camara,  déclarations  des partis politiques bien implantés dans la  région de possibilités d’alliances non favorables au RPG-Arc-en-ciel, lettres ouvertes d’organisations de la société civile de la région dénonçant les exactions du régime dans leur région, etc.…) est perçue comme des faits prémonitoires qu’il faut conjurer à tout prix. C’est dans ce cadre que le dossier Dadis a été politisé;  C’est aussi dans ce cadre que Dr Faya Millimouno, Président du Bloc Libéral, a été lâchement accusé, sans aucune preuve, de vouloir organiser une insurrection populaire en Région Forestière. Ces méthodes machiavéliques surannées et inadéquates visent à réinventer le climat  du complot permanent qui a prévalu pendant longtemps en Guinée.

Le Bloc Libéral appelle les Guinéens à la vigilance pour déjouer les tentatives de manipulation et d’intimidation du régime. L’occasion d’obtenir la liberté politique sera offerte aux électeurs en octobre 2015 ; ce jour-là, prenez votre liberté en faisant le bon choix. La Guinée a besoin de rupture afin qu’elle s’engage sur la voie de développement socioéconomique ; elle a donc besoin d’une politique de développement et non d’une politique politicienne que pratique l’actuel régime.

Fait à Conakry, le 28 Juillet 2015

Le Bloc Libéral

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Bruxelles : Cellou Dalein Diallo plaide pour un soutien de l’UE à la transition

Published

on

Votre publicité ici

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) séjourne depuis quelques jours à Bruxelles, en Belgique.

Cellou Dalein Diallo a saisi cette opportunité pour échanger avec Bernard Quentin, Directeur Afrique et Directeur général adjoint du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) assisté de son collaborateur Roberto Olmi et de Madame Marie Shand, Responsable de la coopération internationale de la Commission européenne.  Echange au cours de laquelle, il a plaidé pour un soutien appuyé de l’Union européenne en faveur de la transition guinéenne. Transition entamée depuis le 05 septembre, jour de la chute d’Alpha Condé, renversé par un coup d’Etat militaire mené par le colonel Mamady Doumbouya.

« J’ai saisi cette opportunité pour expliquer que l’ordre constitutionnel était déjà rompu en Guinée depuis le double scrutin du 22 mars et le hold-up électoral du 18 octobre 2020. C’est pourquoi j’ai défendu que l’intervention de l’armée doit être considérée comme un premier pas vers le retour à l’ordre constitutionnel avant de plaider plutôt pour un renforcement de la coopération avec la Guinée et surtout un soutien appuyé de l’UE à la transition ».

Par Ibrahim Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Nomination partielle du gouvernement de la transition en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Près de deux mois après la prise du pouvoir par l’armée, les membres du gouvernement  commencent à tomber à compte-goutte.

Ce jeudi 21 octobre, sur « proposition » du premier ministre Mohamed Beavogui, le président de la transition le colonel Mamady Doumoubya a procédé à la nomination de trois ministres et un secrétaire général du gouvernement avec rang de ministre.

Il s’agit du général à la retraite Aboubacar Sidiki Camara, alias Idi Amin, précédemment ambassadeur de Guinée à Cuba, qui devient ministre délégué à la présidence chargé de la Défense nationale. Egalement, le général à la retraite Bachir Diallo, précédemment attaché de défense à l’Ambassade de Guinée en Algérie, est nommé ministre de la Sécurité et de la protection civile. Mme Louopou Lamah, précédemment directrice nationale du commerce extérieure et de la compétitivité, prend pour sa part la tête du ministère de l’Environnement et du développement durable. Enfin, Abdourahmane Siké Camara, précédemment conseiller principal du ministre secrétaire général du gouvernement, devient le Secrétaire général du gouvernement avec rang de ministre.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Le nouveau Directeur de la Douane serait-il un promoteur du troisième mandat ?

Published

on

Votre publicité ici

La promesse du chef de la transition, le colonel Mamady Doumbouya, de ne pas procéder à un recyclage serait-elle un leurre ?  Oui, à y observer de prêt ses récentes nominations, dont celle d’hier à la tête de la Douane.

En effet, Selon nos confrères de Fim Fm, le nouveau successeur du Général Toumany Sangaré serait bien un promoteur de la présidence à vie en Guinée. Le colonel Moussa Camara jusque-là directeur de l’informatique et des statistiques, puisqu’il s’agit de lui, serait l’un des partisans du troisième mandat d’Alpha Condé, l’ex président renversé par un coup d’Etat, le 05 septembre.

A en croire à nos confrères, le nouveau Directeur de la Douane aurait  battu campagne l’année dernière en faveur du changement meurtrier de la constitution, ayant conduit le pays dans la dérive et l’impasse jusqu’au 05 septembre dernier, jour de la chute d’Alpha Condé.

Ce n’est pas la première fois que le chef de la junte  procède à des nominations polémiques. La semaine dernière, il avait aussi nommé plusieurs généraux proches d’Alpha Condé qu’il a mis pourtant à la retraite, au Conseil supérieur de la défense.

Face à cette situation, une dizaine d’organisation de la société civile a invité le président de la transition à respecter son engagement. Mais visiblement,  a cette allure la promesse semble  plutôt engager ceux qui la croit et non celui qui l’a tenu.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance