Connect with us

Société & Faits Divers

Migrants : urgence en Méditerranée

Publié

le

Votre publicité ici

SOS Méditerranée, une des deux seules ONG à intervenir encore en Méditerranée centrale pour venir au secours des migrants, a lancé samedi un appel à l'aide alors que les traversées se poursuivent en dépit de l'hiver.

"Nous continuons à dire qu'il y a urgence en Méditerranée", a déclaré la co-fondatrice et directrice-générale de l'ONG, Sophie Beau, lors d'un point de presse par téléphone.

Des centaines de migrants cherchent toujours à traverser la Méditerranée depuis la Libye, en dépit de l'hiver, a-t-elle expliqué, précisant que son ONG avait déjà sauvé 375 personnes depuis le début de l'année.

Quelque 181.436 migrants sont arrivés l'an dernier sur les côtes italiennes, un record par rapport aux années précédentes, a indiqué vendredi Frontex, l'agence européenne de contrôle des frontières.

L'hiver, à la différence des années précédentes, n'a pas découragé les traversées. "Dès qu'il y a une fenêtre météo, une mer à peine calme, les traversées reprennent", a souligné Mme Beau.

Or, l'Aquarius, bateau affrété par SOS Méditerranée, est la seule "grosse" unité à être encore en mer cet hiver, avec un autre bateau plus petit de l'ONG catalane Pro Activa.

"Il faut intervenir et soutenir les opérations humanitaires", faute de quoi, d'autres drames auront lieu alors que l'année 2016 a été l'une des plus meurtrières en Méditerranée pour les migrants, avec plus de 5.000 morts ou disparus.

Des bateaux partent et disparaissent en mer, assure Mme Beau qui cite l'exemple il y a quelques jours de trois bateaux partis depuis la Libye et dont un seul a pu être retrouvé et secouru.

"Mais personne n'en parle", déplore-t-elle, appelant les autorités et l'opinion publiques à prendre conscience du drame qui continue à se jouer en Méditerranée centrale.

SOS Méditerranée, qui se finance à 99% avec des dons privés, lance aussi un appel pour une aide financière, y compris de la part des pouvoirs publics, nationaux et européens.

Chaque journée en mer de l'Aquarius coûte environ 11.000 euros à cette ONG qui n'a pas plus de deux mois de visibilité financière, selon sa directrice-générale.

L'Aquarius, en escale actuellement en Sicile pour se ravitailler, doit reprendre la mer dès lundi, si les conditions météo le permettent.

AFP

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Désormais les citoyens de 15 pays d’Afrique devront payer jusqu’à 15 000 dollars pour aller aux Etats-Unis

Publié

le

Par

Votre publicité ici

L'administration Trump a annoncé lundi une nouvelle réglementation qui obligera les touristes originaires d’une vingtaine de pays - dont 15 d’Afrique - à payer au préalable une caution en espèces comme condition à l'obtention d'un visa, selon VOA Afrique qui s’appuie sur une notification publiée dans le journal officiel du gouvernement américain.

Il s’agit de : l’Angola, le Burkina Faso, le Burundi, le Cap Vert, la République démocratique du Congo, Djibouti, l'Érythrée, la Gambie, la Guinée Bissau, le Liberia, la Libye, la Mauritanie, Sao Tomé et Principe, le Soudan et le Tchad.

Selon cette source, désormais les citoyens de ces pays devront verser une caution dont le montant varie entre 5 000 et 15 000 dollars (soit l’équivalent de 2,5 à 7 millions FCFA). La mesure s’appliquera uniquement aux visas de type B1 (tourisme) et B2 (voyage d’affaires).

La nouvelle règle entrera en vigueur à partir du 24 décembre et restera en place jusqu'au 24 juin 2021 et il appartiendra à chaque agent consulaire de déterminer la somme qui sera exigée comme dépôt de garantie d'un demandeur de visa.

Selon le gouvernement américain, ces pays sont visés parce que leurs citoyens ont tendance à rester aux États-Unis même après l'expiration de leur visa temporaire. Il s’agit donc, d’après l’administration Trump, de dissuader ceux qui ne quittent pas le territoire américain à temps.

En dehors de l’Afrique, les autres pays ciblés sont l'Afghanistan, le Bhoutan, l'Iran, la Syrie, le Laos et le Yémen.

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Le chef d’état-major de l’armée de mer est mort

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Le chef d’état-major de l’armée de mer, le contre-amiral Akoï Alexis Maomou est décédé.

Selon un communiqué du ministère de la Défense, il est mort ce mardi 24 novembre, des suites de maladie, sans plus de précision.

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Sale Temps pour les commerçants ? l’Etat cadenasse la ferme d’Alsény Barry, beau-père du ministre Naïté

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Quelques semaines après avoir résilié les baux d’Elhadj Ousmane Baldé dit Sans-Loi, actuel président de la Coordination Fulbhè et Haali Pular de Guinée, à Kindia, Matam et Coronthie, le gouvernement guinéen continue sa « fameuse » campagne de « récupération » des domaines de l’Etat.

Ce lundi 23 novembre, le préfet de Dubreka a ordonné la fermeture de la ferme Malaisie ( photo d'illustration), appartenant à l’homme d’affaire, Elhadj Alsény Dalaba Barry, père de l’épouse de l’actuel ministre des travaux publics, Mousthapha Naité . A l'intérieur se trouverait plus de 50 000 poules dont la survie est sérieusement menacée.

Selon plusieurs sources proches du gouvernement, cette décision est une exécution d'un décret du président Alpha Condé pris en 2011 et qui  vise à reverser cette espace qu'Elhadj Alsény n'aurait jamais voulu quitter,  dans le domaine de l'Etat.

Si on ignore encore pour quel motif, cependant, il est difficile de ne pas lier ces actes à la déclaration de "chasse aux sorcières" du premier ministre, Kassory Fofana, juste après la réélection contestée d’Alpha Condé pour un troisième mandat. Ce dernier avait d’ailleurs promis de casser le monopole du commerce en Guinée, s’il était réélu.

« Nous allons construire des boulangeries dans toutes les préfectures pour que vous fabriquiez vous mêmes du pain, parce qu’on ne veut plus que les gens ferment leurs boutiques et laissent la population dans la faim. Ça c’est fini. On va casser le monopole de ceux qui font le chantage », avait-t-il promis dans un meeting le 14 octobre 2020, à Faranah. Serait-t-il en train d’exécuter cette promesse ?

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.