Connect with us

Société & Faits Divers

Migrants : crainte d’un nouveau drame en Libye

Published

on

Votre publicité ici

Des secouristes ont annoncé dimanche avoir retrouvé quatre cadavres au large de la Libye et un canot pneumatique vide alors que les passeurs y entassent toujours plus d’une centaine de personnes, laissant craindre un nouveau drame.

Dans l’après-midi, l’équipage du Prudence, un navire de secours affrété par Médecins sans frontières (MSF) a découvert quatre cadavres à environ 42 milles nautiques des côtes libyennes, a annoncé MSF sur Twitter.

Dans la matinée, le Iuventa, un navire affrété par l’ONG allemande Jugend Rettet, avait retrouvé à 14 milles nautiques de la Libye un canot vide, qui présentait toutes les caractéristiques de ceux à bord desquels les passeurs libyens entassent en moyenne entre 120 et 140 personnes, parfois un peu moins, parfois beaucoup plus.

Toute la journée de samedi, le Iuventa avait cherché en vain dans le brouillard et une mer formée un canot en détresse signalé par les gardes-côtes italiens.

Le canot découvert dimanche matin au large de Zuwara était récent et n’arborait pas les inscriptions que les secouristes laissent sur les embarcations de migrants après avoir mis leurs passagers à l’abri.

« Nous ne pouvons pas être sûrs que c’est le bateau que nous recherchions mais comme le canot n’était pas marqué, nous devons supposer qu’il y a eu un accident », a déclaré à l’AFP Pauline Schmidt, porte-parole de Jugend Rettet.

Il était impossible de savoir dans l’immédiat si les migrants retrouvés morts plus au large par MSF avaient pris place ou non à bord de ce canot.

Les migrants ont pu être secourus par des pêcheurs libyens, qui ne marquent pas les canots, mais l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui répertorie ces secours en Libye, n’a pas enregistré d’opération ces derniers jours dans la zone. Elle a en revanche été informée, sans avoir eu les moyens de vérifier dans l’immédiat, de la découverte de cadavres sur une plage à une trentaine de kilomètres de Zuwara.

Depuis le début de l’année, les autorités italiennes ont vu arriver quelque 37.000 personnes sur ses côtes, tandis que selon l’OIM, la traversée a coûté la vie à plus d’un millier de personnes.

Source : AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Une quarantaine de migrants morts dans un naufrage au large du Maroc

Published

on

Votre publicité ici

Quarante-trois migrants, dont trois bébés et 14 femmes, ont péri dimanche après le naufrage de leur embarcation au large de Tarfaya, au sud du Maroc, a indiqué lundi à l'AFP l'ONG espagnole Caminando Fronteras.

Parmi les 43 migrants morts -- majoritairement originaires d'Afrique subsaharienne --, seules deux dépouilles ont pu être récupérées, a précisé l'association qui établit ses bilans sur la base des témoignages des survivants ou des familles des migrants.

Dix personnes de l'embarcation ont pu être secourues, selon la même source.

"Les dix survivants, dont six femmes, ont appelé à l'aide à quatre heures du matin (dimanche) et ont maintenu la communication jusqu'à six heures (...) Il a fallu des heures aux autorités (marocaines) pour les localiser et sauver le bateau au large de Tarfaya", a détaillé un porte parole de l'ONG espagnole.

Ces migrants tentaient de gagner les îles Canaries, en Espagne, situées à une centaine de kilomètres de Tarfaya.

Aucune information supplémentaire sur ce naufrage n'a été communiquée de source officielle marocaine.

Situé à la pointe nord-ouest de l'Afrique, le Maroc est un pays de transit pour de nombreux migrants qui cherchent à rejoindre l'Europe, depuis ses côtes atlantique ou méditerranéenne.

Les corps de deux hommes ont par ailleurs été découverts, l'un dimanche et l'autre lundi, au large de l'île espagnole de Fuerteventura, dans l'archipel des Canaries, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la Garde civile espagnole.

L'autopsie est en cours mais "tout indique qu'il s'agit de migrants" qui "devaient être en haute mer depuis un moment", a-t-il ajouté.

Selon un bilan début janvier de Caminando Fronteras, plus de 4.000 migrants sont morts ou ont disparu l'an dernier lors de leur traversée en mer vers l'Espagne, soit deux fois plus qu'en 2020.

Les corps de la quasi-totalité d'entre eux (94%) n'ont jamais été retrouvés et sont donc comptabilisés comme des disparus.

En 2021, plus de 37.300 migrants, en grande partie en provenance du Maroc, sont arrivés par la mer en Espagne (dans la péninsule ainsi que dans les archipels des Baléares et des Canaries), d'après les derniers chiffres du ministère espagnol de l'Intérieur.

AFP

Continue Reading

A LA UNE

Le corps d’Aminata Touré rapatrié ce lundi en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

La dépouille de l’ex maire de Kaloum, Aminata Touré, sera rapatriée en Guinée ce lundi 17 janvier 2022, a-t-on appris. L’avion devant envoyer son corps est attendu vers 20 heures TU à l’aéroport international de Conakry.

Fille aînée du premier président Guinéen, feu Sékou Touré, elle est morte le 13 janvier 22, au Maroc de suites de maladie, à l’âge de 66 ans. Elle était l’unique femme maire du pays.

Pour le moment on ignore le programme de ses obsèques.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Guinée : plus de deux tonnes de cannabis saisies à Forecariah

Published

on

Votre publicité ici

Les services spéciaux de lutte contre la drogue et le crime organisé viennent de saisir 2 200 kilogrammes de cannabis, dans un village à Forecariah non loin de la frontière entre la Guinée et la Sierra-Leone.

Deux présumés trafiquants ont été arrêtés lors de l’opération.  Ils ont été présentés mercredi 12 janvier à la presse, mais tous ont nié les faits, soutenant que la drogue appartiendrait à deux militaires dont ils disent ignoré leurs noms et un Léonais du nom de Passi, rapporte nos confrères de ledjely.com

Il s’agit de Bafodé Camara dit FBI, pêcheur de profession résident à Malifou (Forecariah) non loin de la frontière entre la Guinée et la Sierra Léone, et de Mohamed Lamine Keïta, réparateur de téléphones  au quartier Cité Enco 5 dans la commune de Ratoma.

« Les perquisitions effectuées nous ont permis de saisir dans la première case derrière la porte en entrant à droite, une autre quantité de drogue disposée dans un sac en caoutchouc de couleur bleue. A l’intérieur de la case, se trouvait le nommé Bafodé Camara alias “FBI” couché à même le sol. Dans la seconde case se trouvait le nommé Mohamed Lamine Keita. A ses côtés, un sac dans lequel étaient disposées deux plaquettes de drogue a été saisi »,  a expliqué  le porte-parole des services spéciaux, Mohamed Mazo Mansaré.

Les deux trafiquants présumés seront déférés devant le Tribunal de première de Mafanco.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance