Accueil / Société & Faits Divers / Méditerranée : plus de 150 migrants secourus en 24 heures

Méditerranée : plus de 150 migrants secourus en 24 heures

Entre jeudi matin et vendredi midi, plus de 150 migrants ont été secourus en mer Méditerranée par deux navires humanitaires. Le Sea Watch 3 a porté assistance à environ 120 personnes lors de trois opérations de sauvetage jeudi et vendredi et l'Open Arms a secouru de son côté 44 migrants vendredi midi.

Les sauvetages se sont succédé ces dernières heures en mer Méditerranée. Alors que le Sea Watch 3 avait secouru jeudi 9 janvier au matin environ 60 migrants au large de la Libye, le navire humanitaire allemand a procédé à deux nouvelles opérations de sauvetage quelques heures plus tard.

Vers 22h, l’équipage a porté assistance à 17 "personnes en détresse en mer" au large des côtes libyennes, a tweeté Sea-Watch, l’OGN allemande qui affrète le navire humanitaire.

Un peu plus tard, vers 4 heures du matin, l’équipage a secouru 42 autres migrants dans la zone de recherche et de sauvetage maltaise, a précisé vendredi matin l’ONG su Twitter. "Le bateau était connu depuis hier après-midi mais les autorités maltaises ont refusé de lancer un sauvetage", affirme Sea-Watch.

Les naufragés avaient en effet alerté jeudi après-midi la plateforme d’aide aux migrants en détresse en mer, Alarm Phone. "L’eau pénètre dans le bateau et ils dérivent depuis des heures (…). Ils ne peuvent passer la nuit en mer", avait réagi sur Twitter le collectif.

Vendredi midi, c’est au tour de l’Open Arms de l’ONG espagnole éponyme de venir en aide à 44 personnes au large de la Libye. "Nous venons de secourir un petit bateau dans une situation critique avec 44 hommes en état d’hypothermie sévère", a signalé Open Arms sur Twitter.

Pour l’heure, l’âge et la nationalité des rescapés n’ont pas été précisé par les deux ONG.

Les sauvetages survenus jeudi et vendredi sont les premières opérations menées par le Sea Watch 3 en six mois, le navire et sa capitaine Carola Rackete ayant été immobilisés par la justice italienne depuis juin. L’activiste allemande avait alors défié l’interdiction du gouvernement italien en entrant de force dans le port de Lampedusa pour y débarquer des migrants secourus en mer deux semaines plus tôt.

Sur Twitter, l’ONG espagnole Proactiva Open arms, qui affrète l’Open Arms, a déclaré que le Sea Watch 3 recherchait un port sûr pour débarquer la centaine de migrants secourus. Le navire humanitaire espagnol a ajouté qu’il prenait le relais du Sea-Watch 3 en mer Méditerranée afin de porter secours à des migrants en détresse au large de la Libye, précisant qu’il était "le seul navire humanitaire dans les eaux internationales".

Source : infos migrants

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée