Accueil / Société & Faits Divers / Massacre du 28 septembre : la FIDH veut la justice après les élections

Massacre du 28 septembre : la FIDH veut la justice après les élections

Dans deux jours et à moins de deux semaines de l’élection présidentielle, la Guinée commémore le sixième anniversaire du massacre du 28 septembre au stade du même non. Un massacre qui a couté la vie à 157 personnes selon le bilan officiel sous la junte militaire dirigée par Moussa Dadis Camara.

À cette occasion, la FIDH et ses organisations partenaires dans le pays appellent l'ensemble de la classe politique guinéenne à placer au centre de ses priorités la poursuite de la lutte contre l'impunité et la réforme de la justice.

Il est indispensable, estime la FIDH que le prochain gouvernement fournisse à la justice tous les moyens nécessaires pour qu'un procès du massacre du 28 septembre puisse se tenir, dès 2016, dans les meilleures conditions. Florent Geel, responsable Afrique de la FIDH interviewé par Rémy Nsabimana.

Au cours de l’année 2015, plusieurs officiers dont le capitaine Dadis Camara ont été inculpés par la justice guinéenne dans ce dossier très brulant en Guinée.

Avec la BBC

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée