Connect with us

Politique

Manifestation contre l’insécurité : plusieurs manifestants tués par balle

Published

on

La tension est vive dans les quartiers acquis à l'opposition. C'est le cas à Hamdallaye, dans la commune de Ratoma où des jeunes manifestants et policiers se sont violemment s'affrontés, ce lundi 13 avril 2015.  A en croire un témoin joint par notre rédaction, les violences se sont répondues dans les autres zones notamment à Bambéto et Cosa. Des témoins parlent de tirs à balles réelles  sur des manifestants.

Pour le moment, aucun chiffre officiel n'est encore disponible. A l'appel de l'opposant Cellou Dalein Diallo, président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), des centaines des manifestants ont occupé les rues pour protester contre la hausse de l'insécurité à Conakry.

Selon nos informations, au moins deux manifestants ont été tuées par balle. Une victime vient d'être identifiée, il s'agit de Maurice Haba, âgé d'une vingtaine d'années. Une habitante affirme à notre rédaction avoir constaté plusieurs blessés par balles, qui ont été conduits dans des cliniques de la place. Ce matin, les jeunes ont barricadé l'autoroute  Le Prince pour protester contre l'insécurité et la mal gouvernance.

Plusieurs jeunes ont été brutalement interpellés et conduits dans des pick-ups des services de sécurité. Il s'agit entre autre d'Ibrahima Dieng, responsable de l'information à Gbessia, un quartier de la commune de Ratoma. Avec certains de ses collègues, il a été arrêté et conduit dans un poste de police de la commune de Ratoma. L'opposant Cellou Dalein Diallo a dénoncé des arrestations arbitraires et la mort par balle de ses partisans. Ousmane Gaoual Diallo de son côté affirme que des jeunes sympathisants de l'UFDG ont été amenés dans des destinations inconnues

A la veille, le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a dans un communiqué radiodiffusé interdi  toute manifestation de rue. Ces dernières semaines, l'insécurité a pris une allure inquiétante. Des attaques à main armée contre des habitants se sont multipliés dans plusieurs quartiers de Conakry.

Mariam Bah

 

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Guinée : le dialogue politique démarre sur fond de déception

Published

on

Comme nous l’annoncions précédemment, le dialogue politique s’est ouvert ce lundi 27 juin 2022, à Conakry, sous l’égide du premier ministre. Mais si excepté le RPG-ARC-EN-CIEL et ses alliés, la classe politique a répondu massivement, cette fois-ci, à l’appel  de Mohamed Béavogui, plusieurs participants sont plutôt déçus de  cette première journée.

« Quand on a écouté le Premier ministre qui nous a appelé à un cadre de dialogue, nous sommes arrivés en pensant que c’était encore mieux organisé. Mais, dans la salle, on a compris qu’il n’y avait pas d’organisation… On a donné la possibilité à tout le monde de s’exprimer, les gens ont dit ce qu’ils voulaient, même ce qui n’avait rien à voir avec le processus électoral et le dialogue. Mais, nous avons gardé patience ; parce que ce qui nous intéressait nous, c’était le discours de clôture du Premier ministre. Mais, c’est là que nous avons été déçus. Nous avons compris que le Premier ministre nous a invité ici pour assister à la mamayah, assister à des choses qui ne font pas avancer le pays », a fustigé Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, le parti de Cellou Dalein Diallo.

« C’est une déception totale. Donc, nous pensons qu’ils (le CNRD) qu’ils n’ont pas la volonté de sortir de cette Transition. Maintenant, il reste entendu que nous allons nous retrouver au niveau de l’ANAD pour tirer les leçons par rapport à ça. Nous ne participerons plus jamais à une rencontre, une invitation, tant qu’il n’y aura pas un décret qui mettra en place un cadre de dialogue permanent qui va être présidé par un facilitateur désigné par la CEDEAO », a-t-il poursuivi.

Pour sa part, le FNDC, a dû quitter la salle de la rencontre. Pour son retour au dialogue, le front qui a lutté contre le troisième mandat d’Alpha Condé a posé des conditions.

il s’agit notamment  de la création d’un cadre permanent de dialogue regroupant les forces vives de la nation, l’ouverture des procès sur les crimes de sang lors de la lutte contre le troisième mandat, la publication de la liste nominative des membres du CNRD, du gouvernement et des responsables des institutions républicaines, la déclaration des biens des membres du CNRD, du gouvernement et responsables d’institutions républicaines etc.

Pour la réussite de ce dialogue, le premier ministre a demandé à tous les acteurs d’avoir un esprit constructif, mettant l’intérêt national devant toute autre considération. Il a ainsi invité les acteurs à lui fournir leurs contributions d’ici le 1er juillet prochain.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Continue Reading

A LA UNE

Guinée : le dialogue politique s’ouvre enfin ce lundi à Conakry

Published

on

Le dialogue politique va enfin démarrer en Guinée. Une semaine après l’appel  du premier ministre, Mohamed Béavogui, plusieurs coalitions politiques, dont l’ANAD et la CORED, et des partis politiques comme l’UFR, qui jusque-là ont boycotté le cadre des concertations, ont décidé de prendre part.

Sauf changement de programme, le dialogue doit démarrer à 10 H dans la salle de conférence de l’hôtel Kaloum, sous l’égide du chef du gouvernement.

Initialement prévu pour vendredi dernier, le dialogue a été reporté à aujourd’hui, en raison du ‘’refus’’ de ces coalitions politiques de répondre à l’invitation au motif qu’elle ne cadrait pas avec l’esprit de la déclaration du premier ministre du 20 juin dernier. Déclaration dans laquelle il a appelé à un dialogue inclusif, or dans la lettre d’invitation, le ministre de l’Administration du territoire, Mory Condé parlait plutôt d’une troisième session du cadre de concertation.

Ce dialogue s’ouvre à quelques jours du sommet de la Cedeao qui sera consacré à la situation politique au Mali, au Burkina Faso et en Guinée. Le 4 juin dernier, les dirigeants ouest africains ont décidé de reporter leurs décisions au 3 juillet prochain, faute d'accord. Toutefois, ils ont déploré la dégradation de la situation sociopolitique en Guinée, en raison de l'absence d'un cadre de dialogue approprié entre le gouvernement et les acteurs politiques et de la société civile.  Les dirigeants de la Cedeao ont également exprimé leur inquiétude de la durée de la période de transition de 36 mois annoncée par la junte. Face à cette situation, ils exigent plutôt la finalisation d'un calendrier de transition acceptable.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Après l’Amérique du nord, Cellou Dalein Diallo attendu en Europe

Published

on

En séjour en Amérique du nord depuis le 14 juin dernier, Cellou Dalein Diallo devrait boucler sa tournée américaine ce weekend. De là, il est attendu à Paris la semaine prochaine, a-t-on appris.

Il devrait rencontrer des responsables et des militants de son parti l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée), mais aussi des responsables français et européens.

Visé par la Crief (Cour des répressions des infractions économiques et financières) pour des faits présumés de détournements de deniers publics, corruption d'agents publics et enrichissement illicite, dans le cadre de la vente d’un avion de la défunte  Compagnie Air Guinée, sous le régime du feu général Lansana Conté, il vit à l’étranger depuis quelques mois.

Ministre des transports à l‘époque des faits, il a toujours clamé son innocence dans ce dossier, dénonçant une campagne visant à l’éliminer de la course à la prochaine présidentielle.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance