Connect with us

A LA UNE

Colonel Mamady Doumbouya : « nous n’avons nulle intention de nous accrocher au pouvoir »

Published

on

Le colonel Mamady Doumbouya a été officiellement investi chef de l’Etat, chef de la transition en Guinée ce vendredi 1er octobre 2021, par les juges de la Cour suprême.

Dans son discours d’investiture, le tombeur d’Alpha Condé a réitéré que ni lui, les membres du CNRD et de la transition ne participerons aux prochaines élections.  « Nous n’avons nulle intention de nous accrocher au pouvoir », dit-il, ajoutant que  « c’est dans le souci de conjurer une crise politique majeure qui a fortement ébranlé la cohésion nationale et déchiré le tissu social, que les forces de défense et de sécurité ont pris les rênes du pays ».

Discours :

Monsieur le Président de la Cour suprême,

Monsieur le Président de la Cour des comptes,

Monsieur le Président de la Haute Autorité de la Communication,

Mesdames et Messieurs les membres du CNRD,

Mesdames, Messieurs les membres du corps diplomatique et consulaire accrédités en République de Guinée,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,  

C’est pour moi, un inestimable honneur de prendre la parole à cette occasion solennelle de prestation de serment, pour m’adresser à cette auguste assemblée et au peuple de Guinée tout entier, pour vous signifier toute ma reconnaissance et ma profonde gratitude pour votre présence remarquée à cette cérémonie.

Je mesure à sa juste valeur l’ampleur et l’immensité des charges qui me sont confiées en ma qualité de Président de la Transition, Chef de l’Etat.

Une lecture attentive de l’évolution politique de notre pays permet d’aboutir à une conclusion, celle relative à la nécessité d’apporter un changement.

En effet, comme vous le savez, la Guinée a connu, depuis le 5 septembre 2021, un changement politique suite à la prise de pouvoir par l’armée. Ceci est consécutif à une longue crise socio-politique et économique à laquelle le pays était confronté.

Lors de ma première adresse à la Nation, j’ai largement expliqué à l’opinion publique nationale et internationale les motifs à l’origine du changement intervenu et décliné en même temps les axes prioritaires que le Comité Nationale du Rassemblement pour le Développement s’est fixé dans sa mission de rassemblement du pays.

Aujourd’hui, je souhaiterais vivement insister sur le fait que c’est dans le souci de conjurer une crise politique majeure qui a fortement ébranlé la cohésion nationale et déchiré le tissu social, que les forces de défense et de sécurité ont pris les rênes du pays. Ainsi, sous la direction du Comité Nationale du Rassemblement pour le Développement, le pays s’est doté d’une Charte de la Transition, qui prévoit, notamment, un Gouvernement de Transition et un Conseil National de Transition, qui auront la charge de dérouler les différentes missions de la Transition.

Ces missions, se résument essentiellement à :

La rédaction d’une Nouvelle Constitution,

La refondation de l’Etat,

La lutte contre la corruption,

La réforme du système électoral et la refonte du fichier,

L’organisation des élections libres, crédibles et transparentes,

Et la réconciliation nationale.

Je réalise parfaitement l’ampleur des tâches qui nous attendent, mais demeure en même temps convaincu qu’avec le soutien de tous, les défis qui nous interpellent seront relevés. Pour y parvenir, j’en appelle, à l’esprit de solidarité et de patriotisme des uns et des autres. Car, c’est lorsque nous sommes unis que nous devenons forts. Mais divisés, nos efforts risquent de se noyer dans de nouvelles contradictions qui pourraient nous conduire à l’échec.

J’engagerais tout particulièrement à cet égard l’ensemble des organes de la Transition qui seront mis en place à veiller, chacun en ce qui le concerne, à la réalisation effective des missions qui sont les leurs.

Il est essentiel de rappeler ici le rôle important que devra jouer notre institution judiciaire en tant qu’élément d’équilibre et de paix sociale pour notre pays. L’indépendance et l’impartialité de la Justice constituent, à mes yeux, j’y insiste, un impératif afin d’instaurer la crédibilité de notre Etat et de recréer la confiance des citoyens dans l’institution judiciaire de notre pays. Ceci dénote l’immensité de la tâche qui attend notre corps judiciaire, qui en réalité a besoin d’une véritable renaissance.

Je réaffirme ici, l’engagement du CNRD au nom du peuple de Guinée, à respecter tous les engagement nationaux et internationaux auxquels le pays a souscrit.

De même, je voudrais souligner mon attachement particulier au raffermissement des liens d’amitiés et de fraternité avec nos voisins mais aussi avec tous les pays partenaires et amis de la Guinée.

En tant que membre fondateur de l’Union Africaine et attaché aux valeurs panafricaines, notre pays continuera à tenir son rang dans l’intégration et le rayonnement du continent.

Je voudrais ici réitérer notre engagement que ni moi, ni aucun membre du CN-RD et des organes de la Transition ne sera candidat aux élections à venir, et que nous n’avons nulle intention de nous accrocher au pouvoir.

Mesdames, Messieurs,

Distingués invités,

Avant de clore mon propos, je lance un appel fraternel et patriotique au peuple de Guinée dans son ensemble, à saisir cette opportunité pour refonder une Nation forte pendant cette période de Transition. Nous devrons œuvrer ensemble pour poser les bases d’une société reconciliée et engagée pour son développement socio-économique, durable au profit de tous.

Puisse Dieu Tout Puissant nous accompagner.

Vive la République,

Vive la Guinée,

Vive le CNRD

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Mauritanie : des guinéens arrêtés pour tentative d’entrer illégale à Nouakchott

Published

on

Une dizaine des ressortissants guinéens auraient été arrêtés dans la matinée de ce vendredi 24 juin 2022, au kilomètre 100 sur la route Rosso Nouakchott, alors qu’ils tentaient d’entrer illégalement dans la capitale.   

Selon Sahara Medias qui donne l’information, c’est un chauffeur d’une citerne appartenant à l’une des sociétés de lait qui tentait de faire passer ces migrants, dont des femmes et des enfants.

Ils seraient détenus dans un poste de la gendarmerie mauritanienne.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Politique : Bah Oury divorce avec la CORED de Mamadou Sylla

Published

on

Le divorce est consommé entre l’UDRG et la Convergence pour la renaissance démocratique en Guinée (CORED) dirigée par Mamadou Sylla.

Dans un tweet, le président de ce parti, Bah Oury, demande aux responsables de la coalition politique à laquelle il appartenait jusque-là d’acter la fin de leur collaboration peu après la sortie médiatique de Mamadou Sylla, président de la CORED.

« L’UDRG prend acte des propos de El hadj Mamadou Sylla de l’UDG et Président de la CORED sur les ondes de la radio FIM FM ce matin dans l’émission Mirador. En conséquence nous proposons aux instances de l’UDRG de valider la fin de notre implication au sein de cette coalition ».  Un peu plutôt dans la matinée, Mamadou Sylla l’a demandé de quitter sa coalition politique s’il ne respecte plus ses statuts et règlements, ou à défaut il va le virer.

« Si tu n’es pas d’accord, tu démissionnes ou on te fait partir », a déclaré Mamadou Sylla dans l’émission Mirador.

Il faut noter que l’origine de leur discorde remonte à hier. En effet, alors que la CORED avait décidé de décliner l’invitation à participer au troisième cadre de concertation initialement prévu ce vendredi, mais finalement reporté à lundi par le premier ministre, Bah Oury a plutôt pris la décision contraire, en indiquant qu’il est favorable au dialogue engagé sous l’égide du gouvernement. « Par conséquent l’UDRG ne partage pas le point de vue exprimer par la CORED », a-t-il posté hier sur Tweeter.

Par I. Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Dialogue politique : la rencontre de ce vendredi reportée

Published

on

Finalement, la troisième session du cadre de concertation prévue ce vendredi 24 juin 2022 n’aura pas lieu. Elle a été reportée à lundi prochain a annoncé le premier ministre dans un communiqué lu jeudi soir à la télévision nationale.

Selon Mohamed Béavogui, ce report s’explique par la « volonté exprimée du CNRD et du Gouvernement de mobiliser l’ensemble des acteurs socio- politiques autour de la table du dialogue pour une transition inclusive et apaisée ».

Il faut noter que ce report intervient alors que plusieurs coalitions politiques, dont l’ANAD et la CORED avaient déjà décliné l’invitation, au motif qu’elle ne cadre pas avec l’esprit de la déclaration du premier ministre du 20 juin dernier, déclaration dans laquelle, le chef du gouvernement a lancé un appel au dialogue, estimant qu’il n’est jamais trop tard pour se retrouver et qu’aucun sacrifice n’est de trop dans la construction du pays.

« Nos divergences doivent servir de point de départ pour des discussions constructives afin de mettre en œuvre les actions concrètes et nécessaires qui permettront le retour à l’ordre constitutionnel. Une invitation sera adressée par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation à tous les acteurs politiques et sociaux pour une rencontre que je présiderai, dans les prochains jours, pour définir ensemble des modalités d’un véritable dialogue sans tabou, franc et inclusif », a-t-il poursuivi, soulignant que le gouvernement mettra à contribution la CEDEAO, l’UA et les Nations unie et s’appuiera également sur l’expérience du G5 en matière de suivi du dialogue.

L’ANAD de Cellou Dalein Diallo, la Cored de Mamadou Sylla, ainsi que le RPg arc en ciel, l’ex parti au pouvoir et le Fndc-politique, n’ont pas pris part aux deux précédentes sessions du cadre de concertation pilotée par Mory Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance