Connect with us

A LA UNE

Mairie de Ninguelandé : découvrez les projets phares du candidat de l’UFDG, Amadou Oury Diallo

Published

on

A quelques semaines des élections communales, prévues le 04 février 2018, le candidat sortant pour la mairie de Ninguelandé et tête de liste de l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée, Amadou Oury Diallo, présente en exclusivité son projet de société. Dans ce projet, il s’engage à bâtir un développement durable au bénéfice des fils et filles de Ninguelandé, sans discrimination aucune.

Lisez l’intégralité de son projet : 

PROJET DE SOCIETE DES CANDIDATS DE L'U.F.DG  de NINGUELANDE

Les candidats de l'U.F.D.G (Union des Forces Démocratiques de Guinée) de Ninguélandé mettent au centre de leur programme de développement des actions qui favorisent le bien être des citoyens de la Commune Rurale sans distinction et avec leur participation.

Pour ce faire, ils vont concentrer leurs efforts sur un certain nombre de points stratégiques dont la mise en œuvre aura un impact positif sur l’amélioration de la situation économique, social et culturel des citoyens de la Commune Rurale de Ninguélandé.

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ECONOMIQUE :

Dans le domaine agricole, les candidats de l'U.F.D.G de Ninguélandé vont appuyer selon leurs moyens les paysans dans.leurs efforts de production agricole, la conservation de leurs produits. Achat de semences et conservation des récoltes.

Ils plaideront aussi pour l'achat des grillages pour les clôtures.

Les districts seront encouragés à s'investir : dans la construction et l'entretien des pistes.

Les candidats de l'U.F.D.G s'engagent à monter et réaliser des projets, agricoles en faveur des paysans. Cela se fera l'appui des propriétaires fonciers, des partenaires locaux et étrangers. Tout cela n'ayant qu'un seul but : l'amélioration du rendement agricole.

De l'approvisionnement en eau agricole. Nous candidats de l'U.F.D.G, allons promouvoir la protection des sources, des points d'eau existants dans nos localités et ferons créer d'autres forages dans les villages qui n'en ont pas, enfin responsabilisé les populations par leur utilisation.

En matière d'élevage. Nous introduirons de nouvelles espèces bovines pour améliorer l'élevage sans la Commune.

Du tourisme : dans ce domaine, les candidats- de l'U.F.D.G ferons aménager les sites touristiques Chute de Fita, les grottes de' Kougouroun, la Chute de Dinkon, les Dobes de Péfé et les infrastructures diverses (marchés, gares-routières et énergie renouvelable).

Programme de développement socio-communal

Les candidats de l'U.F.D.G s'engagent à veiller sur le maintien en bon état du centre de santé et des postes de santé existants et faire créer d'autres postes de santé dans les localités où le besoin se pose. Et s'impliqueront d'avantage dans la sensibilisation des citoyens pour la promotion de la santé, faire respecter l'hygiène sur les lieux et voies publics.

Au sujet de la Jeunesse, un accent particulier sera alloué aux besoins espace des jeunes, des bibliothèques, des centres de loisirs l'aménagement et l'équipement de la maison des jeunes. Création de l'emploi jeune (PME) pour lutter contre l'exode rurale et l'immigration clandestine, avoir enfin des animateurs sportifs.

Femme et Enfance : l'U.F.D.G s'engagera à lutter contre les violences faites aux femmes, les mariages précoces et forcés.

Les candidats de l'U.F.D.G rehausseront le niveau économique avec la création des activités génératrices de revenues (formation des femmes en teinture, agriculture, saponification—).

Ils mettront aussi tout en œuvre pour le respect des droits des enfants (écoles, santé, loisirs...)

Les candidats de l'U.F.D.G feront respecter nos cultures et nos mœurs. Programme de développement institutionnel. les candidats de l'U.F.D.G aideront les jeunes à apprendre les métiers; et feront respecter les lois et règlement pour faire éviter des conflits intercommunautaires. Programme de limitation des impacts environnementaux : protection de da la forêt à travers une sensibilisation de la population contre les feux de brousse, la coupe abusive du bois, la pratique du charbonnage surtout le long des cours d'eau-enrue de protéger l'écosystème et les espaces verts.

Schéma de financement :

Après les subventions de l'Etat les candidats de l'U.F.D.G plaiderons auprès de nos ressortissants de l'intérieur et de l'extérieur, à nos partenaires techniques et financiers ; enfin que une coopération décentralisée avec les pays amis.

CITOYENS ET CITOYENNES DE NINGUELANDE

Pour réaliser ces objectifs, il nous faudra mobiliser beaucoup de moyens. Techniques, humains, matériels et financiers. Il suffit d'incarner la confiance et la crédibilité pour mobiliser ces ressources.

Chers citoyens et citoyennes de Ninguélande ; soyez rassurés que nous en sommes capables si tous les Ninguélandéka, fils et filles résidents et ressortissants se donnent la main.

Nous vous remercions

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Crise guinéenne: le médiateur Boni Yayi de retour à Conakry

Published

on

Le médiateur de la CEDEAO en Guinée, Boni Yayi sera de retour à Conakry la semaine prochaine pour la suite de sa mission qu'il a entamé en fin juillet dernier.

Son retour en Guinée intervient alors que la situation politique reste tendue, surtout depuis l'annonce de la dissolution du FNDC par la junte, dissolution aussi dénoncée et rejetée par le front lui même, mais aussi par les acteurs politiques et des Organisations nationales et internationales.

Pour réussir sa mission, le président de la Commission de la CEDEAO, Omar Alieu TOURAY,  invite le Gouvernement de la transition, la classe politique et la société  civile guinéenne à soutenir et travailler avec l'ancien président béninois durant son séjour.

Récemment, le président en exercice de la Cédéao, Umaru Cissoko Embalo, avait annoncé avoir convaincu le chef de la junte, le colonel Mamadi Doumbouya, de ramener la durée de la transition à 24 mois, mais ce dernier a indiqué la semaine dernière qu'il n'acceptera aucune injonction sur le calendrier de la transition, une manière de démentir le président Bissau guinéen.

La CEDEAO rejete le calendrier de trois ans fixé par la junte et exige un chronogramme consesuel et plus court, sans quoi, elle menace de sanctionner les dirigeants de la transition.

Par Alpha Abdoulaye Diallo 

Continue Reading

A LA UNE

Guinée : les bourses des militaires en hausse de 100%, celles des étudiants augmentées

Published

on

Dans un décret lu à la télévision nationale, vendredi 12 août, le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, a revu à la hausse les compléments des bourses des militaires.

Initialement fixés à 60 USD par mois, désormais, ils passent à 120 USD par mois, soit une augmentation de 100%. La décision entre en vigueur à partir du 1er septembre prochain.

Dans un autre décret, le chef de la junte a aussi augmenté la bourse des étudiants. Désormais, elle est fixée à 100.000gnf pour la première année, 200.000gnf pour la deuxième année, 300 000 gnf pour la troisième année, 400 000 gnf pour la quatrième année et 500 000 gnf pour la cinquième, sixième et septième année .

Pour la bourse extérieure, elle passe à 120 dollars pour les étudiants de l'enseignement supérieur et 80 dollars pour ceux de l'enseignement technique et de la formation professionnelle.

Pour les bourses d’études d’entretien d’excellence, les montants sont :  Licence: 500 000 francs guinéens ; Master: 1 000 000 francs guinéens; Doctorat: 1 5000 000 francs guinéens.

Par Mariam Bâ 

 

 

 

 

Continue Reading

A LA UNE

L’exception sénégalaise ! (Par Tierno Monénembo)

Published

on

Macky Sall, à son tour,  succombera-t-il à la funeste tentation du troisième mandat, comme on lui en prête l’intention ou son échec relatif aux législatives finira-t-il par l’en dissuader ? Le proche avenir le dira.

S’il s’en va à la fin de son mandat, nous pousserons tous un grand ouf de soulagement. Sinon, cela ne nous inquiétera pas outre mesure car son coup de force institutionnel n’aurait aucune chance de passer. Nous sommes au Sénégal, le pays du lettré Senghor. Dans cette société tout en subtilités et en nuances, les différences ne sont pas conflictuelles et les contradictions, pas forcément mortelles. C’est un corps sain, disposant des anticorps qu’il faut pour résister aux virus qui empoisonnent la vie politique de ses voisins : coup d’Etat, troisième mandat, parti unique, guerre de clan ou de religion.

 

Non, l’exception sénégalaise n’est pas une fiction. François Hollande se voulait un « président normal », eh bien, le Sénégal peut  être traité de « pays normal », c’est-à-dire d’une terre à la  singularité presque miraculeuse dans le sordide contexte que l’on sait. C’est vrai que les trains n’y arrivent pas à l’heure, puisqu’ils sont souvent en panne quand ils existent. C’est vrai que les éboueurs ne passent pas tout le temps mais les facteurs sont à l’œuvre, le courrier arrive à destination. C’est vrai que parfois, le débat politique s’enflamme et les grèves deviennent dures mais dans l’ensemble, la courtoisie régnant partout -même chez les flics !-,  le climat social est agréable.

 

Si l’Etat sénégalais n’est pas parfait, il a au moins le mérite d’exister. Ici, contrairement à la Guinée par exemple, on a le sens de l’institution et le respect de la procédure. Le formalisme, le principe de base de l’Etat est la règle, ce qui fait qu’en toute circonstance, l’administration assure le service minimum. Rien d’étonnant à cela : ce pays n’a jamais connu de dirigeant catastrophique. S’ils n’ont pas réalisé des prouesses économiques, tous ceux qui se sont succédé à sa tête ont veillé à favoriser l’instruction, à respecter la vie humaine, à préserver la trame sociale et à protéger les élites.

 

Le Sénégal est sans doute, le pays le moins réprimé d’Afrique.  Cela donne cette société intelligente où les forces vives sont intactes physiquement aussi bien que mentalement. En cas de danger, les prêtres, les marabouts, les écrivains, les médecins, les avocats ont le réflexe de tous sortir du bois pour éviter la dérive. Le pays de Birago Diop et de Cheikh Hamidou Kane ne tombe jamais dans le fossé, il tient la route malgré les énormes défis économiques et sociaux qui jonchent son chemin.

 

Voilà ce que Senghor avait répondu à Ahmadou Ahidjo quand celui-ci lui avait confié son intention de quitter, à son instar, volontairement le pouvoir et de le céder à Paul Biya : « Faites attention, Monsieur Le Président. Le Cameroun, ce n’est pas le Sénégal. »  La Guinée, non plus n’est pas le Sénégal, est-on tenté d’ajouter. Impossible d’imaginer un troisième mandat suivi d’un coup d’Etat militaire, à Dakar ! Dans un pays où les Généraux quand ils ne sont pas philosophes, sont juristes ou  historiens, à 20 comme à 67 ans, nul ne peut commencer une carrière de dictateur.

Tierno Monénembo, in Le Point

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance