Connect with us

A LA UNE

Lutte contre la COVID-19 : Bah Oury transmet ses recommandations à Kassory Fofana

Published

on

Ce mercredi 27 mai, l’opposant Bah Oury a rencontré le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, auquel il a remis un document des recommandations dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-19 , qui a fait officiellement 21 morts hospitaliers en Guinée avec prés de 3500 cas confirmés.      

LISEZ :

Lutte contre la propagation du Coronavirus

Recommandations

  1. Nécessité de discuter d’un plan de confinement sectoriel et progressif de la ville de Conakry ou des quartiers qui représentent les foyers de contamination

 Mener des campagnes de sensibilisation sur l’utilité des mesures barrières et du confinement : les campagnes actuelles touchent peu de monde du fait du faible taux de populations qui ont accès aux supports utilisés (télévision nationale, …). Des supports sonorisés pourraient aussi être diffusé dans les lieux publics y compris les mosquées bien que celles-ci soient fermées mais le message passera.

 Mesures d’accompagnement (assistance alimentaire mettant à contribution les 439 milliards de l’ANIES…) impliquant les opérateurs économiques

 Distribution d’aides alimentaires aux ménages confinés pour limiter la fréquentation abusive des marchés. Cela requiert le rachat, l’acheminement et la distribution par l’État des produits alimentaires (riz, sucre, pomme de terre, oignons, huiles…) et autres produits de première nécessité périssables, actuellement bloqués à l’intérieur du pays du fait de l’état d’urgence sanitaire.

 A ce titre la collecte des productions agricoles périssables comme les pommes de terre de la région du Fouta et le café, les avocats de la

Guinée Forestière s’avère urgente pour les rapprocher des marchés de consommation de Conakry. Les filières de l’anacardes ont également de sérieuses difficultés pour l’écoulement de la production de noix d’acajou. Des crédits de campagne en relation avec le système bancaire peuvent être envisagés pour sauver les récoltes et maintenir les capacités de production. Pour ce faire des magasins de stockage seront nécessaires en attendant la reprise de l’activité économique mondiale.

 Les coopératives maraîchères des paysans se retrouvent dans une profonde détresse du fait des blocages des routes. Ainsi dans la région de Mali la pauvreté s’étend en milieu paysan.  Des fonds de soutien sont nécessaires pour limiter l’extension de la pauvreté.

 La baisse du prix du carburant à la pompe de manière substantielle  afin de soulager les populations guinéennes;

 Afin de maintenir la pérennité des entreprises nationales notamment les PME/PMI des aides sont indispensables pour maintenir les emplois.

  1. Motivation et mise en place des mesures de protection efficace dédiées au personnel soignant afin d’éviter l’épuisement et l’effondrement de la première ligne de riposte

 Former le personnel médical et paramédical hors des structures Covid sur la prévention (renforcer la sensibilisation) et la prise en charge

 Doter des structures hors Covid en matériel de protection conformément à un ratio cohérent en terme de rapport matériel et nombre de malades à examiner.

 Centres de dépistage spécifiques pour le personnel soignant hors structure Covid 19

 Motiver le personnel médical et paramédical des centres de prises en charge Covid-19 (prime de motivation, logistique de leur déplacement résidence-CTE-résidence, restauration suffisante et régulière, …), alléger leur charge de travail et mettre en place une cellule de soutien psychologique pour prévenir le burnout

 Éviter de frustrer inutilement le personnel médical par la mise sans leur avis au premier plan des structures qui leur apportent peu ou pas de valeur ajoutée en termes de prise en charge clinique : le cas de Alima

 Identifier et isoler au frais de l’État (hors de leur domicile) le personnel suspect de toutes les structures médicales y compris hors prise en charge Covid-19

  1. Renforcement des mesures d’urgence sanitaire en procédant au contrôle systématique de la circulation des services essentiels entre Conakry et les préfectures de l’intérieur et vice-versa.

 Renforcer la sensibilisation sur les mesures barrières au sein des communautés et des forces de l’ordre garantes de ces mesures

 Décentraliser et démultiplier le dépistage des chauffeurs de camion afin de mieux organiser l’approvisionnement de la ville de Conakry en denrée alimentaire de première nécessité ;

 Désengorger les centres de détentions du pays pour des raisons sanitaires et humanitaires au plus tôt afin de limiter la propagation du coronavirus en milieu carcéral. Ceci est d’autant plus urgent que plusieurs cas de contamination et de décès sont déjà signalés.

 Lancer de vastes opérations de dépistages systématiques dans les zones considérées comme épicentres de la contamination. C’est par ce biais que la Guinée pourra vaincre COVID19.

  1. Sensibiliser les différents usagers des marchés sur les mesures barrières et réduire les jours de marché à Conakry de façon alternée un jour sur deux
  2. Implication et responsabilisation de tous les leaders d’opinion (Partis politiques, médias, acteurs de la société civile, autorités morales, influenceurs sur les réseaux sociaux et religieuses…) à la communication stratégique pour le changement de comportement dans le cadre du strict respect des mesures barrières ;
  3. Mettre en place un programme de formation médicale continue à destination du personnel y compris hors-CTE et assurer règlement son adaptation suivant les connaissances scientifiques actualisées sur la compréhension de la physiopathologie du Covid-19 avec des implications cliniques et thérapeutiques et s’assurer de sa réelle vulgarisation.
  4. Intercession pour opérationnaliser la plateforme offerte par l’opérateur de téléphonie Orange par la mise sur pied d’informateurs-relais (composés d’une centaine d’étudiants en médecine et/ou en biologie) chargés de réorienter les appelants vers des centres appropriés de prise en charge
  5. Revoir les mesures prises en matière d’éducation : considération que l’année scolaire ait été marquée par de nombreuses interruptions liées à la double crise politique et sanitaire, il est nécessaire d’envisager de procéder au rattrapage des cours en prolongeant l’année scolaire par la réduction de la période des vacances notamment pour les classes d’examen. Durant cette période il serait judicieux de distribuer des primes d’encouragement au corps enseignant. Par ailleurs en relation avec les sociétés de téléphonies la constitution de groupes WhatsApp par classe et l’utilisation de l’application Zoom peuvent permettre de sauver la tenue des examens. Des séances d’expérimentation peuvent être organisées pour démontrer la faisabilité de ces méthodes. En ce qui concerne les élèves issus des établissements scolaires privés des aides pour le règlement des scolarités sont appropriées pour soutenir les parents d’élèves qui ploient sous le poids de l’accumulation des charges.

9- Suggestions :

 Concentrer les efforts et le périmètre d’intervention de l’ANSS qui doit être sous tutelle de l’institut National de Santé Publique à la prévention des épidémies le tout sous le pilotage du Ministère de la Santé;

 Responsabiliser et rendre autonome (hors-emprise de l’ANSS et de la forte influence des politiques) les cliniciens chercheurs dans la prise en charge des cas confirmés.

10- Saluons les dispositions prises en faveur du rapatriement des guinéens qui sont bloqués à l’étranger. Ce rapatriement doit être accéléré du fait que les personnes bloquées notamment celles qui étaient à l’étranger pour des soins médicaux se retrouvent actuellement sans aucune ressource.

11- Les mesures à court et moyen termes : La pandémie a mis en relief la nécessité de renforcer les capacités de résilience de notre pays dans les domaines suivants :

 Introduire l’enseignement en ligne par le biais de création de portail informatique pour chaque établissement d’enseignement secondaire et supérieur du pays. Le déploiement en cours de la fibre optique et du backbone permettent un saut qualitatif de l’enseignement.

 La nécessité de cibler les populations qui méritent d’être assistées amène à organiser un recensement général exhaustif de la population guinéenne tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Guinée. A la suite procéder à la confection et à la délivrance de cartes d’identité nationale numérisées infalsifiables. En effet il est quasi-impossible d’avoir une politique sociale efficace sans au préalable disposer de fichiers d’identification et de catégorisation socioéconomique de l’ensemble de la population guinéenne.

12- En guise de conclusion : L’instauration d’un climat apaisé dans le pays est indispensable pour mobiliser l’ensemble des forces sociales et politiques pour lutter contre covid19. Les déclarations officielles appellent à l’Union sacrée pour bouter hors de notre pays le coronavirus ; mais dans les faits des arrestations arbitraires se multiplient, des kidnappings sont régulièrement dénoncés et la Guinée Forestière est en ébullition. Le climat sécuritaire se détériore aggravant par conséquent les tensions dans le pays. Le gouvernement peut y mettre fin s’il le souhaite. C’est ce que nous réclamons pour maximaliser les énergies pour combattre COVID19.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Nord Mali : affrontement meurtrier entre soldats maliens et mercenaires russes

Published

on

Au moins deux militaires maliens ont été tués lors d’une bagarre avec des hommes de la société militaire privée russe qui a dégénéré, le 27 septembre, dans le camp militaire de cette localité du Nord-Est, proche du Niger.

D'après "Jeune Afrique" qui rapporte l’information,  les soldats maliens acceptent de moins en moins les règles qui leur sont fixées par les hommes de Wagner – et notamment celle qui consiste à leur prendre régulièrement leurs téléphones.

Mardi dernier, l’un d’entre eux a refusé de donner le sien à un mercenaire. Le ton est alors vite monté puis une violente bagarre a éclaté : des armes ont été dégainées et des coups de feu ont été tirés, le tout devant de nombreux témoins. Bilan : deux morts dans les rangs des Fama et neuf blessés, dont un membre de Wagner et des civils qui étaient présents dans le camp.

Une réunion de crise a depuis eu lieu à l’état-major pour faire le point sur cette affaire et éviter qu’elle ne s’ébruite. Au camp d’Ansongo, la tension reste vive entre les militaires maliens et les mercenaires de Wagner, qui vivent dans le même lieu mais chacun de leur côté.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Massacre du 28 septembre : ce que dit le rapport d’enquête de l’ONU sur Toumba

Published

on

Alors que le procès du massacre du 28 septembre s’est ouvert ce mercredi à Conakry, la rédaction de guinee28 a décidé de republié en série le rapport d'enquête de l’ONU sur cette tragédie. Après le Capitaine Dadis Camara, voici ce que dit le rapport d’enquête sur Toumba Diakité.

Lisez: 

  1. La Commission dispose d’éléments suffisants engageant la responsabilité pénale directe du lieutenant Aboubacar Sidiki Diakité (dit Toumba), voire une responsabilité de commandement, pour les faits qui se sont produits dans le contexte de l’attaque du 28 septembre et les jours suivants.
  2. Le lieutenant Toumba est le commandant de la garde rapprochée du Président et l’aide de camp de celui-ci. II a confirmé devant la Commission avoir reçu directement du Président l’ordre de se rendre au stade, afin de protéger les leaders politiques, de vérifier si des militaires se trouvaient là-bas en dépit des ordres donnés et, le cas échéant, de les faire rentrer au camp. Il a affirmé être parti au stade avec huit hommes uniquement et avoir sauvé les leaders politiques de leurs assaillants, qu’il n’a pu identifier. Il n’a pas entendu de tirs au stade, n’a vu aucun cadavre et affirme n’avoir été témoin d’aucune violence sexuelle, précisant que « personne n’aurait pensé à toucher une femme».
  3. La Commission a toutefois reçu des centaines de témoignages selon lesquels le lieutenant Toumba était présent au stade et que la plupart des violations les plus sérieuses ont été commises par les bérets rouges en la présence et sous le commandement du lieutenant Toumba. Plusieurs témoins ont constaté que la violence au stade a commencé au moment où le lieutenant Toumba est arrivé. La Commission a aussi confirmé que ce dernier a personnellement participé à certaines attaques, notamment à celles dirigées contre certains leaders politiques, et a tiré à bout portant sur des manifestants. Un témoin a aussi rapporté que le lieutenant Toumba a dit « Personne ne sort vivant. Il faut les tuer tous. Ils pensent que c’est la démocratie ici », tandis qu’il tirait sur des manifestants dans le stade. Un témoin a par exemple décrit que, lorsque le lieutenant Toumba faisait un signe de la main, ses hommes commençaient à tirer et qu’après une communication (par téléphone ou par radio) il a ordonné à ses subordonnés de ne pas tirer. L’aide de camp du lieutenant Toumba qui fait office d’adjoint, le sous-lieutenant Marcel Koivogui, a été vu par plusieurs personnes en train de tirer sur la foule, tandis que des témoins affirment que le lieutenant Toumba contrôlait ses hommes dans le stade. De même, en présence du lieutenant Toumba, le chauffeur du Président, Sankara Kaba, a tiré en direction de Cellou Dalein Diallo et blessé son garde du corps qui s’est interposé.
  4. La Commission estime ainsi qu’il existe une présomption suffisante de responsabilité pénale directe du lieutenant Toumba dans les crimes commis lors des événements du 28 septembre et des jours suivants.
  5. La Commission a pu confirmer que le lieutenant Toumba est entré dans le stade au même moment que les hommes sous son contrôle. L’organisation et la coordination entre les forces de sécurité durant l’attaque, décrites aux paragraphes 180 à 200 ci-dessus, démontrent le degré de
  6. La présence du lieutenant Toumba au stade et en différents endroits après les événements survenus dans l’enceinte du stade indique qu’il savait ou, du moins, pouvait savoir que ses subordonnés étaient responsables des crimes décrits dans le rapport. Non seulement le lieutenant Toumba n’a rien fait pour empêcher la perpétration de ces crimes, mais il a même directement participé à leur exécution.
  7. La Commission conclut dès lors de ce qui précède qu’il existe de sérieux motifs de présumer également, en sus de la responsabilité individuelle et personnelle du lieutenant Toumba, une responsabilité subsidiaire en sa qualité de chef militaire.

A suivre, la publication du cas du commandant Moussa Tiégboro Camara

Continue Reading

A LA UNE

En Espagne, l’élection du haut conseil des Guinéens finalement reportée

Published

on

Initialement prevue samedi 01 octobre, l’élection du haut conseil des Guinéens d'Espagne et de Malte a été finalement reportée au samedi 08 octobre.

La décision a été prise par l'Ambassade de Guinée en Espagne après les critiques émises par la fédération des associations guinéennes d'Espagne, regroupant 32 organisations, contre le mode d'organisation du scrutin voulu par la mission diplomatique.

Le vote se déroulera désormais le 08 octobre, indique l'Ambassade dans un communiqué, précisant que cette décision vise à permettre aux uns et aux autres à se concerter davantage pour "une élection paisible et réussie".

Par Mariam Bâ 

 

 

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance