Connect with us

A LA UNE

Lutte contre la COVID-19 : Bah Oury transmet ses recommandations à Kassory Fofana

Published

on

Votre publicité ici

Ce mercredi 27 mai, l’opposant Bah Oury a rencontré le premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, auquel il a remis un document des recommandations dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-19 , qui a fait officiellement 21 morts hospitaliers en Guinée avec prés de 3500 cas confirmés.      

LISEZ :

Lutte contre la propagation du Coronavirus

Recommandations

  1. Nécessité de discuter d’un plan de confinement sectoriel et progressif de la ville de Conakry ou des quartiers qui représentent les foyers de contamination

 Mener des campagnes de sensibilisation sur l’utilité des mesures barrières et du confinement : les campagnes actuelles touchent peu de monde du fait du faible taux de populations qui ont accès aux supports utilisés (télévision nationale, …). Des supports sonorisés pourraient aussi être diffusé dans les lieux publics y compris les mosquées bien que celles-ci soient fermées mais le message passera.

 Mesures d’accompagnement (assistance alimentaire mettant à contribution les 439 milliards de l’ANIES…) impliquant les opérateurs économiques

 Distribution d’aides alimentaires aux ménages confinés pour limiter la fréquentation abusive des marchés. Cela requiert le rachat, l’acheminement et la distribution par l’État des produits alimentaires (riz, sucre, pomme de terre, oignons, huiles…) et autres produits de première nécessité périssables, actuellement bloqués à l’intérieur du pays du fait de l’état d’urgence sanitaire.

 A ce titre la collecte des productions agricoles périssables comme les pommes de terre de la région du Fouta et le café, les avocats de la

Guinée Forestière s’avère urgente pour les rapprocher des marchés de consommation de Conakry. Les filières de l’anacardes ont également de sérieuses difficultés pour l’écoulement de la production de noix d’acajou. Des crédits de campagne en relation avec le système bancaire peuvent être envisagés pour sauver les récoltes et maintenir les capacités de production. Pour ce faire des magasins de stockage seront nécessaires en attendant la reprise de l’activité économique mondiale.

 Les coopératives maraîchères des paysans se retrouvent dans une profonde détresse du fait des blocages des routes. Ainsi dans la région de Mali la pauvreté s’étend en milieu paysan.  Des fonds de soutien sont nécessaires pour limiter l’extension de la pauvreté.

 La baisse du prix du carburant à la pompe de manière substantielle  afin de soulager les populations guinéennes;

 Afin de maintenir la pérennité des entreprises nationales notamment les PME/PMI des aides sont indispensables pour maintenir les emplois.

  1. Motivation et mise en place des mesures de protection efficace dédiées au personnel soignant afin d’éviter l’épuisement et l’effondrement de la première ligne de riposte

 Former le personnel médical et paramédical hors des structures Covid sur la prévention (renforcer la sensibilisation) et la prise en charge

 Doter des structures hors Covid en matériel de protection conformément à un ratio cohérent en terme de rapport matériel et nombre de malades à examiner.

 Centres de dépistage spécifiques pour le personnel soignant hors structure Covid 19

 Motiver le personnel médical et paramédical des centres de prises en charge Covid-19 (prime de motivation, logistique de leur déplacement résidence-CTE-résidence, restauration suffisante et régulière, …), alléger leur charge de travail et mettre en place une cellule de soutien psychologique pour prévenir le burnout

 Éviter de frustrer inutilement le personnel médical par la mise sans leur avis au premier plan des structures qui leur apportent peu ou pas de valeur ajoutée en termes de prise en charge clinique : le cas de Alima

 Identifier et isoler au frais de l’État (hors de leur domicile) le personnel suspect de toutes les structures médicales y compris hors prise en charge Covid-19

  1. Renforcement des mesures d’urgence sanitaire en procédant au contrôle systématique de la circulation des services essentiels entre Conakry et les préfectures de l’intérieur et vice-versa.

 Renforcer la sensibilisation sur les mesures barrières au sein des communautés et des forces de l’ordre garantes de ces mesures

 Décentraliser et démultiplier le dépistage des chauffeurs de camion afin de mieux organiser l’approvisionnement de la ville de Conakry en denrée alimentaire de première nécessité ;

 Désengorger les centres de détentions du pays pour des raisons sanitaires et humanitaires au plus tôt afin de limiter la propagation du coronavirus en milieu carcéral. Ceci est d’autant plus urgent que plusieurs cas de contamination et de décès sont déjà signalés.

 Lancer de vastes opérations de dépistages systématiques dans les zones considérées comme épicentres de la contamination. C’est par ce biais que la Guinée pourra vaincre COVID19.

  1. Sensibiliser les différents usagers des marchés sur les mesures barrières et réduire les jours de marché à Conakry de façon alternée un jour sur deux
  2. Implication et responsabilisation de tous les leaders d’opinion (Partis politiques, médias, acteurs de la société civile, autorités morales, influenceurs sur les réseaux sociaux et religieuses…) à la communication stratégique pour le changement de comportement dans le cadre du strict respect des mesures barrières ;
  3. Mettre en place un programme de formation médicale continue à destination du personnel y compris hors-CTE et assurer règlement son adaptation suivant les connaissances scientifiques actualisées sur la compréhension de la physiopathologie du Covid-19 avec des implications cliniques et thérapeutiques et s’assurer de sa réelle vulgarisation.
  4. Intercession pour opérationnaliser la plateforme offerte par l’opérateur de téléphonie Orange par la mise sur pied d’informateurs-relais (composés d’une centaine d’étudiants en médecine et/ou en biologie) chargés de réorienter les appelants vers des centres appropriés de prise en charge
  5. Revoir les mesures prises en matière d’éducation : considération que l’année scolaire ait été marquée par de nombreuses interruptions liées à la double crise politique et sanitaire, il est nécessaire d’envisager de procéder au rattrapage des cours en prolongeant l’année scolaire par la réduction de la période des vacances notamment pour les classes d’examen. Durant cette période il serait judicieux de distribuer des primes d’encouragement au corps enseignant. Par ailleurs en relation avec les sociétés de téléphonies la constitution de groupes WhatsApp par classe et l’utilisation de l’application Zoom peuvent permettre de sauver la tenue des examens. Des séances d’expérimentation peuvent être organisées pour démontrer la faisabilité de ces méthodes. En ce qui concerne les élèves issus des établissements scolaires privés des aides pour le règlement des scolarités sont appropriées pour soutenir les parents d’élèves qui ploient sous le poids de l’accumulation des charges.

9- Suggestions :

 Concentrer les efforts et le périmètre d’intervention de l’ANSS qui doit être sous tutelle de l’institut National de Santé Publique à la prévention des épidémies le tout sous le pilotage du Ministère de la Santé;

 Responsabiliser et rendre autonome (hors-emprise de l’ANSS et de la forte influence des politiques) les cliniciens chercheurs dans la prise en charge des cas confirmés.

10- Saluons les dispositions prises en faveur du rapatriement des guinéens qui sont bloqués à l’étranger. Ce rapatriement doit être accéléré du fait que les personnes bloquées notamment celles qui étaient à l’étranger pour des soins médicaux se retrouvent actuellement sans aucune ressource.

11- Les mesures à court et moyen termes : La pandémie a mis en relief la nécessité de renforcer les capacités de résilience de notre pays dans les domaines suivants :

 Introduire l’enseignement en ligne par le biais de création de portail informatique pour chaque établissement d’enseignement secondaire et supérieur du pays. Le déploiement en cours de la fibre optique et du backbone permettent un saut qualitatif de l’enseignement.

 La nécessité de cibler les populations qui méritent d’être assistées amène à organiser un recensement général exhaustif de la population guinéenne tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Guinée. A la suite procéder à la confection et à la délivrance de cartes d’identité nationale numérisées infalsifiables. En effet il est quasi-impossible d’avoir une politique sociale efficace sans au préalable disposer de fichiers d’identification et de catégorisation socioéconomique de l’ensemble de la population guinéenne.

12- En guise de conclusion : L’instauration d’un climat apaisé dans le pays est indispensable pour mobiliser l’ensemble des forces sociales et politiques pour lutter contre covid19. Les déclarations officielles appellent à l’Union sacrée pour bouter hors de notre pays le coronavirus ; mais dans les faits des arrestations arbitraires se multiplient, des kidnappings sont régulièrement dénoncés et la Guinée Forestière est en ébullition. Le climat sécuritaire se détériore aggravant par conséquent les tensions dans le pays. Le gouvernement peut y mettre fin s’il le souhaite. C’est ce que nous réclamons pour maximaliser les énergies pour combattre COVID19.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

France : pas de naturalisation pour Mamoud, jeune Guinéen qui avait sauvé la vie d’une jeune femme

Published

on

Votre publicité ici

En 2019, Mamoud Diallo était fêté en héros dans le Vercors après avoir sauvé la vie d'une jeune cuisinière violemment agressée par un forcené. Grâce à cet acte de bravoure, il espérait être naturalisé, mais sa demande a été refusée par la préfecture de l'Isère (Grenoble), rapporte le site francetvinfo.

Depuis la rentrée, Mamoud Diallo est en formation en alternance pour une entreprise du bâtiment qui lui assure un petit salaire. Ce jeune Guinéen s'était illustré malgré lui en 2019 en sauvant une jeune cuisinière d'une mort certaine. Prenant son courage à deux mains il était intervenu alors qu'un forcené agressait violemment la jeune femme avec une arme tranchante.

Pour cet acte de bravoure, il avait reçu la médaille de la ville d'Autrans et espérait depuis un coup de pouce pour sa naturalisation. Mais voilà, la préfecture de l'Isère est pointilleuse et n'a pas accédé à sa demande. Elle lui a été refusée pour deux motifs. Mamoud Diallo aurait séjourné illégalement en France, il était pourtant demandeur d'asile 15 jours après son arrivée dans le pays. Son acte de naissance serait également non conforme.

Face à cette décision préfectorale, Dominique Daumin son parrain s'interroge. Il existe selon lui des naturalisations obtenues après des actes de bravoure, ce qui n'a pas été le cas pour Mamoud. Il cite volontiers la naturalisation d'un jeune Malien, Mamoudou Gassama, qui avait sauvé un enfant d'une chute d'un immeuble au péril de sa vie, en mai 2018 à Paris. Il cite aussi volontiers, la naturalisation de Lassana Bathhily, qui avait sauvé des otages des terroristes de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes en 2015.

Pourquoi l'acte de bravoure n'a pas été retenu ? Pour l'instant, le préfet n'a pas souhaité nous répondre. En attendant, la situation est critique pour Mamoud Diallo qui pourra refaire une demande dans 2 ans mais d'ici là, sa carte de séjour aura expiré. Son patron ne l'embauchera définitivement que s'il obtient sa naturalisation. "Si tu es étranger et que tu as rendu service en France, soupire-t-il, on te donne la nationalité française normalement, mais pas pour moi".

Source : france3-regions.francetvinfo.fr

Continue Reading

A LA UNE

Alassane Ouattara: « il faut revenir à l’ordre constitutionnel le plus tôt possible », en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Alassane Ouattara se dit préoccupé par l’intégrité physique et la santé du président déchu, Alpha Condé. Dans une interview qu’il a accordée à l’hebdomadaire Jeune Afrique (JA), le président Ivoirien a condamné les coups d’Etat survenus au Mali et récemment en Guinée, où il appel à un retour à l’ordre constitutionnel le plus tôt possible.

« Nous sommes préoccupés par l’intégrité physique et la santé du président Alpha Condé, et nous l’avons dit aux autorités militaires guinéennes lors de notre mission, qui était conduite par le chef de l’État ghanéen, Nana Akufo-Addo, à Conakry le 17 septembre. Le président [Mamady Doumbouya] du CNRD [Comité national du rassemblement et du développement] nous a donné des assurances à ce sujet », souligne-t-il.

Face à cette crise,  Alassane Ouattara assure qu’il est indispensable d’accompagner les Guinéens afin de minimiser l’impact de la transition sur les populations, dit-il, ajoutant qu’il faut revenir à l’ordre constitutionnel le plus tôt possible.

Pour prévenir désormais les coups d’Etat, le président Ivoirien suggère une autocritique de la gouvernance dans nos différents pays. « Car évidemment, une mauvaise gouvernance peut amener des militaires à intervenir dans le jeu politique, ce qui n’est pas souhaitable. Ceux qui sont au pouvoir doivent mieux tenir compte de la réalité, de l’évolution de leur pays et de toutes les couches sociales, notamment de la jeunesse, ainsi que du développement équilibré de l’ensemble du territoire national », estime-t-il.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Le CNRD pour une Guinée nouvelle : avancer tout droit vers le but sans se laisser distraire ! (Ousmane Gaoual Diallo)

Published

on

Votre publicité ici

Depuis l’avènement des militaires au pouvoir le 5 septembre 2021 sous la bannière du CNRD dirigé par le Colonel Mamady Doumbouya, la joie est quasi unanime de même que l’espoir dans la cité. Dans tout le pays c’est la détente après plusieurs années de crispation sur fond de lassitude pour la plupart des Guinéens.

Entre crises sociopolitiques et économiques nées d’une mal gouvernance calamiteuse si cruelle, le cocktail fut démesuré avec pour corolaire l’accentuation de la pauvreté et la misère dans le pays. Le spectacle s’est passé devant tout le monde quand la course à l’enrichissement illicite de l’ancienne classe dirigeante et ses innombrables complices avait pris une envolée flagrante.

Certains Guinéens sont de redoutables spécialistes des époques révolues tout comme ils sont de cyniques partisans des projets machiavéliques dont se sont rendus coupables tous les dirigeants de la Guinée avant leur fin de parcours souvent chaotique. Quand un chef arrive, des groupuscules soucieux de préserver leurs intérêts ou de bénéficier des avantages de la nouvelle donne, affleurent de toutes parts pour proclamer à cor et à cri une allégeance fantaisiste et opportuniste ayant contribué durant toutes ces années à la déconfiture de la nation.

Le CNRD est averti, par la rigueur dont il a fait montre depuis le début, moins sont les petits malins qui essaiment la rue, les espaces publics ou autres pour une quelconque campagne de soutien démagogique. Les premiers “essayistes” aux banderoles à l’effigie du Colonel Mamady Doumbouya en ont été vite dissuadés, donnant un peu plus un gage de confiance et d’espérance au bas peuple.

Mais attention, le CNRD doit rester vigilant car les mouvements de soutiens, s’ils ne parviennent pas à se frayer le chemin habituel, leurs tentacules semblent se limiter à une forme courante : les interminables déclarations de soutiens distillées tous les jours sur le petit écran de la télévision nationale. Elles sont en général l’émanation d’anciens opportunistes reconvertis qui, après avoir embouché la même trompette pour déclarer leur prétendue loyauté à l’ancien establishment, tentent encore de compromettre le présent. Tout sauf patriotique, cette espèce de caméléons humains est pire que le chiendent.

À l’orée des grandes réformes institutionnelles pour le meilleur de la Guinée et des Guinéens, il faut sonner le glas à toutes les tentatives d’intrusion inutiles ou de récupération dangereuse de quelque démarche saine du Colonel Mamady Doumbouya et ses frères d’armes qui jusqu’à preuve du contraire, inspirent confiance. Les journées de concertation engagées avec les forces vives de la nation sont une preuve du nouveau départ fait de rupture avec le passé infernal de la Guinée.

Par Ousmane Gaoual Diallo

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance