Connect with us

A LA UNE

L’Union européenne annonce 400 millions d’euros en soutien à la Guinée

Published

on

Votre publicité ici

La Commission européenne a annoncé qu'elle appuiera à hauteur de 400 millions d'euros le Plan national de développement économique et social de la Guinée présenté aujourd'hui à Paris lors du Groupe consultatif.

Le Commissaire en charge de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica, a déclaré: "Il y a trois ans, la Guinée était frappée par Ebola. Aujourd'hui, le pays s'est relevé mais il continue à faire face à de nombreux défis. L'Union européenne reste aux côtés du peuple guinéen et appuiera le Plan national de développement économique et social de la Guinée à hauteur de 400 millions d'euros d'ici 2020. Cela signifie que nous mobiliserons plus de 100 millions d'euros additionnels par rapport à ce que nous faisons déjà par ailleurs en Guinée, notamment via le fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique."[rsnippet id="1" name="pub google"]

L'appui annoncé permettra de soutenir la consolidation de l'Etat de droit et la gouvernance démocratique et, par ce biais, l'amélioration de la résilience du pays. Il soutiendra la gouvernance du secteur de la santé afin de permettre à l'Etat de délivrer à la population des services de soins de base de qualité et d'assurer son rôle de veille sanitaire. De plus, l'appui au secteur de l'assainissement permettra également de soutenir la dynamisation du potentiel de la capitale, Conakry, et des villes secondaires comme centres de croissance et d'innovation.

En outre, en appuyant la création d'emplois par le développement d'infrastructures économiques dans l'énergie, le transport et le développement urbain, l'Union européenne soutient l'Etat dans sa lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière.[rsnippet id="1" name="pub google"]

Contexte

La Guinée bénéficie d'un financement du 11ième fonds européen de développement (FED) de 244 millions d'euros pour la période 2014-2020. Ce financement porte sur trois secteurs principaux: la consolidation de l'Etat de droit et de la gouvernance (92 millions d'euros), l'assainissement urbain (84 millions d'euros) et la santé (40 millions d'euros). A ces secteurs s'ajoutent l'appui au secteur routier (20 millions d'euros) et des mesures d'accompagnements en appui à la mise en œuvre (8 millions d'euros).

La Guinée bénéficie aussi au niveau régional d'un soutien dans les domaines du transport et de l'énergie et permettent d'appuyer des opérations de mixage prêts-dons (près de 90 millions d'euros).

La Guinée fait partie des pays éligibles au fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique. A ce titre, elle bénéficiera de deux projets d'appui d'intégration socio-économique des jeunes et de retour et réinsertion des migrants irréguliers (70 millions d'euro).[rsnippet id="1" name="pub google"]

Source : Union Européenne

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Bolloré envisage de vendre ses activités logistiques en Afrique

Published

on

Votre publicité ici

Selon les informations du « Monde », le groupe Bolloré a déjà chargé une banque de  sonder des acheteurs pour la cession de son activité logistique en Afrique.

Bolloré est présent dans 42 ports africains en qualité d'opérateur de terminaux, d'agent de lignes maritimes ou de manutentionnaire. Il gère seize terminaux à conteneurs, principalement en Afrique centrale et en Afrique de l'Ouest, mais aussi trois concessions ferroviaires, des entrepôts et des ports secs, etc.

De quoi provoquer un séisme sur le continent où il emploie 20 800 collaborateurs, si cette opération va à son terme.

En tout cas, selon le monde, la banque d’affaires Morgan Stanley a été chargée de sonder discrètement l’intérêt des acquéreurs potentiels, notamment les grands noms du transport maritime. Le français CMA CGM examine le dossier, ainsi que le danois Maersk. L’exploitant portuaire Dubai Ports World et le chinois Cosco Shipping, gestionnaire du port grec du Pirée, pourraient également se mettre sur les rangs, ajoute la même source.  Mais Si les grands fonds de capital-investissement comme Ardian ou KKR regorgent de capitaux, la plupart d’entre eux sont limités, de par leur statut, dans leur capacité à investir dans les pays émergents, souligne le monde, précisant que le groupe n’a pas souhaité faire de commentaire sur le sujet de son éventuel départ en Afrique.

Selon RFI, Bolloré pèse plus deux milliards d'euros de chiffre d'affaires par an sur le continent. C'est aussi un vecteur essentiel de l'influence économique de la France en Afrique.

Toujours selon RFI, la réflexion sur un désengagement africain fait suite à l'abandon progressif des activités maritimes de Bolloré en France. On peut aussi rapprocher cette réflexion au fait qu'il y a huit mois le groupe a été condamné pour une affaire de corruption au Togo. Affaire pour laquelle Vincent Bolloré en personne doit être jugé. En Guinée, il est aussi accusé de corruption pour l'obtention de la concession du terminal à conteneurs du port autonome de Conakry, sous le règne de l’ancien président Alpha Condé, toujours aux mains de mutins depuis son renversement par un coup d’Etat, le 05 septembre dernier.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Continue Reading

A LA UNE

Afrique de l’ouest : le niveau général de l’encrage de la démocratie patine, alerte le parlement de la Cédeao

Published

on

Votre publicité ici

Selon les statistiques de l'indice de démocratie libérale, L'Afrique de l'ouest reste parmi les régions les plus démocratiques du sud global. Entre le début des années 90 et le milieu de des années 2010, le niveau général de l'encrage de la démocratie en Afrique de l'ouest a fortement augmenté. Cependant depuis 2017, ces progrès réalisés ont connu un net ralentissement, en témoigne les coups d’Etat au Mali et récemment en Guinée, où le président déchu, Alpha Condé, c’était taillé une nouvelle constitution pour se maintenir au pouvoir, ou encore en Côte d’Ivoire où Alasane Ouattara s’est offert un troisième mandat.   

Justement pour faire face à cette préoccupation des universitaires, des professionnels des médias et des experts en sciences politiques échangent avec les parlementaires de la CEDEAO depuis quelques jours à Winneba, au Ghana.

Cette rencontre de haut niveau a permis de soulever les véritables problèmes qui minent les systèmes électoraux dans la sous-région, même si le pouvoir de ce parlement de la communauté est limité dans son rôle de législation et de contrôle de l'action des exécutifs.

L'occasion a permis également aux différents acteurs du processus électoral venus de certains pays cités comme modèle de réussite de partager les bonnes pratiques en matière d'organisation d'élections libres, transparentes et crédibles.

Par Abdoulaye Diallo

Continue Reading

A LA UNE

Guinée : le colonel Mamady Doumbouya revient sur la durée de la transition

Published

on

Votre publicité ici

Alors que plus d’un mois après sa prise du pouvoir, l’on ignore toujours la durée de la transition, le colonel Mamady Doumbouya a indiqué qu’un chronogramme « réaliste et consensuel » sera élaboré avec l’ensemble des forces vives de la Nation.

Le chef de la junte a fait cette déclaration lors d’une audience qu’il a accordé ce jeudi 14 octobre,  aux diplomates, représentants des pays de la Cedeao au Palais Mohammed V.

Lors de la rencontre,  il a invité  la CEDEAO à accompagner la Guinée durant cette transition. Une transition que la CEDEAO souhaite courte.

Par Mariam Bâ

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance