Connect with us

A LA UNE

L’Union européenne annonce 400 millions d’euros en soutien à la Guinée

Published

on

Votre publicité ici

La Commission européenne a annoncé qu'elle appuiera à hauteur de 400 millions d'euros le Plan national de développement économique et social de la Guinée présenté aujourd'hui à Paris lors du Groupe consultatif.

Le Commissaire en charge de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica, a déclaré: "Il y a trois ans, la Guinée était frappée par Ebola. Aujourd'hui, le pays s'est relevé mais il continue à faire face à de nombreux défis. L'Union européenne reste aux côtés du peuple guinéen et appuiera le Plan national de développement économique et social de la Guinée à hauteur de 400 millions d'euros d'ici 2020. Cela signifie que nous mobiliserons plus de 100 millions d'euros additionnels par rapport à ce que nous faisons déjà par ailleurs en Guinée, notamment via le fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique."[rsnippet id="1" name="pub google"]

L'appui annoncé permettra de soutenir la consolidation de l'Etat de droit et la gouvernance démocratique et, par ce biais, l'amélioration de la résilience du pays. Il soutiendra la gouvernance du secteur de la santé afin de permettre à l'Etat de délivrer à la population des services de soins de base de qualité et d'assurer son rôle de veille sanitaire. De plus, l'appui au secteur de l'assainissement permettra également de soutenir la dynamisation du potentiel de la capitale, Conakry, et des villes secondaires comme centres de croissance et d'innovation.

En outre, en appuyant la création d'emplois par le développement d'infrastructures économiques dans l'énergie, le transport et le développement urbain, l'Union européenne soutient l'Etat dans sa lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière.[rsnippet id="1" name="pub google"]

Contexte

La Guinée bénéficie d'un financement du 11ième fonds européen de développement (FED) de 244 millions d'euros pour la période 2014-2020. Ce financement porte sur trois secteurs principaux: la consolidation de l'Etat de droit et de la gouvernance (92 millions d'euros), l'assainissement urbain (84 millions d'euros) et la santé (40 millions d'euros). A ces secteurs s'ajoutent l'appui au secteur routier (20 millions d'euros) et des mesures d'accompagnements en appui à la mise en œuvre (8 millions d'euros).

La Guinée bénéficie aussi au niveau régional d'un soutien dans les domaines du transport et de l'énergie et permettent d'appuyer des opérations de mixage prêts-dons (près de 90 millions d'euros).

La Guinée fait partie des pays éligibles au fonds fiduciaire d'urgence pour l'Afrique. A ce titre, elle bénéficiera de deux projets d'appui d'intégration socio-économique des jeunes et de retour et réinsertion des migrants irréguliers (70 millions d'euro).[rsnippet id="1" name="pub google"]

Source : Union Européenne

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

France : 26 tonnes de pneus usés en partance vers la Guinée interceptés

Published

on

Votre publicité ici

26 tonnes de pneus usagés en partance vers la Guinée via le port d’Anvers ont été interceptés début janvier par les douaniers de la brigade d’Halluin-Reckem, dans le Nord de France.

« Ces déchets faisaient l’objet d’une tentative d’exportation illégale par deux sociétés basées en Nouvelle-Aquitaine », souligne le service des douanes, dans un communiqué cité par 20 minutes, qui explique que les transferts transfrontaliers de déchets sont régulés à l’échelle internationale. L’exportation de déchets vers des pays ne disposant pas de capacités de retraitement adaptées est interdite.

Selon cette source, ces pneus usagés étaient transportés par un poids lourd immatriculé en Roumanie, tractant un semi-remorque immatriculé en France, lui-même surmonté d’un conteneur.

Soupçonnant un transport illégal, les fonctionnaires ont donc consigné la marchandise, le temps de l’expertise par le Pôle national des transferts transfrontaliers de déchets (PNTTD) de Metz. « Celui-ci a confirmé qu’il s’agissait de déchets, expliquent les douanes. Une infraction pour tentative d’exportation en contrebande de déchets a donc été relevée à l’encontre des deux sociétés, qui se sont par ailleurs vues infliger une forte amende douanière. » Quant aux pneus, ils ont été traités dans une installation française autorisée par le PNTTD, aux frais des deux exportateurs.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Maison centrale : de quoi est mort Mamadou Oury Barry ?

Published

on

Votre publicité ici

Quelques semaines après le vieux Ibrahima Sow, Mamadou Lamarana Diallo et l’opposant Roger Bamba, un autre détenu, Mamadou Oury Barry, est décédé aussi en détention samedi passé à la Maison centrale. Mais de quoi est mort ce dernier ?

Selon le Ministère de la Justice, il est décédé d’une mort naturelle liée à une occlusion intestinale et une anémie bioclinique au Service des urgences de l’Hôpital Ignace Deen.

Unique fils chez sa mère, Mamadou Oury Barry, avait été placé sous mandat de dépôt le 5 août 2020, pour coups et blessures volontaires, par le Tribunal de Première Instance de Dixinn.

Il avait été arrêté à Cosa, en marge d’une manifestation du front national pour la défense de la Constitution (FNDC) contre le troisième mandat d’Alpha Condé.

Depuis novembre dernier, au moins quatre détenus sont décédés en détention préventive à la Maison centrale de Conakry. Alors que le ministère de la justice a toujours soutenu que ces prisonniers sont morts naturellement, dans leurs familles on croit plutôt aux effets de la « torture ».   Comme pour dire que ces décès suscitent des interrogations sur les conditions carcérales en Guinée.

Par Ibrahim Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Un autre détenu meurt en détention à la Maison centrale

Published

on

Votre publicité ici

Les décès des prisonniers se multiplient à la Maison centrale. Après le vieux Ibrahima Sow, Mamadou Lamarana Diallo et l’opposant Roger Bamba un autre détenu politique vient de mourir en prison.

Selon nos informations, Mamadou Oury Barry est décédé à la Maison centrale samedi passé.

Âgé de 20 ans environ, ce jeune, chauffeur de profession,  avait été arrêté en août dernier, à Cosa, en marge d’une manifestation du front national pour la défense de la Constitution (FNDC) contre le troisième mandat d’Alpha Condé.

Depuis novembre dernier, au moins quatre détenus sont décédés en détention préventive à la Maison centrale de Conakry.

Ces décès suscitent des interrogations sur les conditions de détentions des opposants dans les différents établissements pénitentiaires du pays.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance