Connect with us

A LA UNE

L’Union africaine réunie en sommet virtuel, consacré surtout à la lutte contre le Covid-19

Published

on

Votre publicité ici

Le sommet de l'Union africaine débute samedi, pour deux jours de visioconférences consacrées à la lutte contre le Covid-19, l'approvisionnement vaccinal du continent, et aux nombreuses crises qui ont été reléguées au second plan par le virus.

Les chefs d'État de l'Union africaine se réunissent, samedi 6 février, en visioconférence pour un sommet de deux jours, avec au programme des discussions autour de la pandémie de Covid-19. Organisé exceptionnellement en ligne pour éviter toute contamination, ce sommet de l'UA se déroule exactement un an après la détection d'un premier cas en Égypte.

Un difficile accès aux vaccins

À l'époque, l'arrivée de l'épidémie en Afrique avait fait craindre une explosion des fragiles systèmes de santé du continent – un scénario apocalyptique qui ne s'est pas réalisé. L'Afrique reste pour l'instant relativement épargnée par le nouveau coronavirus, avec 3,5 % des cas et 4 % des morts officiellement recensés dans le monde, selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies de l'UA (Africa CDC).

Mais de nombreux pays sont actuellement confrontés à une seconde vague préoccupante et ont du mal à accéder aux vaccins. Et les leaders africains se montrent de plus en plus agacés face à la course effrénée actuellement en cours, dans laquelle ils ne peuvent pas lutter à armes égales.

Dans une récente interview, le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, dénoncé le "nationalisme vaccinal" et les "pays riches qui s'arrogent la priorité, certains précommandant même plus que ce dont ils ont besoin".

Les débats à huis clos doivent démarrer samedi par une intervention du président sud-africain, Cyril Ramaphosa, sur les efforts actuels du continent face à la pandémie. C'est le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, qui lui succèdera à la présidence tournante annuelle de l'organisation.

Le financement de la vaccination sur le continent doit également être abordé, selon le directeur de l'agence de santé publique de l'UA (Africa CDC), John Nkengasong.

L'enjeu est énorme : à raison de deux doses par personne, l'Afrique aura besoin d'1,5 milliard de doses pour vacciner 60 % de ses quelque 1,3 milliard d'habitants et espérer une immunité collective.

Des élections internes

Les États membres seront également occupés par les élections internes à l'UA, un enjeu crucial pour déterminer sa capacité à faire face à la pandémie et affronter les défis du continent en matière d'économie et de sécurité.

Moussa Faki Mahamat, ancien Premier ministre du Tchad, est seul candidat à sa succession à la tête de la Commission, l'organe exécutif de l'Union.

Il devra toutefois réunir deux tiers des suffrages et surmonter les accusations, qu'il rejette, "d'une culture de harcèlement sexuel, de corruption et d'intimidation au sein de la commission", estime l'International Crisis Group (ICG) dans une récente note de synthèse.

De son côté, le Nigérian Bankole Adeoye est perçu par plusieurs diplomates comme le favori pour prendre la tête d'une super commission regroupant Affaires politiques et département Paix et sécurité, mais les règles de l'UA qui imposent une répartition des postes clés entre les différentes régions d'Afrique pourraient faire mentir les pronostics.

Des crises en Afrique

Le gagnant de cette élection jouera un rôle crucial, aux côtés de Moussa Faki Mahamat, pour tenter de régler de nombreuses crises internes au continent que l'UA est accusée de négliger.

Le Conseil de Paix et de Sécurité n'a, par exemple, quasiment pas abordé le conflit entre le gouvernement camerounais et les séparatistes anglophones, ou l'essor inquiétant des islamistes radicaux dans le nord du Mozambique.

La crise au Tigré qui secoue depuis trois mois l'Éthiopie, pays qui abrite le siège de l'UA, fait elle partie des dossiers les plus sensibles. Dès le déclenchement des combats début novembre, Moussa Faki Mahamat avait appelé à la cessation des hostilités entre le gouvernement d'Addis Abeba et les autorités dissidentes du Tigré, une région du nord de l'Éthiopie. Mais le Premier ministre éthiopien et prix Nobel de la Paix 2019 Abiy Ahmed a refusé toute médiation de l'UA dans une opération "de maintien de l'ordre" relevant de la souveraineté du pays.

Ce sommet coïncide également avec l'annonce d'une nouvelle politique diplomatique des États-Unis par Joe Biden, qui souhaite renouer des liens avec les institutions multilatérales comme l'UA.

Dans une vidéo publiée vendredi, le nouveau président américain a promis que son administration va mettre en oeuvre "une diplomatie au long cours, en lien avec l'Union Africaine, pour faire face aux conflits qui font des victimes à travers l'ensemble du continent."

France24 avec AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

L’ancien président Français, Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison dont un ferme

Published

on

Votre publicité ici

Il est devenu, lundi 1er mars, le deuxième ancien président de la France condamné sous la Ve République. Nicolas Sarkozy a écopé de trois ans de prison, dont un ferme, lundi 1er mars, dans l’affaire dite des « écoutes ».

L’ancien chef de l’Etat a été déclaré coupable de corruption et trafic d’influence. La décision a été lue dans un très grand silence au tribunal correctionnel de Paris, que Nicolas Sarkozy a par la suite quitté sans faire aucune déclaration. Il a dix jours pour faire appel de cette condamnation.

Les faits remontent à 2014. M. Sarkozy était suspecté d’avoir tenté d’obtenir d’un magistrat à la Cour de cassation, Gilbert Azibert, des informations confidentielles le concernant, voire de faire annuler la saisie de ses agendas présidentiels après avoir obtenu un non-lieu dans l’affaire Bettencourt. M. Azibert, avocat général dans une chambre civile, n’intervenait pas directement dans ce dossier mais il aurait joué de ses relations. En échange, M. Sarkozy aurait promis d’intervenir en faveur du magistrat pour qu’il obtienne un poste de prestige à Monaco. L’accusation se fondait sur des conversations interceptées par la justice entre l’ancien président et son avocat sur une ligne officieuse – deux téléphones prépayés achetés sous le nom de « Paul Bismuth ».

Le tribunal correctionnel a estimé lundi qu’un « pacte de corruption » avait été conclu entre l’ancien président de la République, aujourd’hui âgé de 66 ans, son avocat Me Thierry Herzog et l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert. « La preuve du pacte de corruption ressort d’un faisceau d’indices graves, précis et concordants résultant des liens très étroits d’amitié noués entre les protagonistes », a relevé le tribunal.

Nicolas Sarkozy, qui a été « garant de l’indépendance de la justice, s’est servi de son statut d’ancien président pour gratifier un magistrat ayant servi son intérêt personnel », a déclaré la présidente de la 32e chambre correctionnelle de Paris, Christine Mée. Il devient le deuxième ancien président condamné sous la Ve République, après Jacques Chirac, en 2011, dans l’affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris.

Source : AFP

Continue Reading

A LA UNE

Sékoutoureyah : tête à tête entre Ibn Chambas et Alpha Condé

Published

on

Votre publicité ici

Le président Alpha Condé, réélu pour un troisième mandat contesté, a reçu ce lundi 1er mars 2021, Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial des Nations-Unies en Afrique de l'Ouest.

Les deux hommes ont discuté ‘’de divers sujets d'intérêts communs’’, selon la présidence guinéenne, sans plus de détails.

Toutefois, cette rencontre intervient quelques jours après une sortie de la cheffe des droits de l’homme de l’ONU. Sortie dans laquelle, Michelle Bachelet a exhorté les autorités guinéennes à libérer les opposants détenus, estimant que leur détention « sous de fausses accusations d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, dans le contexte des élections présidentielles de l’année dernière, sapent gravement les fondements de la gouvernance démocratique », dit-elle.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Menace d’arrestation contre l’opposant Aliou Bah

Published

on

Votre publicité ici

Le président du Model, Aliou BAH, serait recherché par la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Selon le front national pour la défense de la Constitution (de 2010, ndlr) qui donne l’alerte, des agents de la DCPJ aurait reçu l’ordre d’arrêter  le jeune  farouche opposant au troisième mandat  d’Alpha Condé et de son régime.

Pour le moment, cette information n’est pas confirmée par les autorités judiciaires. Cependant, Aliou Bah, interrogé par nos confrères d’Africaguinee, dit être serein.

« Tout ce que je dis, je l'assume parce que ce sont des choses qui sont réelles », déclare-t-il, soulignant que son rôle en tant qu'opposant, c'est de critiquer la gouvernance et de proposer des alternatives.

Ces derniers mois, le harcèlement et l’emprisonnement des opposants sont devenus récurrents en Guinée.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance