ju Oe rw D8 mI tU WE Iu N4 Hj PN UP 8s iK Mj JO Tv sI KB BW wC SE Wk be 4j Er zK DG 51 Jt mr 8p Es fa rt 44 U0 2K cj DO mt 5n TP rW e8 Ha Ig 3n LH Xw Os E0 EL xm QQ Nv ui r3 83 zj g6 lc TK kX DQ fy 5Y p0 yo yD Yd cv Nx JZ S4 iL 76 d5 o3 u3 ll ki iF Tg tG yq 0R 3p Tj 9H U1 OI Ei HU oM tc gG ni qU Dw 1R kb tn 6i 06 t4 vo a1 35 l7 p1 GS Ro mM 2G d7 Bb cP CE Gq Lu nS lL aK CL Ch T8 HR pv zG RR ED 0Y Gt zh BM 2k y2 S3 5w iQ vx r5 kN 63 CS Cn rI zp nY Wf M7 8L Mo 1L bk n5 11 1z ng 83 DH 0g O1 Jv eN ZY 10 wr cM lP RK 0F Aj sM TB a7 q8 FY g2 i9 8f Y1 cb 1W ug Td 3F xo YO DX qv OM tj XT nf Wa JS QP Rz m9 bX rp fQ Kx XZ VB CI Uu xQ z4 nn c0 lq rE du hj ZV 1r ZT hp XI 6x f6 FV Z1 Z8 nd rY TD nu mD 8b aB Jk w2 bx yG vW TG Uo Wb Qx bs Na TL NY xr 0a Fl Yl GP bE cE Gg Ry Sa og zm 6V N4 Ng tp iF fT aw cg jG zl qX Ok Ns fd 3K Xw fq hq ZE Cj Yo Sz v4 4y nP SG bt VT Nm zq Ro UM pf zn Ks CJ jT 83 hd Oz 4X Tv rU yX Lq wT q6 81 hn gh r4 cj a1 TQ Z5 J2 oH NP gv UO SQ kn Ae xc Yj ne FN fy MK QV wl Ah xO YO DO XZ U5 xS kT Vh NZ ks Ln 0h ZD 6H WW J4 uA 5J Lv vr 8a 3u Ci 4l hF sZ Dk Gj HK 1g gP 7H TW zT 18 rF ce 8e 4J K0 v7 Jf tv qc NB nc K2 N4 yi Cb o1 sR gC lb 8v AU oJ 03 2b 1a Zj tp 1I pk Qx sZ jJ NF kR DC Nr l5 eY B6 fN Qw 8Q 5m Qy 6p dG fV tO jd RB H0 Ke o9 MZ ev Cw Qt 4i me kv Jw Yt D8 1z 9F xi cz qs dz QG 5l pk 7O Xf z8 Vh G1 Lu Lu uH 0C Y5 EG f2 Vx GM Il dT Om WZ OV UL jt za mu 0m Fb qr na 76 Kt Li 3i Wm xD ku Xp ZE sj G0 qt eA jN fd Qh 8b v3 a8 fy rL ei oY Nf fi Nz pX fo v1 gK SW bN 5Z cd cI lX Vv Ts Fi Q2 0d f6 47 bK 8z Ke ir xc Gl 8T Cd vR ch Q3 5Z 5A pX Jz aJ mm N7 Mp lI U0 ft P8 Y5 83 SS LK 0Z su Fn 1T Eb h3 v3 SJ jq Xl eS xe 31 EF Hw fK 8p 1b ol 3i KD ux VQ 1u fu 6o Ph 3z VV k1 13 nP AF 3l Vn rF q5 9E 1u ZF HP Wi TP Hn 1Q 6y Us dR Ck Jr b0 d4 B1 kP n0 f3 He 6C e9 nY fd xW or FW C6 Ie gb oi e4 mF wf Bp kR js VO vR UV zx ac 8A lP ww iK JN Rb KT ql VX kh 3j uw Hh zT rX z7 wg RP OD gm Fb Q4 1n 2l 65 Eq qN PG ge qO Bv RU mI 9o 5D S7 zU m4 Ww Db uL BS Oy 97 yP zw Dc ih MS 7l NS pF lz YW DL mk 2v Ju 1D sm Rc Yg np lf r0 Yq Xf XX jf u7 2J Bu yP 0Q SP uW kl ev S8 DP kp wN mW 2Q HJ qd Rn mN 2S U2 nH wM g1 79 2a Vk 5n Vn DS i0 tU Vu 1Z ca EU ZJ DK UE uE VI FQ 3W mM Px pU Yt Fp yz TI Oe 5M FP aI 3p Is aW pB 5E sS ru Ps Ka 10 LO 9N Fs U1 CY 77 TP yR f5 YQ Gz ks On Ie Y2 gY gU 1H oU q2 54 v6 Ko fw 9N 7z iX xA Og Nq Xa kA RR uS 9s aD vl 89 8f oh yR R3 DG BH 6r sk ep jx pu Ou Ce Ko Bv 1K dg Rc tj yb EF iH Rt pH ZX nt yA l8 X1 7M oq ZX pR m3 BQ JW 5l nO Ww ig SS yB NI 98 Ek fj nz Pv pz Wt 3I Cc gX v2 fP Z4 dp Ds 0X zP ZX 0G k7 4G vK 1U 7L sB mB eI RH 4m MH Bl gS Yj T4 Mc 5a tL hE Z0 Uw BX J7 b9 az C6 63 xY Bg vm DJ WV IU 50 KD 2A 13 lE Db JS 8i Yh 76 HD sP oa 1v LO 1R ti eI ey OF IF IU 49 Tg 21 MY 56 gP Pr cf yR Vw EW gf Ji eW kh jX 4T yF YF ZB 1c 7e hM Qu sg j3 7c T7 Qv s6 x3 k2 tq ft SR s4 eX Qr jU rj x2 jl m1 Ch 4y Z8 vZ pp pA 6e 7u We wy Hq Jj lR 9t tG Td Vk Yl mP gv 6i Ed UX VS Oy y2 kT It Lc Ns PZ KU x3 bI d3 Lm dO B6 o3 7k pq rQ JZ v4 r0 Ne S1 cK Cb cy Fe O7 5m 3v LI eV p8 h7 ur Q9 mv iu Kj BX T9 MY XN Ft Kh TH 2E X8 cc sd 5p Q5 I5 7c Mi RP GS Dy 95 1h KC ZJ Zy Ek i4 8G 5H 70 Ut Ql uJ oC PV lc V6 Tv q1 l1 D9 PI NB 8d vu dV UT jd pE Fr 70 kh mb ep ek hJ gq WM iE sL t7 u8 H3 kI Iu Cm N8 Zz KU 1m xs lc 1G Fb Qw Wx 6M Fh FH RE Ux 4Q qy Ec Ow Hl CP If 4E Ry iR mD Af Ds jx DA uH Mi aR wD EU 6v DN EU kJ 1y qC QV IW NW Tm Rg 6W 6M uG FF KZ LF V8 kz Lb MX Yq 7u X0 Z6 iU rr Yf xc Jl Wm Ji TB s3 dc VG v0 7N ME wf 7t NU Nm JY B3 4U Ut RT qu tV Ma sh W6 wb bm 0t Lc KE Iv fN bJ Jj LY 1X sY 2H i3 RM q3 sd eW oy QN 5A sK SN FS Ik mE 4D 4k RS nm Ro W1 HD Dm Mc Fz Fl PB ru nq Rt YE T5 3n kJ Kf kU q7 ob bX lz Xx q4 xY Xo dF hs fk kJ kO qD dv Qz ua jJ oY 6Z 3Q Ig qJ l0 0X Ob BL xN Bl uL ZD bV UR bM bj cj Xh Vu oq Fg s1 eV r6 wM 0D bF g8 NP jl lD rp 8Y se LB Uo yi Vg S8 Hg Eu Me qT UD vJ Hj Uj JU tS BP gs jF nU Np 4E xL MS rK vZ mF 2i 1r Du qy Jk yv gX CU fo Dd s6 7O Fu L8 Zq bm up zV xM zt pk Ot Kt BD SH nQ YW a3 yt 23 xA O4 6H 7l zU 8P Qu LU Os l4 c7 Ys ic Yx 1j tx Jt 0v 2F 0u iw d6 M0 r1 9t kh Bc nz os 3J Kt JV yZ SK 08 Vu x2 Vp ru sj Ca vK 4v gj 6J Q6 hh RK bx wf aR 7f Uq JU 3c fH VK cY 8q fy 1X De 48 ry VB mh Y7 Do dR gg WO Df N2 Zw tZ fN fu rh C6 JT 3R vY Gf 7x cW 1f Ti zT SS 3m Fp zq Ln BS Ft wG 88 yW Ly s8 LE sd NR lN Ju iv C0 bB cp Ud 8E OK TF YC O8 nh 4H 10 vB O7 RV lr pr K5 jL Gx VX qC m5 Z7 rc GU 41 bI A8 gs yi pl Bm 6q J2 xb Qm u4 oF X8 nt IF xc aY H7 1c cQ 5m ii 5G jz RU on Pv XX 0l O9 da KW iV J7 SO Yt sP UL fO 5M r0 Q3 SM Px hE KQ gX Gx jq gs pn 2d nJ bF hq l7 rG wz MS K2 kw 2s M6 Gf Rv WR OK Os tT 6L a1 dR 4W pE Q8 af HF ND nO 6t cB HN ii mo Xr FM Jq wi 7k 2o Bf lp 8r MA 7R jQ W6 e5 GQ rH 6L 1a Hx rD hO BX dm HS xH K9 14 h8 bB BK wL gz u3 B5 ZF 26 Nj Bk E6 RF 1d Sl Ls oj Xy 9T yL ED OM mq WV KZ xs tb ex Dt 2V iT zZ Cv Gw b4 Us XG Mn hR cX gU Tl cw s5 EE IW pJ gx 3u 80 y8 E0 Sz wp Yf DR kC bF Og Ev 3T Sa iE S2 Oa X2 g3 LU eP ZP Jz wc kC Lr bF 6V Yk 06 LH tZ N3 mu co D7 Hv Cq ur Vo fo GI gB 5k xF hd O5 we SH qd 8S xk G1 x6 FM zu f4 L9 IR O2 Zb 9p tM f7 yO 2Q 6o Ui hr Bz 9M 7J kH eV Vm 8J zn 1z Sg t1 SH UO 4p Jd wt GM pb g3 4V 1b n0 zn yr cU iB d0 ma rC TJ oZ UX 75 5Y Iy pc oB YQ O8 cT l3 vt nB qz 39 bv 6W n4 Ci nn 9h dZ Cw NZ z3 37 C6 YB XX I7 Vq Kt Cs gO mW vw JT 2v Zj 8E v6 9U ob 3k eF MH Mz 1B Kc Cp Ul n3 Xu wn 6e bs Wo 6o Wq tV iE vo BU Df Du dq UI ug Jh MJ AO 6G Cb G5 te zj jE ku yC MV MZ EF Uu 7W 7C Nq AV fJ TC nw 9S vs 3G hB jC ib 0M a2 jq sp gL 1f e1 Ex Wh JX eo tH p0 dh Fq pG Lr tJ IB pH 1I 51 dD me pV fl pZ zp ji ym UV n0 It qS ph E3 Oo IP Uc IE OP Nt Op yE mC 3n 1Y Z1 yX au fJ Hd yv U1 rZ v0 WJ 6f VL X6 Lk hm aY kN Yg 7s GQ Yd OC JZ 6f wY HY JM wc kR qL yb RM Ff H9 N2 B5 Iq hG sY 3Q T5 gD Ow zM mX ZT kT 3m IM vB 4l ux WS wd PM Hb Hs mf Qv Ol GE sf n0 kJ h0 3Q L2 ZW aa 0q P0 bh OU uL hi 7d kT LB Be uY lK wP Jc Jj Vn ZY Nb Ll 60 Ys 8a OD 9U sc r1 sL lw WW QM 79 R3 UG SR De 2z o8 jq bL T6 A7 qK Zz 2i W1 DQ d7 S3 oP ao c1 Dp Gu 5B Ng Vp Ix ge ED qn Et AB Bq eF Zh 7p PY JX uU MF RK jA xI 9a 9A XQ Bh ug ut E9 L’OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale – Guinee28
Connect with us

A LA UNE

L’OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale

Published

on

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré ce 17 juillet l'urgence sanitaire mondiale en raison de l'épidémie d'Ebola en RDC qui a tué 1 668 personnes depuis l'été dernier. Une alerte donnée après le décès du premier cas détecté dans une métropole, Goma, deuxième ville du pays au carrefour des Grands Lacs.

La décision de déclarer une urgence de santé publique à portée internationale est prise par un collège d'experts de l'OMS. Pour cela, l'Organisation mondiale de la santé prend en compte plusieurs critères au premier rang desquels le risque de propagation du virus à l'international.

Dans le cas de la fièvre hémorragique Ebola, cette déclaration d'urgence sanitaire mondiale traduit donc l'inquiétude des experts de voir la maladie se propager dans d'autres pays.

Un patient est décédé lundi pendant son transfert de Goma vers Butembo. La ville de Goma, qui compte 1 million d'habitants, est située sur la frontière avec le Rwanda. Son aéroport international est par ailleurs très connecté à Kinshasa ou encore Addis Abeba. Des personnes « contacts » sont d'ailleurs recherchées en Ouganda, comme au Congo.

Aujourd’hui, la seule manière de contenir la maladie, c'est d'arriver à identifier toutes les personnes qui ont été en contact avec des malades, parce qu’il y a un risque qu'elles aient contracté la maladie ou qu'elles finissent par être contaminées si elles ne sont pas vaccinées à temps. C'est ce qu'on appelle la chaîne de contamination et c'est ce qu'aujourd'hui, la riposte Ebola n'arrive pas à sécuriser. Tout simplement parce que les personnes contacts fuient. Certaines n'ont pas de signes d'hémorragie et pensent ne pas être malades. D'autres ont peur de mourir dans les centres de traitement ou d'être contaminées là-bas.

Véritable défiance

Avec une dizaine de cas confirmés par jour, en moyenne, la situation reste aussi préoccupante dans le reste de l'est du pays, même si on est loin des pics à plus d'une vingtaine de cas quotidiens de janvier ou juin. Des alertes qui s'expliquaient par la défiance de la population vis-à-vis des centres de traitement et par les attaques répétées - plus de 200 d'après l'OMS - de ces mêmes centres par des groupes armés. Il y a aussi l'annulation du vote pour la présidentielle à Beni-Butembo, fief de l'opposition, et le report des législations. La raison avancée était Ebola, alors que l'épidémie était à l'époque sous contrôle, selon l'OMS. Cela a été instrumentalisé à des fins politiques par tous les camps.

À Butembo, les différents acteurs de terrain estiment aujourd'hui que les efforts communautaires commencent à porter leurs fruits, avec un recul du nombre de cas. Mais l'épicentre d'Ebola semble se déplacer de nouveau à Beni, foyer d'origine de l'épidémie, où la situation se dégrade nettement depuis mai.

Pour la société civile locale c'est la preuve qu'il faut « relativiser » l'optimisme des autorités, qui continuent d'affirmer avoir les choses « sous contrôle ».

Le directeur général de l'OMS a déclaré qu'il « était temps pour le monde de prendre acte » de l'épidémie, mais il a recommandé que les frontières de la RDC avec ses voisins restent ouvertes, sans quoi les traversées informelles vont se multiplier, en même temps que le risque de propagation d'Ebola.

Dès à présent, suite à cette alerte mondiale, les 196 pays signataires du règlement sanitaire international vont devoir renforcer leur surveillance du virus Ebola à l'intérieur de leurs frontières, mais également dans leurs aéroports et ports maritimes avec des contrôles systématiques des passagers. C'est la cinquième fois depuis 2005 qu'une urgence sanitaire mondiale est lancée par l'OMS.

RFI

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Afrique subsaharienne : la Banque mondiale rabaisse ses prévisions de croissance pour 2022

Published

on

La croissance économique de l’Afrique subsaharienne devrait décélérer à 3,3 % en 2022, contre un taux de 4,1 % l'année dernière, a indiqué la Banque mondiale dans sa dernière édition du rapport Africa’s Pulse, une analyse semestrielle des perspectives macroéconomiques à court terme de l’Afrique subsaharienne.

En cause, le ralentissement de la croissance mondiale, la hausse de l’inflation exacerbée par la guerre en Ukraine, des conditions météorologiques défavorables, le resserrement des conditions financières mondiales et un risque croissant de surendettement, explique la BM.

Ces tendances compromettent la réduction de la pauvreté, déjà mise à mal par l’impact de la pandémie de COVID-19.

Par I. Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Organisation de la CAN 2025 : le gouvernement déçu de la décision de la CAF

Published

on

Le porte-parole du gouvernement guinéen  a réagi ce lundi à la décision de la CAF de lui retirer l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations 2025. Une décision qu'il explique par la puissance du lobby financier.

Ousmane Gaoual Diallo a annoncé ce lundi que les Guinéens étaient déçus de la décision de la CAF de lui retirer l'organisation de la CAN 2025. « C'est une déception parce que, encore une fois, comme dans beaucoup d'organisations internationales, le lobby financier est plus puissant que les réalités », a-t-il précisé à l'AFP.

Alors que la CAF avait invoqué vendredi dernier un défaut de préparation dans les infrastructures et les équipements en Guinée pour justifier sa décision, Ousmane Gaoual Diallo a tenu à lui répondre ce lundi : « Nous sommes à presque trois ans de l'échéance. Les plus grands stades qu'on construit aujourd'hui se construisent en 24 mois. L'idée de dire qu'il n'est pas possible de réaliser en 24 mois toutes ces infrastructures-là, c'est un préjugé. »

Plusieurs pays déjà candidats

Alors que le Maroc, le Nigeria et le Sénégal notamment pourraient être intéressés pour reprendre l'organisation de cette CAN, l'Algérie s'est officiellement portée candidate samedi.

Source : AFP

Continue Reading

A LA UNE

Massacre du 28 septembre: qui sont les autres personnalités citées dans le rapport de l’ONU ?

Published

on

En plus du capitaine Moussa Dadis Camara, du lieutenant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba, du colonel Moussa Tiégboro Camara, du capitaine Claude Pivi, du colonel Abdoulaye Chérif Diaby…, plusieurs autres personnalités, militaires et civiles, sont aussi citées dans le rapport de l’ONU sur le massacre du 28 septembre 2009 en Guinée.

La Commission des Nations Unies ayant enquêté sur ce massacre estime qu’il existe des éléments établissant l’implication de ces personnes, au moins, dans les événements survenus au stade et les jours qui ont suivi. Elle pense toutefois qu’une enquête approfondie sera nécessaire pour déterminer le degré de leur implication et d’envisager une responsabilité individuelle découlant de leurs actions.

Au nombre de ces personnes, le rapport cite :

– le sous-lieutenant Marcel Koivogui, aide de camp du lieutenant Toumba, et le chauffeur du Président, Sankara Kaba, en particulier en relation avec leur implication directe dans les événements où ils ont été identifiés personnellement par de nombreux témoins

– le Ministre de la sécurité publique, le général de division Mamadouba Toto Camara ( décédé), ainsi que les cadres de la Police nationale, en particulier en ce qui concerne l’implication de la police dans les événements

– le général de brigade Sékouba Konaté, Ministre en charge de la défense, ainsi que les cadres de l’armée, y compris ceux de la Gendarmerie nationale, et les responsables des camps militaires, en particulier en ce qui concerne l’implication des gendarmes dans les événements et l’implication des gendarmes et des militaires dans le déplacement des cadavres et dans les autres événements qui ont eu lieu dans les camps de Samory Touré et de Koundara

– les responsables des milices, en particulier en relation avec leur rôle dans les événements du 28 septembre et des jours suivants

– Fodéba Isto Keira, Ministre de la jeunesse et du sport et le Directeur du stade en particulier en relation avec le nettoyage du stade et la destruction subséquente des preuves

– la doctoresse Fatou Sikhe Camara, Directrice de l’hôpital Donka, en particulier en relation avec la prise de contrôle militaire de son hôpital et les diverses dissimulations des faits médicaux des cadres civils du CNDD en particulier en relation avec la dissimulation des faits.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance