Connect with us

A LA UNE

Libérez Abdourahmane Sanoh et cie

Published

on

Votre publicité ici

J’ai lu et relu la déclaration du FNDC incriminant ces leaders de la société civile, je n’ai trouvé aucun élément juridique justifiant leur condamnation.

Le pouvoir a sévit contre les principaux dirigeants de la société civile agissante pour avoir un face à face exclusif avec les partis politiques, donc exclure tout engagement citoyen dans ce bras de fer.
Parmi les signataires de la charte du FNDC, Abdourahmane Sanoh est le représentant de la société avec d’autres leaders politiques de l’opposition. La justice ne vise pas ces derniers, autant signataires de la déclaration incriminée que ces acteurs combattifs de la société civile. C’est la preuve qu’elle obéit aux injonctions du pouvoir.
Pour la Justice, une simple déclaration appelant les Guinéens à manifester contre le coup de force constitutionnel en cours est une menace grave à l’ordre public. Elle agit promptement en arrêtant que les responsables de la société civile avant le déclenchement des manifestations.
Depuis le 14 octobre, 21 jeunes ont été lâchement assassinés par des éléments des forces nationales de police et de gendarmerie qui sont les bras armés du régime pour exécuter ses ordres criminels. La Justice reste silencieuse sur ces crimes abominables qui, selon elle, ne mérite pas de mettre en branle l’action judiciaire pour poursuivre les auteurs présumés de ces crimes.
A date, ce sont 125 assassinats de jeunes (le bilan continue de s’alourdir avec des victimes qui succombent à leurs blessures), tous tués par des armes de guerre, sans susciter la moindre réaction de l’appareil judiciaire. Silence coupable des magistrats face à cette souillure qui décrédibilise leur noble corporation. Le pouvoir judiciaire sert à quoi en Guinée? Elle est devenue l’autre bras armé du pouvoir exécutif pour réprimer impitoyablement ses opposants. Dans le cadre des affaires politiques, les magistrats n’obéissent plus à l’autorité de la loi, mais appliquent de façon zélée les injonctions du pouvoir. Les faits sont palpables : aucune enquête sur les cas d’homicides volontaires lors des manifestations politiques, promptitude pour arrêter et condamner des opposants etc.
Les leaders du FNDC ont vu leur droit fondamental à “un procès équitable “ par “un tribunal indépendant et impartial, établi par la loi” bafoué par les procureurs et juges des tribunaux de Dixinn et Matam.
De même que ces tribunaux ont été expéditifs pour les juger, il est souhaitable que la Cour d’appel aussi se prononce rapidement pour dire le droit.
Nous réclamons justice pour les combattants de la démocratie. Nous devons nous mobiliser pour aider la justice à se libérer de l’emprise étouffante et néfaste du chef de l’exécutif.
Par Alpha Saliou Wann

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Crise à la feguifoot : la FIFA nomme finalement un comité de normalisation

Published

on

Votre publicité ici

La FIFA a décidé de nommer un comité de normalisation pour la Fédération Guinéenne de Football (FGF) à la suite de plusieurs irrégularités survenues ces derniers temps dans le cadre de l’organisation du congrès électif. La décision a été annoncée ce lundi 29 novembre 2021 dans un communiqué.

Cette comité de normalisation aura pour mandat de : gérer les affaires courantes de la FGF ; déterminer, en coopération avec l’administration de la FIFA, si des dispositions spécifiques des statuts ou du code électoral de la FGF doivent être amendées en vue de la procédure électorale ; s’assurer que les nouveaux membres des commissions électorale et de recours électoral et, le cas échéant, des organes juridictionnels soient nommés par le congrès de la FGF ; une fois les nouveaux membres susmentionnés nommés, s’assurer que l’élection du comité exécutif de la FGF puisse être menée conformément aux statuts et règlements applicables de la fédération.

« Le comité de normalisation se composera d’un nombre opportun de membres, qui seront désignés conjointement par la FIFA et la CAF dès que possible. Tous ces membres feront l’objet d’un contrôle d’éligibilité mené par la Commission de Contrôle de la FIFA, conformément au Règlement de Gouvernance de la FIFA. Aucun d’entre eux ne sera éligible pour les postes à pourvoir lors des élections de la FGF, quelles que soient les circonstances », souligne la FIFA.

Le mandat du comité de normalisation expirera au plus tard le 30 juin 2022.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

Alpha Condé serait transféré à Landreah

Published

on

Votre publicité ici

L’ex président Alpha Condé aurait été transféré hier nuit à la résidence de son épouse, Djènè Kaba, située en bordure de mer au quartier Landreah, dans la commune de Dixinn.

Selon nos confrères de Fim fm qui donne l’information, un important dispositif sécuritaire a été déployé au tour de la résidence de l’ex première dame, toujours hors du pays.

Renversé par un coup d’Etat le 05 septembre, Alpha Condé était détenu au palais Mohammed V.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Trois pays frontaliers à la Guinée s’engagent à soutenir la transition

Published

on

Votre publicité ici

Trois pays frontaliers à la Guinée se sont engagés à soutenir la transition guinéenne. Le Libéria, la Sierra Leone et la Côte d'Ivoire ont déclaré qu'ils vont intensifier leurs efforts pour accompagner la Guinée vers le retour à un régime civil, après la chute d’Alpha Condé, déposé par l’armée le 05 septembre.

Les quatre pays font partie de l’organisation régionale dénommée : l'Union du fleuve Mano (UFM), qui a tenu une conférence de deux jours (le 22 au 23 novembre)  au Libéria.

Le secrétaire général de l'UFM, Medina Wesseh, a déclaré à la BBC que son équipe a été invitée à s'entretenir avec les autorités guinéennes "afin d'élaborer un cadre pour le retour à l'ordre constitutionnel en Guinée".

Il se rendra avec les ministres des Affaires étrangères, des ministres de la défense, des chefs d’état-major des armées de ces trois pays en Guinée dès le 2 décembre 2021 avant le prochain sommet de la CEDEAO qui se tiendra le 12 décembre prochain.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance