Connect with us

A LA UNE

Lettre ouverte au Président du CNRD

Published

on

<< Aucun guinéen ne doit subir une injustice parce qu’il est de telle ou telle région >>.

A Monsieur le Président du CNRD

Monsieur je vous écris ces quelques mots sans savoir s’ils vous parviendront mais j’espère bien qu’ils vous parviendront.

Monsieur le Président nous sommes encore une fois á un tournant décisif de l’histoire de nôtre cher pays.

Tel un Moïse, Dieu vous a envoyé pour sauver un peuple martyr, un peuple opprimé, un peuple abandonné par son élite pendant plus de 60 ans.

Aujourd’hui avec votre arrivée, l’espoir renaît pour ce peuple qui n’a vécu que des espoirs ratés.

Aujourd’hui l’engouement du peuple est au-delà de l'imagination. Qui de la société civile, qui des politiques patriotes, qui du monde syndical, qui de nos paisibles populations n’attendais pas ce moment ? Personne.

Ceci Monsieur le Président dit qu’il n’y a  pas meilleur moment que celui-ci pour libérer définitivement ce peuple.

Cet espoir nouveau ne doit pas être perdu. Mais n’est- ce- pas le même espoir que ce vaillant peuple a nourrit en 1958 quand le Président Ahmed Sékou Touré et les pères fondateurs nous ont libéré des 60 ans de domination coloniale. N'est ce pas le même espoir quand le Colonel Lansana Conté et ses compagnons d’armes nous avaient libérés de 26 ans de répression brutale de Sékou Touré ? N'est-ce pas le même espoir quand le vaillant capitaine Moussa Dadis Camara et ses compagnons d’armes nous avaient libéré des 24 ans de laisser aller et répression du régime Conté ? N'est-ce pas le même espoir quand l’arrivée du Général Konaté après le massacre du 28 septembre et l’éloignement forcé du Président Dadis pouvoir ?

N’est-ce pas le même espoir quand le Président Alpha Condé est venu au pouvoir après une courte transition militaire très mouvementée ?

C’est pour autant dire monsieur le Président que des espoirs ratés.

C’est au vu de l’histoire, de l’analyse et de la connaissance du milieu intellectuel de ce pays,  que j’ai décidé de vous écrire pour vous alerter et plaider afin que vous éviter de tomber dans les mêmes erreurs que vos prédécesseurs.

Monsieur le Président aujourd’hui, vous recevrez des soutiens venant de l'Est, de l’ouest, du nord, du sud, du ciel et même de Satan. Car comme l'a dit un de vos frère d’armes le Général Edi Amine en qui j’ai un respect et un amour fondés, '’ la victoire a des parrains mais la défaite est toujours orpheline'’ une bonne leçon de morale. Aujourd’hui, même vous ennemis les plus redoutables et vos adversaires les plus intraitables  vont vous soutenir.

Justement monsieur le Président c’est là qu’il faut s’en méfier  et toujours peser le pour et le contre dans le bon sens.

Vous devez apprendre des erreurs de vos prédécesseurs.

C’est pourquoi monsieur le Président, je vous exhorte humblement de ne pas tomber dans les charmes des mouvements de soutiens circonstanciels et démagogiques.

Je vous demande de vous en passer des engrenages des coordinations régionales.

Je vous demande d’éviter de tomber dans la tentation du pouvoir

Je vous demande d’éviter la familiarisation ou la clanisation du pouvoir.

Je vous demande d’éviter les mauvaises fréquentations.

Je vous demande de ne jamais se prêter au jeu de la division ou de l’ethnisation du pouvoir ou de la gestion des affaires de l'Etat.

Je vous demande d’éviter de tomber sous le charme des groupes d’intérêts tant internes qu'externes.

Je vous demande d’éviter de faire des discours qui ne seront pas suivis d’actes concrets.

Je vous demande de mettre en place des institutions fortes et durables qui vont nous éviter á l’avenir l’arrivée au pouvoir des hommes forts.

Je vous demande de travailler avec l'ensemble  des acteurs de la nation pour faire des lois non pas calquées sur des modèles étrangers mais adaptées à nos réalités socioéconomiques.

Ceci dit Monsieur le Président qu’il est plus que temps de se débarrasser de la médiocrité. C’est plutôt le temps où, nous devons donner á chacun la place que lui vaudront son travail et son dévouement au pays.

J’ai personnellement beaucoup apprécié vos différents discours surtout les parties vous parler de rassemblement. C’est cela que le peuple en a besoin en premier.

A tous les  niveaux de la gestion des affaires de l'Etat et de la vie sociétale, les enfants des quatres régions naturelles que constituent notre pays doivent être traités au même pied d’égalité.

Désormais aucun guinéen ne doit subir une injustice parce qu’il est de telle ou telle région, aucun guinéen ne doit bénéficier d’une faveur parce que simplement il vient d’une telle région, ou qu’il est le fils d’un tel ou l'ami de tel. Chaque guinéen doit avoir le mérite qu’il mérite.

Monsieur le Président on a tous besoin d’un rassemblement aujourd’hui. Mais rassembler ne doit signifier laisser l’impunité sévir

Il y'a des gens qui ont commis des délits économiques, d’autres ont commandité des crimes. C'est pourquoi pour éviter que de telles choses ne se répètent, vous devez laisser la justice faire son travail avec la plus grande autonomie.

Monsieur le Président ne commettez pas l'erreur de ramener aux affaires des cadres qui par le passé ont fait preuve de médiocrité, qui ont commis des délits économiques, qui ont cautionné des crimes ou qui se sont faits remarqués par des discours divisionnistes.

Monsieur le Président je sais que vous le savez bien que le peuple reste le seul souverain. J’ai la forte conviction que votre carrure de leader naturel vous mettra au dessus de tout pour amener notre pays là où il devrait être depuis des lustres. A savoir dans le cercle des nations développées respectueuses des droits de l'homme et ses libertés publiques.

Ma volonté monsieur le Président est que vous partez un jour comme un Jerry Rawlings, comme un Thomas Sankara mais non pas comme un Bokassa ou un Mobutu, oui c’est possible  Monsieur le Président que votre nom soit inscrit un jour sur le panthéon d’oreux  de l’histoire des grands hommes de ce pays et du continent africain.

Monsieur le Président pour terminer cet écrit, je voudrais vous parler de l'homme, de la religion,du pouvoir et de la vie . Mais avant je voudrais vous rappeler d’une citation du saint Coran qui dit<< Dieu est le détenteur de l’autorité absolue, il donne le pouvoir á qui il veut, il arrache l’autorité á qui il veut, il donne la puissance á qui il veut et il humilie qui il veut>>. Ce grand Dieu vous a donné le pouvoir et la puissance, faites en sorte de ne jamais les perdre. Si je l’ai dit, cela ne veut pas dire que je vous encourage á vous éterniser au pouvoir. Ce que je veux vous dire, c’est de faire en sorte d’avoir le pouvoir après le pouvoir et de garder la puissance après le pouvoir. Cela ne sera possible que quand vous conduirez la transition avec brio. Dans ce cas, même après votre départ, partout où vous passerez  on vous etalera le tapis rouge. Donc faites très attention le pouvoir peut aveugler l'homme au point qu’il ne voit pas le danger venir. Et ce pouvoir dont je vous parle est une maîtresse infidèle, elle peut á tout moment abandonné son compagnon. Donc mieux vaut abandonner le pouvoir avant qu’il ne  nous abandonne. Dans ce bas monde, seul la volonté divine est éternelle, tout le reste n’est qu’éphémère. De toute l'histoire, des bons comme des mauvais, de Pharaon , á Staline, á Hitler en passant par Mandela, Jerry Rawlings Kwamé Kruma ,Patrice Lumumba ,les chefs ont toujours fini par quitter le pouvoir d’une manière ou d’une. Donc aucun chef mortel ne fera exception á cette règle. D’où l’importance pour les grands hommes qui veulent sortir par la grande porte de savoir partir au bon moment. C’est pourquoi je prie  vous Dieu tout puissant qu’il vous guide vous et vos compagnons sur le droit chemin .Et de votre part, éviter de tomber dans la tentation. Comme ça, vos enfants pourront fièrement un jour lever les mains et dire voilà ce que notre père a fait pour nous et pour notre pays.

Que Dieu tout puissant vous protège vous et vos compagnons et qu’il protège le peuple de Guinée

Par Ibrahima Kalil Diallo, journaliste et Président du Collectif des jeunes Démocrates de Guinée

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Mauritanie : des guinéens arrêtés pour tentative d’entrer illégale à Nouakchott

Published

on

Une dizaine des ressortissants guinéens auraient été arrêtés dans la matinée de ce vendredi 24 juin 2022, au kilomètre 100 sur la route Rosso Nouakchott, alors qu’ils tentaient d’entrer illégalement dans la capitale.   

Selon Sahara Medias qui donne l’information, c’est un chauffeur d’une citerne appartenant à l’une des sociétés de lait qui tentait de faire passer ces migrants, dont des femmes et des enfants.

Ils seraient détenus dans un poste de la gendarmerie mauritanienne.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Politique : Bah Oury divorce avec la CORED de Mamadou Sylla

Published

on

Le divorce est consommé entre l’UDRG et la Convergence pour la renaissance démocratique en Guinée (CORED) dirigée par Mamadou Sylla.

Dans un tweet, le président de ce parti, Bah Oury, demande aux responsables de la coalition politique à laquelle il appartenait jusque-là d’acter la fin de leur collaboration peu après la sortie médiatique de Mamadou Sylla, président de la CORED.

« L’UDRG prend acte des propos de El hadj Mamadou Sylla de l’UDG et Président de la CORED sur les ondes de la radio FIM FM ce matin dans l’émission Mirador. En conséquence nous proposons aux instances de l’UDRG de valider la fin de notre implication au sein de cette coalition ».  Un peu plutôt dans la matinée, Mamadou Sylla l’a demandé de quitter sa coalition politique s’il ne respecte plus ses statuts et règlements, ou à défaut il va le virer.

« Si tu n’es pas d’accord, tu démissionnes ou on te fait partir », a déclaré Mamadou Sylla dans l’émission Mirador.

Il faut noter que l’origine de leur discorde remonte à hier. En effet, alors que la CORED avait décidé de décliner l’invitation à participer au troisième cadre de concertation initialement prévu ce vendredi, mais finalement reporté à lundi par le premier ministre, Bah Oury a plutôt pris la décision contraire, en indiquant qu’il est favorable au dialogue engagé sous l’égide du gouvernement. « Par conséquent l’UDRG ne partage pas le point de vue exprimer par la CORED », a-t-il posté hier sur Tweeter.

Par I. Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Dialogue politique : la rencontre de ce vendredi reportée

Published

on

Finalement, la troisième session du cadre de concertation prévue ce vendredi 24 juin 2022 n’aura pas lieu. Elle a été reportée à lundi prochain a annoncé le premier ministre dans un communiqué lu jeudi soir à la télévision nationale.

Selon Mohamed Béavogui, ce report s’explique par la « volonté exprimée du CNRD et du Gouvernement de mobiliser l’ensemble des acteurs socio- politiques autour de la table du dialogue pour une transition inclusive et apaisée ».

Il faut noter que ce report intervient alors que plusieurs coalitions politiques, dont l’ANAD et la CORED avaient déjà décliné l’invitation, au motif qu’elle ne cadre pas avec l’esprit de la déclaration du premier ministre du 20 juin dernier, déclaration dans laquelle, le chef du gouvernement a lancé un appel au dialogue, estimant qu’il n’est jamais trop tard pour se retrouver et qu’aucun sacrifice n’est de trop dans la construction du pays.

« Nos divergences doivent servir de point de départ pour des discussions constructives afin de mettre en œuvre les actions concrètes et nécessaires qui permettront le retour à l’ordre constitutionnel. Une invitation sera adressée par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation à tous les acteurs politiques et sociaux pour une rencontre que je présiderai, dans les prochains jours, pour définir ensemble des modalités d’un véritable dialogue sans tabou, franc et inclusif », a-t-il poursuivi, soulignant que le gouvernement mettra à contribution la CEDEAO, l’UA et les Nations unie et s’appuiera également sur l’expérience du G5 en matière de suivi du dialogue.

L’ANAD de Cellou Dalein Diallo, la Cored de Mamadou Sylla, ainsi que le RPg arc en ciel, l’ex parti au pouvoir et le Fndc-politique, n’ont pas pris part aux deux précédentes sessions du cadre de concertation pilotée par Mory Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance