Connect with us

Politique

Lettre Ouverte à Monsieur Alpha Condé Président la République de Guinée

Publié

le

Votre publicité ici

Monsieur le Président,
C’est avec peu de conviction que j’emploie le titre « Président » à votre égard, après la mascarade électorale du 11 octobre dernier. Qu’à cela ne tienne, mon patriotisme étant si fort, mon devoir de citoyen si présent, et ma grande préoccupation pour la réalisation du projet commun de tous les guinéens, je préfère ne pas parler des élections et de votre titre de président, mais d’un autre sujet d’une grande importance.

Je vous écris cette lettre suite à l’évasion spectaculaire des prisonniers de la maison centrale de Coronthie qu’a connu notre capitale ce lundi dernier.

Contre toute attente, des oiseaux en cage se sont envolés dans la nature causant panique et effroi dans la cité en essuyant des tirs à l’arme automatique face à nos forces de l’ordre qui ont tant bien que mal répliqué.
Ce qui est réputé être la plus haute maison de sécurité du pays s’est révélé n’être qu’une bâtisse en paille aussi fragile qu’une toile d’araignée.

Monsieur le Président, je suis dans la crainte et l’indignation tout comme le peuple de guinée en vous écrivant cette lettre espérant attirer votre attention sur ce fait.

La maison centrale de Conakry abrite toutes sortes de détenus: du petit pickpocket au grand malfrat, des emprisonnés sans procès, des tueurs à gages,  sans parler des brebis galeuses radiées des forces de l’ordre… nous avons là un cocktail explosif qui sévit entre les quatre murs de cette geôle. C’est à notre grande surprise que cette casse a eu lieu en un jour ouvrable plein d’activités sous le nez et la barbe des autorités compétentes.
Cette prison censée recadrer et réorienter les délinquants afin qu’ils s’acquittent de leurs dettes envers la société cache une grosse manne financière due aux pratiques non-orthodoxes qu’elle connait. Ventes et consommation de stupéfiants, alcool, rackets et partage de butins, la grosse machine mafieuse est aussi lucrative pour les responsables pénitenciers que les détenus.
Ce » Prison Break » nous interpelle à plus d’un titre quand aux responsabilités du Ministère de la sécurité, de celui de la justice ainsi que du service pénitentiaire.

Monsieur le Président, avant toute approche, il faut rappeler combien les prisons en général et particulièrement la maison centrale sont vétustes et délabrées. Ne répondant pas aux normes du standard international, ces milieux sont infects et vecteurs de toutes sortes d’épidémies. Des prisonniers galeux, sidéens, amaigris par la faim qui ne sont plus que l’ombre de leurs propres personnes y vit victimes d’un système sanitaire inexistant dans un surpeuplement absolu d’où la plupart attendent un procès qui n’a presque jamais lieu.

Monsieur le Président, c’est un citoyen déçu, inquiet qui vous vient avec des sentiments de frayeur totale quant à l’avenir de notre pays. Votre gouvernement devrait cependant se pencher sur cette question épineuse et songer à mettre en place des services de sécurité adaptés à tous nos compatriotes.
Le manque de matériels adéquats dans le maintien d’ordre lors des émeutes, les gaz tranquillisants et l’insuffisance de patrouilles mobiles ont démontré la vulnérabilité de ce centre. Pendant plus de deux heures, la gendarmerie et la police ont été incapables de rétablir l’ordre dans ce pénitencier et ses alentours vu le déchaînement des évadés qui n’ont fléchi qu’après intervention musclée du B.A.T.A (Bataillon des troupes aéroportées), notre seule unité d’élite.

Ne songeriez-vous pas Mr le Président à la création d’une unité spéciale de gardes-pénitentiaires ou alors tout au moins leurs formations et équipements? Que pensez-vous des droits humains étant donné que ces personnes emprisonnées subissent maltraitances, tortures et autres sévisses dans des cellules étroites, insalubres et pléthores? Que dire de la responsabilité du Ministère de la justice quand aux multiples procès qui pendent avant d’établir ou non une quelconque culpabilité vue que la présomption d’innocence existe? Comment des détenus presque nus, surveillés à la loupe ont-ils réussi à s’approprier des armes à partir du cachot? Théorie du complot???

Monsieur le Président, les reformes engagées au sein de nos forces de l’ordre sont certes salutaires, encore toutes fois faudrait-il les garantir pour asseoir l’Etat de droit que vous chérissez tant.
Les tribunaux, les juges, la police, la gendarmerie, le service pénitentiaire au-delà de leurs sacerdoces respectifs ont besoin de rééducation profonde.
Garantir la sécurité des uns et des autres ressort de votre responsabilité ainsi que celle du gouvernement, loin de moi toute prétention de donneur de leçons.

Espérant de vous une compréhension patriotique, veuillez agréer, Monsieur le Président de la République l’expression des sentiments d’un citoyen consterné et soucieux de la quiétude et du bien-être national.

Par Boubacar Binany BAH
Administrateur Général et Directeur de Publication de www.guineeinfos.org
Mail : contact@guineeinfos.org / binanybah@guineeinfos.org

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Devenez annonceur sur guinee28.info

A LA UNE

Diplomatie : Alpha Condé nomme un nouvel ambassadeur à l’ONU

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Quelques jours après avoir rappelé son ambassadrice auprès de l’Organisation des Nations Unies, le président Alpha Condé a nommé ce 21 septembre, un chargé d’affaires par intérim à la représentation permanente à l’ONU.

Il s’agit de Kèlèty Fama Touré, jusque-là conseiller chargé des questions politiques au ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger.

Il succède à Fatoumata Kaba, rappelé le 16 septembre dernier avec ‘’effet immédiat’’.

Aucune raison officielle n’a été donnée pour justifier ce rappel de cette diplomate, mais selon plusieurs sources, le président Alpha Condé reprocherait à dame Fatoumata Kaba ''d’entretenir'' des relations avec l’un de ses opposants.

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Présidentielle du 18 octobre : la diaspora forestière appelle à sanctionner Alpha Condé

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Le Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF) a appelé l’électorat de la Guinée en générale, et de la Guinée Forestière en particulier, à voter massivement contre le président Alpha Condé, candidat pour un troisième mandat, lors du scrutin présidentiel du 18 octobre prochain.

Dans une déclaration ce conseil soutient qu’en votant contre le chef de l’Etat, l’on rendrait justice aux Guinéens qui sont victimes des ‘’errements’’ de son régime ‘’moribond aux abois’’.

« Toute aventure politique qui viole la constitution engendre de facto un régime de dictature ; et cette dynamique va en contresens de la démocratie qui est à l’heure de l’horloge politique contemporaine. Comme l’a dit Nelson Mandela, «Les dictateurs décomposent et détruisent la république ; tandis que les démocrates œuvrent pour sa construction ».C’est pourquoi, le CSDF demande à tous les compatriotes épris de justice et de paix de sanctionner le régime RPG lors de l’élection présidentielle en votant pour l’alternance. Ce serait la seule voie qui assurerait l’avènement d’un régime nouveau, avec un contrat social nouveau, afin de bâtir une Guinée nouvelle. »

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Mais qu’est-ce qui se passe au Bloc libéral de Faya Millimono ?

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Mais qu’est-ce qui se passe au Bloc libéral ? S’achemine-t-on vers l’implosion de cette formation politique dirigé par Faya Millimono ? Si rien n’est moins sûr, depuis quelques semaines ce dernier fait face à des frondeurs qui l’accusent de vouloir annuler le récent congrès du parti dans le but d’écarter ses collaborateurs qu’il ne parviendrait pas à manipuler. Pire, « il n’est plus le président du Bloc Libéral », clame une frondeuse.  

« Nous n’accepterons pas que le congrès soit annulé. La décision de Dr Faya est nulle et de nul effet parce qu’il est un président périmé. Son mandat a expiré depuis le 26 août. Donc, il n’est plus le président du Bloc Libéral. Il est un simple militant comme nous autres. En attendant que l’élection du bureau ne soit reprise et qu’il soit réélu », a clamé Halimatou Dianwadou Baldé ,vice-présidente du Conseil National des Jeunes du Bloc Libéral dans un entretien avec nos confrères de guineeatin.com.

« Nous avons organisé un congrès physique pour les fédérations qui sont à Conakry et qui sont partis au siège ; et, un congrès en ligne, via zoom pour ceux qui sont en dehors de Conakry. On a voté ici au siège, devant les médias ; et, les résultats partiels ont été sortis. En ligne, les gens ont voté pour les quatre structures nationales ; à savoir : le bureau national des femmes, celui des jeunes, des sages et le bureau exécutif dont Dr Faya était le président. Pendant l’élection, les trois bureaux (celui des femmes, des jeunes et de sages : ndlr) n’ont eu aucun problème ; mais, arrivée au niveau du bureau exécutif, le vote  physique s’est passé librement. C’est au niveau du vote en ligne où ils ont estimé qu’il y a eu des anomalies. En principe, tous les résultats devraient être connus le même jour parce que tout le monde voyait le pourcentage au fur et à mesure. Mais, ils ont refusé de donner les résultats. 72 heures après, nous avons commencé à réclamer les résultats et nous avons estimé que s’ils refusent de publier ces résultats, c’est qu’ils veulent les modifier. C’est plus de 10 jours après que Dr Faya est venu nous dire que le congrès doit être annulé. Nous avons dit non, on ne peut pas annuler un congrès passé devant tout le monde, y compris les médias. Nous avons dit que dans une élection, on peut rencontrer des anomalies majeures ou mineures ; mais, lorsqu’on trouve que le problème se situe à un seul niveau, même si c’est le bureau exécutif où on suppose que le zoom a caché quelque chose, qu’on reprenne pour celui-là et qu’on conserve les autres résultats », a-t-elle expliqué, accusantFaya Millimouno de chercher à inverser les résultats du congrès.

« C’est parce qu’il n’est pas satisfait des résultats obtenus ; car, les gens qu’il avait préparés pour évincer les autres n’ont pas été élus par les militants à la base », dit-elle.

Depuis le début de cette crise, l’accusé Faya Millimono reste, du moins pour l’instant, silencieux. Mais combien de temps le faudra-t-il encore ?

Par Alpha Diallo

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.