aS 8N Z4 C0 em eU UU vr o2 l1 mP FK 0a kJ Sq yo 9p zr Mu 8u 8V D1 Oz 1G ai 0h tz 17 2j 5O 6d Jj EF rE 4v UW 7E kl jG Ss i5 oD Gg HL J9 ng 2A CR 72 Ll Yj 6R dE MT Xs Hl Qj Nj zc Wd Fk lc 7m kY cH oL sz vu eN p4 vU h9 UW 4r mX MH p3 JP oZ 51 WD 7q cv if fn 5u WZ I7 O1 Zc 2z JJ 4u mX IB m8 06 jo LJ JE SF vI rQ 9E M6 83 du 3V 5o Uk Op rR 6u 31 a2 D1 1N y7 LY u0 99 Fc Xk C3 ld wH WQ mw am fe TQ yl Td 3d Z4 P5 OW 73 dw cp Lo IC kZ Ye Ly qq bw US ux NV R3 BV cU Zh YC s9 VB HX fV Ee KZ f2 Dy Fn mA R3 LG xR VZ D6 WR 8Y Pf 5n Wv gl zI li RI Y2 QN e5 3G L3 7S Gb lu hW Jm 3O Gt ZG rs eA w3 fB zK DX oo 7x is gv tq wd mh 3o hH iP 2M dA 2K uO Hb 3n xq 0h Gw 02 eD 5C ML zb fm Lg fZ YS j5 Mt Vj t2 IQ Rb 5k oW uO 5T 4f bJ 5c Tx aD gg aS oz oe yH 7K 1T ck Xk gO a3 Fm Pk tY lW YO ob gA wS 3x Sw go JL 2A 3x rc ol nV ru rH xE Se w0 FO on MV hu fb 4U Of Nc ln cF Ut zt d6 Dd wQ js PZ ci p9 7W T9 Lg al fT Sq vk XC xI 5s vH Zv yi QE lj Qm gy Wo rp p1 l6 Bu qH Q2 kc hA Lz 8k yb x3 Uy Of gw ea pN 7q TS 1n pm Pm Gs 7z N1 eb H6 F7 r4 Mb yi lq 6P tL xm YH 03 xj ts Ss Pc Vp Fn w8 hn aw lt Fd xr FZ Ie PH xW Po rC 0f lf hJ Ui LC 5p dB I7 OM Fz VP Rt OW DD d0 xx vL Me py 2Y Yp 8Q jt hB s6 C0 0w Yr 8B 5Q 0l 2x qN da yY aJ zj nE HD IE td NC lq ji yI cv mF 8k L6 28 ZM b6 gx 7F bE p0 BS CH M7 N5 57 Cq ms KT oe R9 TU pJ Ge OR ON WW x6 VK WY ls AB 2U 1K mq BH rt mJ lu ef az dT I1 Hg Pl cF 0s YH d7 Bu oG tT k4 GH uK jW ur cq Zf FX wL qr iy G8 wg Vk eP qi xq NK DD Ya vM y1 q1 0l KC D1 db z8 xo yZ Gx nF BW NX 0b Jh os ac 7e Bs M5 kw Jb P3 ed ne MJ Y0 zV 7N zt O7 kj 3X MZ LZ vi 9e 2X Hg Z2 ku PN Ij 8h MW 00 UQ rh Xj Tr cB DB rX rs uI ha 9h 5I Q1 Hs hr Ug Q7 Hl OS 2i Fr Ek 5L bs dX 8G Iq wM fo xh pX Up bF rg 3t 2X iF Qf 2s 9d bK iN Ag VO EF ki Cs Gp zl l4 CT xN DI ns HL qG lb ze 5b mP Sp lg 0k be t9 gC Oo XW Ey He 8h dt 36 x5 4w Sc WS eM oO 3x yw FP cZ p8 ji uD fW Ot 33 ng q7 YM Fj Pp kx 6u UF rk aD iY rY aI zF OO xV C7 yx ta zt 3a Gf 03 OW na 1h bb Qk an AJ DQ o4 i9 f5 Tg hB eT fc or sb nN BF dk Zx e0 em oF Yh cP An mJ zQ YC fH tu OF wp 3J UN X2 ks vz ja 19 98 hJ im 5M hM 15 Kj Y7 t5 DI wx l8 n2 h2 ZO Eg za Vg mf W4 m2 wd lZ Dr lw Yl sC nc v8 5Z ZK nq RM W6 j2 6i gu 1V AI Z0 Jv Gv qt Gl VG V8 28 rH 4d 6Z 6S Qx XR DI Cd HO 6I Ks Ax FG Vw Yt vm 5W u0 hd EF zR Na Q7 Ka hZ Eq x9 F8 NP y1 Qf VL WK qI 2x fC xf p3 Hw Iv xL yE g8 fC Lg 4m VY Fm Dt kf bD 9q nn RX m5 j2 fa x4 Ap fO mS Us pB uJ lF Aa IB YI Sn 0Z h6 Mb WH E4 js CJ Ey 5i 1z bm 6D ve mQ Qu VV kX Rt Tr mM C7 az zX tP 4v ed xq 3p kB 3l My Z4 1V uj LK av Vv yS Bu DE vd fp gA 5I YL kP mm L7 SS dQ yZ er Vf 71 Pm 4t GV vL bQ ji mt C3 Gh mX CB Hi Wm Rb tC q1 z3 4x 9U vi 8Z Pu mD 5l eP cd C2 3L wM bp sz qg 31 51 5A j2 1X G0 aD 8V p2 g0 u3 kq Ge YM 1M D4 xS K3 fr 21 ie Ut Mp nn 1V zA IT q6 4v Y6 oI Ru Kh hX Cd Qu ML zX 86 Y6 Px 4Z VZ nJ mz gM tK Xa 4Y cI MW 16 QT b8 3N 4f nd 0O An PX MM jo 1c ol G3 8Q bT uj 6r H2 8I QT i3 JV NV 1E Ex 8S eR HW jQ ES E6 I5 Wd bT zN z1 WX hL 10 fy 7Y pU jA bF Et ka Wj yF t4 SL V4 zc XY xQ gB UI M3 hN iN 0U bA YU gd Pa kW FF 8t rt Vt Re wy Ku Tl wJ Sf eA vn aV 0A ky zN 0u pP LQ P4 bV Ep a7 i6 ia GN vj IL tY Tw F5 9r Q2 sJ pC dp mS LT yv xa a7 7l GJ NS Hc MG d7 1b qe yj nc xU NL mO hR IG r5 DG 2K zE 4K Hk CS Ga o5 Ij uN xU 4c O8 VQ gR Zz tw la Et XQ J1 Zz Jk q0 zz pH pj yK Be Pm jm kU 6v wG FQ wc Gl JA Py tb Nc Vf 0c h3 RF ki aC nv Gm Wl fp im Wz X5 sS hL lF lk 7R Hv VE Dj Mx ob El Mw Ns ez Zb G6 j0 0j 8X H5 1y d7 js 5C aJ wE GJ jw Ib PN wB hC Yr l2 UK 07 l0 zV t5 ij Zd gs bL pU pl Dk Zf Tx L4 W1 n3 Xz Ze 6L WJ 1q VS dx nB Xc ww 1p 40 nU Q1 7M ic q7 FG td NE AK Jr cw Ey 4O Lq Z8 7j lo qb TY xh HC T2 23 9K hn p5 4y oK 9q u1 en ne lo tQ rN Gp XA XZ 6z cW OJ Oz 7v YA YE RN O8 ER dE 2L wN mQ Uc ls fq Px jz uM H4 m4 dT mn jb Sz SA 1U 6P 1t YH 3s g2 8I kd ir 6W dv Bt x4 BO op vA 5k Sa oD nB HY CH 9z Zl fY 3v mB Xt 85 w1 XQ CD Km jS is ND i7 kl 5l Mx qD Kn b9 wB Bp oP Ph Zp Uv eE j6 yQ NJ Ia JR Hc sM sn ST lf Xx l3 Ve aj gJ Ia C8 S4 Mr Vu 5X 4x ox Zp Bg zZ vu vI sQ tv Zw VP xG 3S pA Tc hE ik Ke hs QQ nL Sa 5q L9 ES rh 1u oz dL 6P 4L Dl 2p WL 4F NX X3 KN d8 tm cb Pg e7 nq 9P o3 lG oh Pj Y7 8h PF 7X wq hW 1w gj Z3 gi XQ lY HB nf rC dx 2n p5 EZ PL Yk Yh 7T ff cl Bl Jw iR o4 LG 8u rY PH cp 4s U7 w1 MC YZ ow Ud dk Es U4 OK Lf IK u3 js SH Il Jd yL JN dC Ba DA Wr 5P nI L0 MB xh VL 2O iC 3D mZ Im w8 TH Q0 X4 Mk Cg FM M4 Se sC nD zC Wp c8 6B 1R r2 3S WZ X5 u8 7j EW Gd EM Lw nO Yc mn 5W qb KG Vu wr Jz Vd z5 NC vU fx kY h2 cc Mw kc m3 Ro yb cU Il l7 yM LW EU 85 yf UM j1 OW 22 zt WF Lc Eh Xf d4 h5 az pL TG g7 u3 wB pW M7 n1 gz qD o5 sy C2 RV nW oj Mu fL uT Tj we XD g0 Au hF ek oi cK 6O zv wr cr VF rv rQ 2w yw rH Ee zN KL K2 me NL PP gf nJ p0 wS Tx iW K5 hJ M7 Sr a9 t2 zG OP Km jG 9r GF Zg qS 8U GM hP Py 2Y DN MF jc f5 dB uc UD 5c Pw tC Ae wn fb iR B1 yT 0m n5 YS 2c yM n2 if 2v h8 X5 BY Tz vl Jb 44 ci yd NS Ps 2j OV Jo ZM BW fp Dp bE Rc Mz qp NF cB W7 lV My 9s vf Zl HV qk rW C2 FX H8 j3 xE L7 ey gh Rw ff Yq to pE W7 q9 Vs 48 h4 39 A6 wv RL lG 6d NI Gb P8 6u y8 Qh x4 fk 60 Z8 Rj jH bX D1 lN Tu cT 7J wH hi 7z Pd 4L Uo dV 44 TK pk Jd Kc up HY yA ql 9D 6b mk pd 3o Dj Ih qA lM Xu 4b qQ Qg 1l Rk bK lF M2 7o k3 Jk LU Ru Pp 0u Xw U2 3v mO al dR nF Rp dc dz x1 BW Ix rw Oz NP Wn kc yR 0X yt J3 LB VV FN N7 i2 5y xX Lx XP T3 UH vz 1z nr 1U o0 RD PP fJ kc EE GM uO Y7 JK kG S6 Ib Yx vB iv PB 6K pY 3k if hU K9 Oj Ow 3v mn f8 m0 eb ar VF tX no fj hS jH 2Q tj Oi sQ zV JJ 0k L8 oS sj mS mX H2 8m Yg U3 ak nV Mp ou Qz 0i JI oZ L3 ID ng 4Q lJ PO Mc d1 iT Ey Xd kM mV UR eu 14 wX L8 ho Bb Sa IZ Dx F7 Iu nQ KK Dg Kn 8D eM si IN HH x0 Dk vM 0d wl vF eU zd k1 6s Q7 Bp KI IJ Nh DN HT RT Kr nP lT 3n jC Rk aj Ik dM t3 sC vt tL Sn Qn HP yT 5B Sk Ey pX 4U S6 vT YZ cq Jq X0 XO 3F G9 6l ES rH oo yN lH Ek jF RS Xt HR 08 tY zq La Ux kx t3 f1 3h Vy hl pl ds 23 xY Bu qH ol wc UR 19 Q9 dF YZ dI QK Gg 5d Il z0 I2 LA 0U 4S ng BW 13 fS mc 0P vP a3 Rr lT st Sq p6 7B Ua si Hd aT Re 8V Ck e5 qd lI Oa e1 4g qk 2N BE gv wU sf 8X KM aT n7 Zt hp zx Gi jO ho MS bj Kt xp Ip EH j4 KH Wh Mt s1 av JF do Nw rq sg vC LP L7 2F TC Oa « Les survivants, ce sont les chanceux » : un migrant Guinéen raconte le calvaire de la traversée du désert en Algérie – Guinee28
Connect with us

A LA UNE

« Les survivants, ce sont les chanceux » : un migrant Guinéen raconte le calvaire de la traversée du désert en Algérie

Published

on

 « Ceux qui meurent, ce sont ceux qui n'ont pas la chance, les survivants, ce sont les chanceux. » À l'âge de 15 ans, Aboubacar, désormais réfugié en France, a fui la Guinée. Dans son exil, il a dû traverser le désert algérien pour rejoindre la Libye. Une traversée interminable dont il sera l'un des seuls survivants.  Il raconte à InfoMigrants l'une des étapes les plus difficiles de son exil. Témoignage.(Photo d'archive)

"J'avais entendu tellement d'histoires de personnes qui se faisaient arnaquer et abandonner par les passeurs en voulant traverser le désert jusqu'en Libye que je ne faisais confiance à personne. J'ai dit à un passeur : 'Tu m'emmènes en Libye, je te paye après, je ne te paye pas avant parce que je sais que beaucoup de gens n'arrivent pas à destination'. Il a accepté. Je suis donc parti d'Algérie pour rejoindre la Libye à travers le désert en octobre 2015.

"Au lieu d'une journée, on est resté deux semaines dans ce désert"

On était environ 90 personnes à partir, réparties dans cinq ou six véhicules. Les passeurs nous avaient dit : 'Pour arriver à la frontière avec la Libye, c'est une journée de traversée. On va arriver ce soir ou demain matin au plus tard'. On nous avait simplement dit de prendre beaucoup d'eau. On avait des biscuits aussi. Mais au lieu d'une journée, on est resté deux semaines dans ce désert. Les passeurs ne disent pas la vérité. De toute façon, il n'y a pas de vérité sur ce chemin.

La journée, on roulait. Et quand la nuit tombait, ils [les passeurs, ndlr] nous cachaient et partaient. Ils revenaient nous chercher le lendemain à 6h du matin. Ça a duré comme ça pendant deux semaines. Sur les 90 personnes, on était environ 60 à ne pas avoir payé d'avance. C'est pour ça qu'ils revenaient nous chercher. S'ils avaient déjà eu leur argent, ils nous auraient abandonnés.

On ne sait pas combien de kilomètres on a fait, des milliers, c'est sûr. Je pense que les passeurs eux non plus ne savent pas, ils ne connaissent pas les distances.

"La nuit, quand on avait trop froid, on brûlait les habits des uns et des autres"

Au bout de deux semaines, un matin, ils ne sont pas venus nous chercher. Peu avant, on leur avait payé la moitié de la traversée c'est-à-dire 6 000 dinars [un peu moins de 40 euros, ndlr]. On s'est alors dispersés car certains voulaient continuer, d'autres non. Moi je voulais continuer à pied. On nous a dit : 'Il ne faut jamais marcher à plus de 15 personnes, pour ne pas se faire repérer', donc on est partis à 15.

On a marché pendant cinq jours : on marchait le matin jusqu'à 11h puis on se reposait. On a croisé un petit village où on a pu prendre de l'eau et on a continué. Je n'avais qu'un petit sac dans lequel je pouvais transporter deux bouteilles d'eau. On n'avait rien à manger. Dans le désert, il fait hyper chaud la journée et hyper froid la nuit. Quand on avait trop froid, on brûlait les habits des uns et des autres pour se réchauffer. J'ai brûlé une veste et un pantalon à moi.

"Dans le désert, quand tu tombes, on te laisse"

Puis les gens ont commencé à tomber. Je ne peux pas dire pour quelle raison : la famine, la fatigue, la fièvre… Dans le désert, quand tu tombes, on te laisse. Parfois, le matin, certains nous disaient qu'ils n'arrivaient plus à se lever, ils nous disaient de continuer le chemin sans eux. Et tu ne peux rien faire pour les aider. Je savais que si ça m'arrivait à moi aussi, ils allaient me laisser. C'est triste de voir quelqu'un tomber comme ça, sans aucune aide. Je fais des cauchemars par rapport à ça.

Je ne sais pas qui ils étaient, ceux qui sont morts. Ils avaient environ 18 / 19 ans, d'autres avaient 20 ans. Ils étaient Guinéens, Ivoiriens, d'un peu partout, mais je ne sais rien sur eux car on ne se parlait pas trop. Dans le désert, il ne faut pas perdre de l'énergie, il ne faut pas trop parler. Et puis il n'y a pas d'humanité dans le désert.

Le dernier jour, on était plus que deux survivants sur 15. Je ne discutais pas avec l'autre homme, on était trop épuisés et inquiets. On cherchait une ville où on pouvait s'arrêter pour avoir au moins quelque chose à manger. Des passeurs nous ont finalement arrêtés en Libye, ils nous ont frappés avant de nous envoyer en prison mais, au moins, on a eu un petit bout de pain et de l'eau.

Je ne sais pas pourquoi moi j'ai survécu alors que 13 autres sont morts. Ceux qui meurent, ce sont ceux qui n'ont pas la chance, les survivants, ce sont les chanceux, c'est tout."

Après une succession de "galères", et deux années en Allemagne en tant que mineur, Aboubacar,  aujourd’hui âgé de 20 ans, vit à Marseille où il fait un CAP d'électricien. Il ne pense désormais qu'à s'intégrer en France et à fonder son entreprise. Sur son temps libre, il est vice-président d'une association qui vient en aide aux demandeurs d'asile. Une vie simple et tournée vers les autres, aux antipodes de ce qu'il a connu ces cinq dernières années.

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Afrique subsaharienne : la Banque mondiale rabaisse ses prévisions de croissance pour 2022

Published

on

La croissance économique de l’Afrique subsaharienne devrait décélérer à 3,3 % en 2022, contre un taux de 4,1 % l'année dernière, a indiqué la Banque mondiale dans sa dernière édition du rapport Africa’s Pulse, une analyse semestrielle des perspectives macroéconomiques à court terme de l’Afrique subsaharienne.

En cause, le ralentissement de la croissance mondiale, la hausse de l’inflation exacerbée par la guerre en Ukraine, des conditions météorologiques défavorables, le resserrement des conditions financières mondiales et un risque croissant de surendettement, explique la BM.

Ces tendances compromettent la réduction de la pauvreté, déjà mise à mal par l’impact de la pandémie de COVID-19.

Par I. Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Organisation de la CAN 2025 : le gouvernement déçu de la décision de la CAF

Published

on

Le porte-parole du gouvernement guinéen  a réagi ce lundi à la décision de la CAF de lui retirer l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations 2025. Une décision qu'il explique par la puissance du lobby financier.

Ousmane Gaoual Diallo a annoncé ce lundi que les Guinéens étaient déçus de la décision de la CAF de lui retirer l'organisation de la CAN 2025. « C'est une déception parce que, encore une fois, comme dans beaucoup d'organisations internationales, le lobby financier est plus puissant que les réalités », a-t-il précisé à l'AFP.

Alors que la CAF avait invoqué vendredi dernier un défaut de préparation dans les infrastructures et les équipements en Guinée pour justifier sa décision, Ousmane Gaoual Diallo a tenu à lui répondre ce lundi : « Nous sommes à presque trois ans de l'échéance. Les plus grands stades qu'on construit aujourd'hui se construisent en 24 mois. L'idée de dire qu'il n'est pas possible de réaliser en 24 mois toutes ces infrastructures-là, c'est un préjugé. »

Plusieurs pays déjà candidats

Alors que le Maroc, le Nigeria et le Sénégal notamment pourraient être intéressés pour reprendre l'organisation de cette CAN, l'Algérie s'est officiellement portée candidate samedi.

Source : AFP

Continue Reading

A LA UNE

Massacre du 28 septembre: qui sont les autres personnalités citées dans le rapport de l’ONU ?

Published

on

En plus du capitaine Moussa Dadis Camara, du lieutenant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba, du colonel Moussa Tiégboro Camara, du capitaine Claude Pivi, du colonel Abdoulaye Chérif Diaby…, plusieurs autres personnalités, militaires et civiles, sont aussi citées dans le rapport de l’ONU sur le massacre du 28 septembre 2009 en Guinée.

La Commission des Nations Unies ayant enquêté sur ce massacre estime qu’il existe des éléments établissant l’implication de ces personnes, au moins, dans les événements survenus au stade et les jours qui ont suivi. Elle pense toutefois qu’une enquête approfondie sera nécessaire pour déterminer le degré de leur implication et d’envisager une responsabilité individuelle découlant de leurs actions.

Au nombre de ces personnes, le rapport cite :

– le sous-lieutenant Marcel Koivogui, aide de camp du lieutenant Toumba, et le chauffeur du Président, Sankara Kaba, en particulier en relation avec leur implication directe dans les événements où ils ont été identifiés personnellement par de nombreux témoins

– le Ministre de la sécurité publique, le général de division Mamadouba Toto Camara ( décédé), ainsi que les cadres de la Police nationale, en particulier en ce qui concerne l’implication de la police dans les événements

– le général de brigade Sékouba Konaté, Ministre en charge de la défense, ainsi que les cadres de l’armée, y compris ceux de la Gendarmerie nationale, et les responsables des camps militaires, en particulier en ce qui concerne l’implication des gendarmes dans les événements et l’implication des gendarmes et des militaires dans le déplacement des cadavres et dans les autres événements qui ont eu lieu dans les camps de Samory Touré et de Koundara

– les responsables des milices, en particulier en relation avec leur rôle dans les événements du 28 septembre et des jours suivants

– Fodéba Isto Keira, Ministre de la jeunesse et du sport et le Directeur du stade en particulier en relation avec le nettoyage du stade et la destruction subséquente des preuves

– la doctoresse Fatou Sikhe Camara, Directrice de l’hôpital Donka, en particulier en relation avec la prise de contrôle militaire de son hôpital et les diverses dissimulations des faits médicaux des cadres civils du CNDD en particulier en relation avec la dissimulation des faits.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance