Connect with us

A LA UNE

Le président de la BAD en visite officielle à São Tomé-et-Príncipe

Published

on

Votre publicité ici

En visite officielle à São Tomé-et-Príncipe, le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a été reçu, mercredi 6 juin 2018, par le président de la République, Evaristo Carvalho, le jour même où le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement était réuni à Abidjan, pour approuver le nouveau Document de stratégie pays 2018-2022 pour São Tomé-et-Principe.

« Voilà des années que nous sommes présents à vos côtés, a déclaré le président de la Banque. Nous avons de grands espoirs et de fortes attentes pour votre beau pays. Votre vision est déterminante. Avec le nouveau Document de stratégie pays approuvé aujourd’hui, nous allons, ensemble, entamer un nouveau type de coopération et mettre l’accent sur l’agriculture, l’économie bleue, l’emploi des jeunes et des femmes et sur le secteur financier ».

« Je ferai tout mon possible pour que notre partenariat soit meilleur encore que par le passé. Notre pays maintiendra sa performance actuelle, j’y veillerai », a assuré le président Evaristo Carvalho.

Le même jour, le président Akinwumi Adesina a visité deux centres que la Banque a financés dans le cadre de la première phase du Projet d'appui à la réhabilitation des infrastructures pour la sécurité alimentaire (PRIASA I).

Grâce à un financement de 5 millions de dollars du Fonds africain de développement (FAD) de la Banque, le Centre de recherche et de technologie agricoles (CIAT), créé par le gouvernement pour contrôler l'inspection phytosanitaire, a été réhabilité, son laboratoire équipé en nouveaux matériels et son personnel formé pour renforcer le contrôle de la qualité des produits et les services de conseil prodigués aux agriculteurs.

Entomologiste au CIAT, Paquete Idalina a indiqué que « l’appui technique et financier que nous avons reçu nous permet d’aider aujourd’hui 1 586 producteurs de maïs ».

Financé quant à lui à hauteur de 7,19 millions de dollars par le FAD, le Centre de formation agro-pastoral avancé (CATAP) est le seul établissement à offrir une formation technique en agriculture et à promouvoir un entrepreneuriat agricole à São Tomé-et-Príncipe.

« L’agriculture doit être vue comme un business, une source de profits. Je vous encourage à vous lancer dans l’entreprenariat afin de contribuer à l’essor de votre pays », a lancé le président de la Banque aux étudiants réunis autour de lui.

Déjà entamée, la deuxième phase du Projet d'appui à la réhabilitation des infrastructures pour la sécurité alimentaire (PRIASA II) privilégié le développement d'infrastructures de pêche et d'agriculture pour faciliter la production, le stockage, la transformation, la distribution, et le renforcement des capacités dans ces deux secteurs.

À terme, Sao Tomé devrait connaître une augmentation de sa production alimentaire – agriculture et pêche – destinée à la consommation locale : de 58 000 tonnes (2009-2011), le volume des produits agricoles pour le marché local devraient passer à 75 000 tonnes (2020) ; les produits de la pêche devraient passer quant à eux de 4 800 tonnes (2009-2011) à 6 200 tonnes (2020). L’objectif est également d’augmenter le poids relatif des produits locaux dans les approvisionnements alimentaires.

« Vous êtes les futurs leaders de ce pays. Vous devez libérer le potentiel de São Tomé en visant haut, en étant au fait des besoins du marché du travail et en vous préparant pour les métiers du futur », a lancé le président de la Banque africaine de développement aux étudiants de l'Institut supérieur polytechnique de São Tomé, un autre établissement que la Banque a financé. Accueillant plus de 2 000 étudiants aujourd’hui contre 118 à ses débuts, l’ISP fait office de centre universitaire névralgique dans le pays, avec 16 disciplines enseignées – biologie, mathématiques, économie, tourisme, agronomie, électronique, TIC, relations publiques et communication notamment. « Je crois en vous, a déclaré le président Adesina aux étudiants. Lancez-vous dans l’entreprenariat et devenez les milliardaires de ce pays ! ».

Le soutien de la Banque au secteur de l’éducation à São Tomé-et-Príncipe remonte aux années 1990, quand un financement de 19,4 millions de dollars du FAD avait été octroyé au Projet de réhabilitation des établissements d’enseignement. Le projet avait pour but d’améliorer les qualifications des enseignants et d’élargir l'accès à un enseignement de qualité.

Le président de la Banque africaine de développement a également mis à profit son séjour à São Tomé-et-Principe pour visiter une usine, Agripalma Lda, filiale du Groupe Socfinaf, qui détient et exploite depuis 2009 une concession de 5 000 hectares de palmiers à huile dans le sud de l'île.

Autre entrepreneur privé à avoir bénéficié d’une visite d’Akinwumi Adesina : Claudio Corallo, l’un des meilleurs chocolatiers au monde, qui emploie quelque 300 personnes et transforme près de 1,5 tonne de cacao tous les mois pour confectionner ses chocolats. Une exception –  et un exemple à suivre – dans l’archipel, qui exporte la quasi-totalité de ses fèves à l’état brut.

Guinée28

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Le journaliste Robbie empêtré dans une affaire d’agression sexuelle

Published

on

Votre publicité ici

Depuis mercredi, Robert Sarah Koulémou dit Robbie est empêtré dans une sale affaire de mœurs.

L’ex chroniqueur de la Radio Espace, aujourd’hui à Djoma Médias, est accusé d’agression sexuelle et de violences physiques par une jeune femme de 19 ans.

L’accusatrice a d’ailleurs déposé une plainte ce 16 juin contre le journaliste connu pour ses critiques acerbes, à la Brigade spéciale de protection des personnes vulnérables de Belle-Vue (BSPPV), dans la commune de Dixinn.

Au lendemain de la plainte, Robbie s’est présenté ''volontairement'' à la BSPPV, mais en attendant les résultats des médecins légistes, aucune information n’est possible sur cette affaire, affirme un commandant de la Brigade, qui toutefois, souligne que des traces des violences sont visibles sur la jeune femme du nom de Bilinda, partie à l’hôpital Ignace Deen pour l’examen médical.

Cette affaire qui est donc pendante à la Brigade spéciale de protection des personnes vulnérables déchire les internautes guinéens sur la toile, entre ceux qui croient à une machination visant à nuire à la réputation de Robbie et ceux qui défendent l’accusatrice, non sans rappeler que le chroniqueur aurait appelé par le passé à la ''castration'' des violeurs en Guinée.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Le parti de Dalein Diallo toujours ciblé, infiltré, secoué, mais jamais abattu

Published

on

Votre publicité ici

C’est une réalité. Les 10 ans du régime Condé n’ont généralement servi qu’à pilonner les fondations de l’Ufdg. En vain.

Le parti hérité de feu Ba Mamadou a régulièrement été poussé au piège tendu par ses adversaires, mais n’y est jamais tombé. Il a pourtant été possible de faire avaler la pilule de la diversion à certains de ses cadres, sans que cela ne sape les bases de ce parti fortement enraciné.

Il est même arrivé que ses plus populaires animateurs soient obligés de mordre à l’hameçon du pouvoir en place ou comme c’est le cas actuellement, de jouer le jeu de l’adversaire pour tenter de se sauver de l'exil ou de la prison. Malgré tout, l’héritier du très téméraire Ba Mamadou ne perd pas la partie.

Cela lui fait dix ans et demi de vie difficile d’opposant esquivant continuellement les assauts de la gouvernance Condé, mais ne s’est jamais laissé abattre. Sacré Cellou Dalein Diallo !

Par Le Populaire

Continue Reading

A LA UNE

« Dans les pays voisins, les gens souffrent plus que les Guinéens », assure Alpha Condé

Published

on

Votre publicité ici

Le président Alpha Condé a assuré mercredi, que dans les pays voisins, les gens souffrent plus que les Guinéens actuellement, en raison de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus.

« Bien sûr qu’aujourd’hui, la vie est difficile.  Personne ne pensait que cette maladie (Covid-19, ndlr)  allait durer tant. Les conditions de vie sont difficiles mais c’est la situation partout.  Si vous allez dans les pays voisins, vous verrez que les gens souffrent plus que les Guinéens », a-t-il assuré ce 16 juin, à Boké, où il s’était rendu pour inaugurer la voie ferrée Dapilon-Santou, qui sert à transporter de la bauxite.

Comment mettre fin à ça ? S’interroge Alpha Condé, réélu en octobre dernier pour un troisième mandat meurtrier et décrié par l’opposition et une bonne partie de la société civile et la communauté internationale.  « Ce n’est pas en écoutant ces ennemis de la Guinée qui ont échoué à empêcher le référendum et qui viennent dire : la vie est chère. Rien ne se gagne sans le travail », répond-t-il, en se vantant d’avoir pu organiser trois élections : référendum, législatives, présidentielle, ‘’sans un dollars de l’extérieur’’.

« Il faut qu’on se dise la vérité. Nous allons passer quelques mois difficiles, nous devons l’accepter », avoue-t-il toutefois. « Mais comment  sortir de là? C’est de développer l’agriculture, des usines pour que notre riz ne soit plus acheté à des dollars, mais que ce soit du riz produit en Guinée », explique-t-il.

« Hier je me suis occupé de la bagarre politique avec ceux qui voulaient détruire la Guinée en étant tout le temps avec les policiers et les gendarmes pour assurer la sécurité.  Aujourd’hui il y a la paix, le pays est stable. Donc j’ai décidé de prendre les choses en main. L’argent du pays doit aller dans les caisses de l’État non pas dans les poches de quelques personnes », ajoute-t-il.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance