Connect with us

A LA UNE

Le président Alpha Condé lance la 4è édition de la Semaine de la Citoyenneté et de la Paix

Published

on

Votre publicité ici

Le président guinéen Alpha Condé a procédé, ce mardi 17 décembre, au lancement officiel de l’édition 2019 de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP).

Le coup d’envoi de l’évènement, quatrième du genre depuis son institution en 2016, a été donné dans la salle des fêtes de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, en présence de diplomates, membres du gouvernement, acteurs de la société civile et étudiants.
La Senacip 2019, qui se déroule du 17 au 23 décembre, est placée sous le thème : « Voter : droit et devoir des citoyens », avec pour slogan : « User de vos droits, faites vos devoirs ». Une thématique opportune au regard des perspectives électorales qui pointent à l’horizon.
C’est d’ailleurs ce calendrier électoral qui a milité en faveur de l’adoption de ce thème, comme l’a signifié le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenne Mamdou Taran Diallo. « La Guinée s’avance vers des rendez-vous majeurs en 2020. En prévision de cette échéance, mon département suivant les directives du Premier ministre a cru devoir mettre l’accent sur les droits et devoirs qui se rattachent à l’exercice du vote qui est un droit constitutionnel », a-t-il justifié.
« Appels à l’unité »
Dans un discours franc, le ministre de l’Unité nationale a décrit les élections en Guinée et dans bien d’autres pays à travers le monde. Des processus caractérisés généralement par une flambée de tensions, des risques de division et de conflits. Partant de là, il a appelé les citoyens et les acteurs politiques à plus de responsabilité avant, pendant et après les élections.
Mamadou Taran Diallo a rappelé à la classe politique le caractère compétitif et sacré du vote. « S’il y a des contentieux lors des votes, il est prévu des moyens de recours et de résolution pacifiques des différends dans un Etat de droit ; recourons à des voies légales. A tout moment et en tout lieu, renonçons à la violence et cultivons la paix », a-t-il conseillé.
Il a invité par ailleurs les guinéens à se focaliser sur les programmes de développement des différents candidats. Ceci, pour avoir des élus qui représentent les citoyens, la Nation et pas seulement leurs électeurs, selon lui.
« Exigeons-leur aussi des résultats. Oui au débat, non à l’affrontement ! Oui à la compétition, non à la confrontation ! », a-t-il lancé.
Dans son discours d’ouverture, le président Alpha Condé a invité la jeunesse à mieux connaître l’histoire de son pays et le passé de ses dirigeants.
Il a appelé les jeunes à s’intéresser aux programmes de société des candidats et à combattre les arguments subjectifs, en rapport notamment avec l’ethnocentrisme.
Le Chef de l’Etat a demandé à la jeunesse guinéenne de profiter pleinement des avantages qu’offrent aujourd’hui la fibre optique et les nouvelles technologies pour participer au décollage économique du pays.
« Chacun de vous peut transformer sa vie et transformer la vie de sa Nation. Vous devez savoir que la force d’un peuple, c’est d’abord sa solidarité », a dit le président de la République. « Si nous ne sommes pas unis, la Guinée n’ira nulle part. Personne ne viendra développer la Guinée à notre place », a conclu Alpha Condé.
Plus de 5000 volontaires
Quelques 5142 volontaires seront déployés sur toute l’étendue du territoire national à l’occasion de cette Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix. Issus de l’administration publique, la société civile, les milieux scolaires et universitaires, ces bénévoles vont se lancer dans une vaste campagne de sensibilisation sur les enjeux des prochaines élections et l’impérieuse obligation pour les Guinéens de préserver et de renforcer la paix et la cohésion sociale.
Durant une semaine, à travers des sensibilisations en porte à porte et des plaidoiries sur les lieux publics, ces volontaires vont promouvoir le patriotisme, la culture civique et le comportement politique à l’effet d’avoir des scrutins transparents et apaisés.
« Ils se rendront partout. Dans les marchés, les lieux de cultes, les écoles, les groupes de jeunes, les groupements et coopératives des femmes », a annoncé le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté.
Ougna Camara pour l' Aguipel

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

La Guinée doit environ 40 millions USD d’arriérés à des Organisations et Institutions internationales

Published

on

Votre publicité ici

La Guinée s’acquitte-t-elle de ses cotisations dans les Organisations et Institutions internationales dont elle est membre ? La réponse est non si on se fie au dernier compte rendu du conseil des ministres du 22 juillet.

En effet, il ressort qu’à cette date notre pays doit 8 896 737 USD aux titres des contributions annuelles,  et 30 495 684 USD des arriérés à des Organisations ou Institutions internationales.

« Le montant consolidé des contributions annuelles non payées à date s’élève à 8 896 737 USD et celui des arriérés à 30 495 684 USD », a expliqué  le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, qui faisait une communication relative à la situation des Organisations et Institutions Internationales au titre des contributions de la Guinée.

Au total, 260 Organisations et Institutions internationales ont été identifiées au titre de l’affiliation du pays. Mais pour la majorité de ces affiliations, les instruments juridiques ne sont pas disponibles, souligne le ministre.

Face à cette situation, le président de la République, Alpha Condé, a demandé que la Guinée se retire de toutes les instances ne ‘’présentant aucun intérêt stratégique’’ pour le pays. Pour les autres, ‘’il a exigé à ce qu’il soit procédé à une classification par importance et par utilité tout en mettant en exergue les organisations pour lesquelles l’adhésion de notre pays a fait l’objet de ratification par le Parlement’’.

Il a également instruit le ministre des Affaires étrangères de produire un état détaillé du paiement de contributions de la Guinée afin de clarifier la situation à date des arriérés de cotisation.

Par Ibrahim Bangoura

 

Continue Reading

A LA UNE

Abolition de la peine de mort en Sierra Leone

Published

on

Votre publicité ici

En Sierra Leone, l'Assemblée nationale a voté vendredi 23 juillet l'abolition de la peine de mort, a constaté un journaliste de l'AFP. La peine capitale sera désormais remplacée par une peine d'emprisonnement à perpétuité ou à un minimum de 30 ans.

Cette ancienne colonie britannique d'Afrique de l'Ouest a été critiquée par les défenseurs des droits de l'Homme pour n'avoir pas aboli officiellement la peine de mort, bien que les dernières exécutions y remontent à plus de vingt ans et que les sentences soient généralement commuées en peines de réclusion à perpétuité.

En mai, le ministre de la Justice Umaru Napoleon Koroma a annoncé que le gouvernement allait abolir la peine de mort pour «faire respecter les droits humains fondamentaux des Sierra-Léonais». Le président Julius Maada Bio doit encore promulguer le texte.

Héritage de la guerre civile

La Constitution sierra-léonaise de 1991 prévoit la peine capitale pour le vol aggravé, le meurtre, la trahison et la mutinerie.

Malgré un sol regorgeant de diamant, la Sierra Leone est l'un des pays les plus pauvres de la planète. Son économie, gangrenée par la corruption, a été dévastée par une guerre civile atroce (1991-2002) qui a fait quelque 120.000 morts.

AFP

Continue Reading

A LA UNE

Covid-19 : Alpha Condé demande le renforcement de la surveillance dans les frontières

Published

on

Votre publicité ici

Face à la présence de variant du Coronavirus dans certains pays voisins, notamment la Sierra-Léone et le Libéria, le président Alpha Condé  ne veut prendre aucun risque.

En conseil de ministres jeudi, il a ordonné à son ministre de la Santé de prendre ‘’des mesures énergiques afin de renforcer sérieusement la surveillance à nos frontières aérienne et terrestre’’.

Il a également insisté sur la nécessité d’accroître sensiblement les tests PCR compte tenu du nombre important de cas asymptotiques identifiés en Guinée.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance