Connect with us

Politique

L’agriculture au cœur de trois accords entre le Maroc et la Guinée

Published

on

Le Maroc et la Guinée ont signé jeudi, à l’entame de la visite du roi Mohammed VI à Conakry, trois accords de coopération visant à impulser une nouvelle dynamique au secteur agricole guinéen. Pour la Guinée qui mise sur une agriculture performante pour diversifier son économie, ces accords constituent une véritable bouffée d’oxygène pour les agriculteurs.

La première convention porte sur la réalisation d’un projet d’aménagement hydro-agricole d’une superficie variant entre 200 et 300 ha. D’une durée d’exécution de 18 mois, ce projet va nécessiter un investissement de 30 millions de Dirham (environ27,6 milliards de francs guinéens) entièrement financé par le Maroc.

Quant à la seconde convention, elle concerne la mise en place d’un projet d’agrégation de petits agriculteurs guinéens autour de la filière Maïs.

Enfin, le troisième accord paraphé par l'Office Chérifien des phosphates (OCP) et le gouvernement guinéen  porte sur la fourniture de 100.000 tonnes d’engrais.

Cette importante quantité d’engrais est destinée à la saison agricole de cette année. Et devra permettre à la Guinée d’être le premier pays africain à atteindre les objectifs de la déclaration d’Abuja sur les engrais en faveur d’une révolution verte africaine, selon Mostafa Terrab, PDG du groupe OCP. Cette déclaration d’Abuja, faut-il le rappeler, vise à réduire la faim sur le continent africain en appuyant les paysans confrontés à des contraintes comme la faible productivité des sols, la difficulté d’accès aux nouvelles technologies agricoles et des marchés restreints.

Signe que le royaume chérifien accorde de l’importance à cet accord,  l'Office Chérifien des phosphates va faire don de 20.000 tonnes d’engrais sur les 100.000 tonnes prévues.

« Partenariat gagnant-gagnant »

En signant ces accords, preuve de l’excellence des relations entre la Guinée et le Maroc, la délégation royale a réaffirmé sa détermination à tout mettre en œuvre pour un développement  accéléré et soutenu de l’agriculture guinéenne.

Le ministre marocain de l’Agriculture, Aziz Akhennouch, a insisté sur le caractère mutuellement bénéfique de ces conventions. Un partenariat « gagnant-gagnant » sur toute la chaîne, de la production à la commercialisation des produits.« Le royaume du Maroc souhaite partager son expertise avec la Guinée. Ce partenariat permettra aux agriculteurs d’accroître la production de Maïs et de lait », a-t-il affirmé.

Belles perspectives 

La signature de ces accords témoigne des relations de confiance entre Rabat et Conakry. Elle augure de belles perspectives pour l’agriculture guinéenne, au centre de toutes les attentions des autorités guinéennes.

La ministre guinéenne de l’Agriculture, Jacqueline Marthe Sultan, a salué la signature de conventions qui vont jouer un rôle majeur dans le décollage de l’agriculture guinéenne.

Ces accords vont « permettre de faire un bond en avant », a-t-elle déclaré à la fin de la cérémonie de signature intervenue hier tard la nuit. « La Guinée va enfin rattraper son retard et arriver aux normes africaines », a-t-elle conclu.

Une dépêche de Ougna Elie Camara & Amadou Touré pour l’AGUIPEL

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Après la levée des sanctions, le Mali remercie le colonel Doumbouya

Published

on

La junte malienne s’est félicitée lundi de la levée des sanctions « illégales et inhumaines » imposées par la Cedeao en janvier dernier. Bamako a également remercié le président de la transition guinéenne pour avoir permis au Mali de contourner l’embargo de l’organisation ouest-africaine.      

« Le Mali n’oubliera pas la solidarité agissante de SE le colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition, chef de l’Etat dd la République de Guinée, qui conscient de la profondeur des liens séculaires de fraternité qui unissent nos deux peuples, a pris la décision courageuse de permettre au Mali d’avoir une ouverture sur le monde à partir de ses ports », a déclaré le colonel Abdoulaye Maiga, ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation dans un communiqué.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Transition : l’ultimatum de la Cedeao à la junte guinéenne

Published

on

Si la Guinée a, une nouvelle fois, échappé aux sanctions de la Cedeao, le pays reste sous la menace des dirigeants ouest-africains qui donnent aux autorités guinéennes au plus tard le 1er août 2022, pour parvenir à un calendrier de transition acceptable pour la transition. Passé ce délai, des sanctions économiques et financières seront appliquées ainsi que des sanctions ciblées, préviennent-t-ils à l’issue du 61ème sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao qui s’est tenu  dimanche 03 juillet à Accra, au Ghana.

Ci-dessous  l’extrait du Communiqué final  du sommet sur la Guinée.

« - Sur la Guinée, les Chefs d’Etat et de gouvernement réitèrent leur position en jugeant  que le  calendrier de transition de 36 mois annoncé par les Autorités guinéennes est  inacceptable.

  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement prennent acte de la décision des autorités de transition d’ouvrir un dialogue national qui a débuté le lundi 27 juin 2022 sous l’égide du Premier ministre.
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement prennent acte de la démission du Dr Mohammed Ibn Chambas en tant que Médiateur de la CEDEAO en Guinée. En conséquence, les Chefs d’Etat et de gouvernement  nomment  Son Excellence  Yayi BONI, ancien Président de la République du Bénin en tant que nouveau Médiateur de la CEDEAO en Guinée.
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement demandent  au Médiateur de travailler avec les Autorités de transition pour parvenir à un calendrier de transition acceptable pour la transition au plus tard le 1er août 2022. Passé ce délai, des sanctions économiques et financières seront appliquées ainsi que des sanctions ciblées
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement décident de maintenir la suspension de la Guinée de tous les organes de décision de la CEDEAO.
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement décident de rester saisis de la situation au Burkina Faso, en Guinée et au Mali. »

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

La Guinée échappe à nouveau aux sanctions de la Cedeao

Published

on

Alors que l'inquiétude était palpable, la Guinée a échappé à nouveau aux sanctions de la Cedeao. Les leaders ouest-africains réunis dimanche 03 juillet à Accra ont toutefois rejeté une nouvelle fois les 36 mois de transition proposés par la junte guinéenne.

Ils ont nommé un nouveau médiateur à la crise guinéenne. Il s'agit de l'ancien président béninois Thomas Boni Yayi.

Pour le Mali,  la Cédéao a levé les sanctions économiques et financières . Elle a aussi trouvé un accord avec le Burkina Faso pour un calendrier de 24 mois avant un retour des civils au pouvoir, à compter du 1er juillet 2022.

Il faut noter que les dirigeants ouest-africains ont par ailleurs choisi comme nouveau président en exercice de la Cédéao, Umaro Sissoco Embalo, président de la Guinée-Bissau et lui aussi victime d'une tentative de Coup d'État en février dernier.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance