Connect with us

Afrique

« L’Afrique est en marche », affirme Barack Obama au Kenya

Published

on

"L'Afrique est en marche", a affirmé samedi au Kenya le président américain Barack Obama, au premier jour d'une visite inédite dans le pays de son père et placée sous haute sécurité.

« Je voulais être ici, parce que l’Afrique est en marche, l’Afrique est l’une des régions du monde à la plus forte croissance », a-t-il lancé en ouverture d’un sommet mondial sur l’entrepreneuriat.

‘Les gens sortent de la pauvreté, les revenus sont en hausse, la classe moyenne croît et les jeunes gens comme vous exploitent les technologies pour changer la façon dont l’Afrique fait des affaires’, a-t-il encore dit à son auditoire.

Une partie de la capitale du Kenya, visé ces dernières années par de spectaculaires attaques des islamistes somaliens shebab, a été bouclée pour la visite du président des Etats-Unis. L’ambassade américaine elle-même a estimé que la conférence à laquelle Barack Obama participait samedi matin pouvait être une cible pour les terroristes.

Mais le président kényan Uhuru Kenyatta a estimé que l’organisation même de ce sommet sur l’entrepreneuriat montrait un tout autre visage de l’Afrique que celui habituellement dépeint dans les médias.

« Ce discours sur le désespoir africain est faux, et, en fait, n’a jamais été vrai », a affirmé le chef de l’Etat kényan en ouvrant la conférence économique aux côtés de son homologue américain. « Faites savoir que l’Afrique est ouverte et prête pour les affaires », a-t-il encore dit au public.

Barack Obama, né d’une mère américaine et d’un père kényan à Hawaï, est arrivé vendredi soir au Kenya, pour sa première visite dans le pays depuis son accession à la Maison blanche en 2009.

« C’est formidable d’être de retour au Kenya, a-t-il encore déclaré samedi matin. Je suis fier d’être le premier président américain à venir en visite au Kenya, et évidemment, cela a une valeur personnelle pour moi. Mon père venait du coin. »

Le président américain doit s’entretenir dans l’après-midi avec son homologue kényan, de sujets économiques mais surtout de questions sécuritaires.

Dans le domaine de la sécurité, les Etats-Unis sont un partenaire important du Kenya, où les islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont notamment mené un sanglant assaut contre un centre commercial de Nairobi en 2013 (67 morts) et une attaque commando contre une université du nord-est (Garissa, 148 morts en avril 2015).

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Burkina : les premiers mots du capitaine Traoré, nouvel homme fort du pays

Published

on

Arrivé au pouvoir en janvier par un coup d’Etat, le Lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, vient d’être évincé dans les mêmes conditions.

Le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration dont il était le leader s'est finalement retourné contre lui pour l'éjecter de la tête du pays, en le reprochant d'avoir ''trahi '' leur '' seul idéal qui est la restauration de la sécurité et de l'intégrité de notre territoire.''

Au lendemain de ce nouveau putsch, le nouvel homme fort du Burkina, le capitaine Ibrahim Traoré vient de s’exprimer. Alors que des coups de feu ont de nouveau retenti à Ouagadougou dans la mi-journée de ce samedi 1er octobre 2022, il a donné des précisions sur le type de transition qu'il entend mettre en place.

Dans un entretien avec VOA Africa, le capitaine Traoré a indiqué que la transition ne sera pas forcément militaire. Concernant la position de la Cédéao, qui exige « le respect scrupuleux du chronogramme déjà retenu avec les autorités de transition [démises, NDLR] pour un retour rapide à l'ordre constitutionnel au plus tard le 1er juillet 2024, le capitaine a assuré que le calendrier sera respecté.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Burkina Faso : le chef de la junte évincé par des nouveaux putschistes

Published

on

Nouveau changement à la tête du pouvoir au Burkina Faso. Le chef de la junte, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, a été démis de ses fonctions par des militaires vendredi soir.

La junte militaire se retrouve ainsi confrontée à un mécontentement dans ses rangs, elle qui avait pris le pouvoir en janvier à la faveur d'un coup d’État qui avait démarré par des mutineries dans plusieurs casernes.

Après une journée émaillée de tirs dans le quartier de la présidence à Ouagadougou, une quinzaine de soldats en treillis et pour certains encagoulés ont pris la parole, peu avant 20H00 sur le plateau de la radiotélévision nationale. "Le lieutenant-colonel Damiba est démis de ses fonctions de président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration" (MPSR, organe dirigeant de la junte), ont déclaré les militaires dans un communiqué lu par un capitaine.

Le nouvel homme fort du pays, désigné président du MPSR, est désormais le capitaine Ibrahim Traoré, a-t-il ajouté.

Avec AFP

Continue Reading

A LA UNE

Nord Mali : affrontement meurtrier entre soldats maliens et mercenaires russes

Published

on

Au moins deux militaires maliens ont été tués lors d’une bagarre avec des hommes de la société militaire privée russe qui a dégénéré, le 27 septembre, dans le camp militaire de cette localité du Nord-Est, proche du Niger.

D'après "Jeune Afrique" qui rapporte l’information,  les soldats maliens acceptent de moins en moins les règles qui leur sont fixées par les hommes de Wagner – et notamment celle qui consiste à leur prendre régulièrement leurs téléphones.

Mardi dernier, l’un d’entre eux a refusé de donner le sien à un mercenaire. Le ton est alors vite monté puis une violente bagarre a éclaté : des armes ont été dégainées et des coups de feu ont été tirés, le tout devant de nombreux témoins. Bilan : deux morts dans les rangs des Fama et neuf blessés, dont un membre de Wagner et des civils qui étaient présents dans le camp.

Une réunion de crise a depuis eu lieu à l’état-major pour faire le point sur cette affaire et éviter qu’elle ne s’ébruite. Au camp d’Ansongo, la tension reste vive entre les militaires maliens et les mercenaires de Wagner, qui vivent dans le même lieu mais chacun de leur côté.

Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance