Connect with us

International

La sœur cachée de JFK : voici la véritable histoire de Rosemary Kennedy

Published

on

Votre publicité ici

La plus célèbre dynastie de l'histoire américaine a encore des secrets. Deux livres à paraître en révèlent un de taille : la vérité sur la vie tragique de Rosemary Kennedy, une des sœurs de JFK. Réduite à l'âge mental d’un enfant en bas âge suite à une lobotomie désastreuse, elle a été exilée dans un couvent du Wisconsin, exclue du monde et même de sa famille durant des années.

Elle est surnommée «la fille cachée» des Kennedy. On connaissait pourtant son existence, mais Rosemary Kennedy, l’une des sœurs de John Fitzgerald Kennedy, a volontairement été laissée dans l’ombre toute sa vie, et son histoire a été cachée au monde. Et pour cause : sa vie est certainement la plus tragique de la dynastie aux multiples tragédies. Deux livres à paraître – «The Missing Kennedy», d’Elizabeth Koehler-Pentacoff, et «Rosemary: The Hidden Kennedy Daughter», de Kate Clifford Larson- la révèlent, et le magazine américain «People» en dévoile une partie. «Rosie» Kennedy, fille de Joseph Patrick Kennedy et de Rose Fitzgerald Kennedy, est née le 13 septembre 1918 dans le Massachusetts. Elle est le troisième enfant et la première fille de la fratrie de neuf : «Joe Jr», mort en mission au dessus de la Manche en 1944 ; JFK, assassiné en 1963 ; Rosemary, décédée de mort naturelle en 2005 ; Kathleen, morte dans un accident d’avion en 1948 ; Eunice, qui a succombé à un AVC en 2009 ; Patricia, emportée par une pneumonie en 2006 ; Bob, assassiné en 1968 ; Jean, la dernière survivante ; et Ted, mort d’un cancer en 2009.

Pendant longtemps, Rosemary a été considérée comme vivant sa vie d’institutrice dans le Wisconsin (elle a réellement été diplômée en 1939, deux ans avant le drame que l’on évoquera). C’est en 1959, alors qu’approche l'élection présidentielle que remportera John, que les premières révélations émergent. James McGregor Burns, auteur de la première biographie de «Jack», affirme que «Rosie» «s'occupe d'enfants attardés». Remise en cause, cette version est rectifiée par le père quelques mois plus tard : en juillet 1960, Joe Kennedy raconte au magazine «Time» que sa fille aînée a été victime, durant l'enfance, d'une forme rare et grave de méningite, qui l’a laissée déficiente mentalement. Il parle d’«accès de colère» devenus ingérable, et explique qu’elle vivrait désormais dans une clinique du Wisconsin. Puis en septembre 1962, Eunice –la sœur la plus proche de Rosemary, qui lui inspirera d’ailleurs les Jeux olympique spéciaux, créés en 1968- précise au «Saturday Evening Post» que sa soeur vit au couvent Saint Coletta –depuis 1949, avant quoi elle était internée dans un hôpital psychiatrique privé situé à Beacon (New York).

Lobotomisée à l’âge de 23 ans

Ce n’est qu’en 1974, dans les des Mémoires de Rose, que le mot «lobotomie» apparaît pour la première fois. Rosemary aurait subi cette intervention chirurgicale en vogue (mais expérimentale) à l’époque, avant d’être largement décriée, pour «soigner» ce genre de problème, à l’âge de 23 ans. Sur décision unilatérale de Joe, qui l’aurait même cachée aux autres membres de la famille ; puis, face à l’échec cuisant de l’opération, l’aurait contrainte à vivre recluse, loin des siens. Les frères et sœurs de Rosemary n’auraient eux-mêmes appris que leur sœur avait été lobotomisée qu’après l’AVC de leur père en 1961. Ils auraient par la suite repris contact avec elle, la réintégrant, dans la mesure du possible, à la vie familiale.

Une version bien triste de l’histoire, et ce d’autant plus que les livres révélations semblent même contredire l’hypothèse de la déficience mentale. Tout juste souffrait-elle, selon Kate Larson, de légers troubles, sporadiques, dûs à un événement là encore dramatique survenu à sa naissance. Le jour de sa venue au monde, son cerveau aurait en effet été privé d’oxygène durant deux longues heures, à cause de la sage-femme qui aurait empêché –manuellement- l’enfant de sortir en attendant le médecin… Ce qui n’empêche que Rosemary est décrite comme une fille à la joie de vivre rayonnante, et au «sourire parfait». Une amatrice de tennis, de badminton ou encore de voile, mais aussi une jolie jeune femme fêtarde et plaisant aux garçons, qui ne collait pas avec les ambitions que Joseph nourrissait pour ses enfants…

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Inondations mortelles en Europe

Published

on

Votre publicité ici

Au moins 157 personnes ont péri dans les récentes crues provoquées par des pluies diluviennes dans l'Ouest de l’Europe, principalement en Allemagne et Belgique. Les inondations ont également causé des dégâts au Luxembourg ainsi qu'aux Pays-Bas ou en Suisse.

En Belgique, les autorités ont dénombré 24 morts ce samedi 17 juillet, soit quatre de plus par rapport au dernier bilan d’hier vendredi.

Mais c'est l'Allemagne qui paie le plus lourd tribut, avec au moins 133 décès, selon un nouveau bilan de la police samedi. Face à la catastrophe, des sauveteurs de plusieurs pays accourent pour apporter leur aide aux allemands.

Environ 1300 personnes sont toujours injoignables dans le district d'Ahrweiler, en Rhénanie-Palatinat, selon les médias allemands.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Haïti: le président Jovenel Moïse assassiné par un commando

Published

on

Votre publicité ici

Le président haïtien Jovenel Moïse, 53 ans, a été assassiné tôt mercredi matin 7 juillet. Sa résidence, en banlieue de Port-au-Prince, aurait été attaquée vers 1h du matin par des hommes armés, a annoncé le Premier ministre sortant Claude Joseph dans un communiqué.

« Vers 1h du matin, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, un groupe d'individus non identifiés, dont certains parlaient espagnol ont attaqué la résidence privée du président de la République et ainsi blessé mortellement le chef de l'État », indique le communiqué.

Il précise également que l'épouse du président a été blessée dans l'attaque et hospitalisée.

« Situation sécuritaire sous contrôle »

Le Premier ministre sortant appelle la population au calme, indiquant que la police et l'armée allaient assurer le maintien de l'ordre. « La situation sécuritaire est sous contrôle », assure-t-il.

Jovenel Moïse était au pouvoir depuis 2017. Sa légitimité était remise en question depuis plusieurs mois. L'opposition et la société civile réclamaient de nouvelles élections. Le président avait préféré organiser en juin un référendum sur une nouvelle Constitution. Un scrutin reporté au 26 septembre en raison de l'épidémie de Covid-19, en même temps qu'une présidentielle et des législatives.

Mardi, un nouveau Premier ministre avait été nommé, le docteur Ariel Henry, avec pour mandat de régler le problème politique mais aussi de s'attaquer à l'insécurité. Le quartier de Martissant, tout proche du palais présidentiel à Port-au-Prince, était bloqué depuis le 1er juin par une guerre des gangs qui paralysait tout l'ouest de la capitale et une partie du pays. Car il s'agit d'un point routier obligé pour se diriger vers l'ouest du pays, ce qui a entraîné l'exode de milliers de personnes.

RFI

Continue Reading

A LA UNE

Afghanistan: le retrait des soldats américains commence 20 ans après leur arrivée

Published

on

Votre publicité ici

Après 20 ans de guerre en Afghanistan, les soldats américains rentrent chez eux. Un départ qui commence ce samedi, et qui doit se poursuivre jusqu’au 11 septembre. Les troupes de l’Otan, qui se sont calées sur le calendrier américain, ont commencé leur retrait ce jeudi.

Deux mille cinq cents soldats américains doivent quitter l’Afghanistan, s’y ajoutent 16 000 sous-traitants civils et leur équipement, ainsi que 7 000 soldats de l’Otan, tous dépendent de l’armée américaine pour le transport de troupes et de matériel.

Parmi les 36 pays qui participent à cette alliance, les plus engagés, outre les Américains, sont l’Allemagne – 1 300 soldats, l’Italie (un peu moins de 900), le Royaume-Uni (750) et la Turquie (600).

Ce retrait, a précisé la Maison Blanche, s’accompagne d’un déploiement provisoire de renforts, en Afghanistan et dans les pays alentours, pour raisons de sécurité. Depuis l’annonce du départ des troupes étrangères, les talibans multiplient déjà les attaques contre les policiers et militaires afghans : plus d’une centaine ont été tués ces deux dernières semaines.

Ce vendredi, au moins 21 personnes ont été tuées et 90 blessées dans l'explosion d'une voiture piégée à Pul-e-Alam, la capitale de la province de Logar (est). L'attentat a pris pour cible une maison d'hôtes où vivaient des dizaines de personnes.

Depuis 2015, les forces de l’Otan formaient les forces de sécurité afghane pour assurer la sécurité dans le pays après le départ des alliés. Mais à l’heure où cette mission « Resolute support » s’achève, le chef du commandement central de l'armée américaine, le général McKenzie, s'est dit inquiet de la capacité de l'armée afghane à remplir cette mission, sans le renseignement et le soutien armé que lui fournissait également depuis des années la coalition, et qui lui donnait un avantage certain sur les talibans.

Le départ des forces de l'Alliance pourrait plonger l'Afghanistan dans une nouvelle guerre civile ou permettre le retour au pouvoir des talibans, qui en avaient été chassés fin 2001.

RFI

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance