Connect with us

Politique

La réélection d’Alpha Condé accueillie timidement à Conakry

Published

on

Votre publicité ici

Le président guinéen sortant Alpha Condé a été déclaré samedi vainqueur au premier tour de la présidentielle, une réélection contestée par l'opposition, qui compte manifester "le moment venu", mais dans l'immédiat les deux camps affichaient leur volonté d'apaisement.

À l’étonnement de nombreux habitants de la capitale, rentrés chez eux par appréhension des violences post-électorales chroniques en Guinée, un calme relatif régnait samedi soir à Conakry après l’annonce des résultats.

La Commission électorale a proclamé Alpha Condé élu au premier tour avec 57,85% des suffrages exprimés, soit 2.285.827 voix, devant le chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo, à 31,44% (1.242.362 voix), les six autres candidats étant totalement distancés.

Dénonçant une fois de plus une « mascarade », M. Diallo a annoncé renoncer à saisir la Cour constitutionnelle, institution dont il conteste l’indépendance.

En revanche, le chef de l’opposition a précisé qu’il appellerait, « le moment venu, les autres candidats et tous les citoyens qui sont les vraies victimes de ce hold-up électoral à organiser, conformément à la loi, des manifestations pacifiques ».

Appel à la retenue

« En attendant, je demande à tous les Guinéens de faire preuve de retenue et d’éviter toute forme de violence », a-t-il conclu.

Préventivement, le gouverneur de Conakry a exhorté la population « à la retenue, à éviter toute manifestation de joie dans la rue ». Et le parti au pouvoir a appelé « ses militants à s’abstenir de toute manifestation de joie dans la rue et dans les lieux publics ».

Les Guinéens ont voté dans le calme le 11 octobre, mais sous tension, la campagne de M. Condé visant une réélection au premier tour. Une performance jugée par ses adversaires irréalisable sans fraude caractérisée, cinq ans après sa victoire sur le fil au second tour sur Cellou Dalein Diallo.

Le président Condé tablait pour l’emporter sur son bilan : réforme de l’armée et de la justice, achèvement du barrage hydroélectrique de Kaléta, transparence sur l’attribution aux sociétés minières des contrats d’exploitation des précieuses ressources du pays (bauxite, minerai de fer…).

Ses détracteurs l’accusent de mauvaise gestion, lui reprochant notamment son échec face à l’épidémie d’Ebola depuis décembre 2013 – deux nouveaux cas ont été signalés cette semaine, alors que les pays voisins n’en comptent plus aucun – d’autoritarisme et d’attiser les tensions ethniques.

Rentrée des classes reportée 

« On s’attendait tous à cela », a confié Harouna Condé, militant du parti au pouvoir. « Il méritait d’être plébiscité encore une fois à la tête de la nation », a-t-il estimé.

L’opposition a incriminé la participation record enregistrée dans les bastions de M. Condé (20 points de plus que la moyenne nationale de 68,36 % dans sa région d’origine), favorisée selon elle par des décisions de la Commission électorale assouplissant les règles de vote en plein scrutin, ainsi que des inégalités géographiques dans la distribution des cartes d’électeur.

Mais elle risque d’avoir du mal à se faire entendre, les recours judiciaires en matière électorale, auxquels l’invite la communauté internationale, n’ayant jamais abouti en Guinée.

Rappelant qu’il s’agissait « de résultats encore provisoires qui devront être validés par la Cour constitutionnelle », le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas, a encouragé « fortement tous les acteurs qui souhaitent les contester à user du droit de recours » prévu par la Constitution et le Code électoral.

Présent à Conakry, le responsable de l’ONU a demandé « instamment » dans un message vidéo diffusé samedi soir « à tous les leaders politiques et à leurs partisans de faire preuve de retenue et de s’abstenir de tout acte d’intimidation ou de violence, y compris verbale ».

Le porte-parole du candidat Alpha Condé, Albert Damantang Camara, a déploré l’attitude de l’opposition, jugeant « incompréhensible que, de but en blanc, sans avoir même essayé un quelconque recours que ce soit, on déclare vouloir manifester dans la rue pour revendiquer ses droits ».

« Il y a une Cour constitutionnelle, celle-là même qui vient d’être mise en place, qui n’a pratiquement jamais fonctionné », a-t-il souligné, s’étonnant « qu’on puisse douter a priori de sa compétence ou de son impartialité ».

Par ailleurs, la rentrée scolaire, prévue lundi, a été reportée au 2 novembre, le ministère de l’Enseignement, les représentants des parents d’élèves et des enseignants, compte tenu des tensions autour des résultats électoraux, estimant « plus prudent de garder les enfants à la maison », selon le gouvernement.

La présidentielle de 2010 et les législatives de 2013 avaient été entachées par des violences et accusations de fraude.

Ancien opposant, Alpha Condé est le premier président démocratiquement élu de cette ex-colonie française d’Afrique de l’Ouest, dirigée jusqu’alors par des pouvoirs autoritaires ou dictatoriaux.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Alpha Boubacar Bah de l’UFDG prend une pause politique

Published

on

Votre publicité ici

Jusque-là conseiller de  Cellou Dalein Diallo,  président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, le principal parti de l’opposition guinéenne, Alpha Boubacar Bah a annoncé qu’il prend une pause politique, pour des raisons personnelle.

« Après une quinzaine d’années d’engagement politique dont les dix dernières entièrement consacrées à l’UFDG et à son Président, j’ai décidé de mettre ma vie politique en pause pour des raisons de convenance personnelle», a-t-il annoncé jeudi sur sa page facebook, sans plus de détails.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Sékoutoureyah : tête à tête entre Ibn Chambas et Alpha Condé

Published

on

Votre publicité ici

Le président Alpha Condé, réélu pour un troisième mandat contesté, a reçu ce lundi 1er mars 2021, Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial des Nations-Unies en Afrique de l'Ouest.

Les deux hommes ont discuté ‘’de divers sujets d'intérêts communs’’, selon la présidence guinéenne, sans plus de détails.

Toutefois, cette rencontre intervient quelques jours après une sortie de la cheffe des droits de l’homme de l’ONU. Sortie dans laquelle, Michelle Bachelet a exhorté les autorités guinéennes à libérer les opposants détenus, estimant que leur détention « sous de fausses accusations d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, dans le contexte des élections présidentielles de l’année dernière, sapent gravement les fondements de la gouvernance démocratique », dit-elle.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Menace d’arrestation contre l’opposant Aliou Bah

Published

on

Votre publicité ici

Le président du Model, Aliou BAH, serait recherché par la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Selon le front national pour la défense de la Constitution (de 2010, ndlr) qui donne l’alerte, des agents de la DCPJ aurait reçu l’ordre d’arrêter  le jeune  farouche opposant au troisième mandat  d’Alpha Condé et de son régime.

Pour le moment, cette information n’est pas confirmée par les autorités judiciaires. Cependant, Aliou Bah, interrogé par nos confrères d’Africaguinee, dit être serein.

« Tout ce que je dis, je l'assume parce que ce sont des choses qui sont réelles », déclare-t-il, soulignant que son rôle en tant qu'opposant, c'est de critiquer la gouvernance et de proposer des alternatives.

Ces derniers mois, le harcèlement et l’emprisonnement des opposants sont devenus récurrents en Guinée.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance