Connect with us

A LA UNE

La Guinée veut reprendre la main sur ses mines de fer

Published

on

La Guinée veut avoir son mot à dire dans le développement de l’immense gisement de fer de Simandou (sud-est) et à long terme faire entendre sa voix sur le prix du fer ou de la bauxite sur les marchés, a affirmé le chef du gouvernement Mohamed Béavogui.

Le chef de la junte au pouvoir, le colonel Mamady Doumbouya, a ordonné jeudi la cessation de toute activité à Simandou, un des plus vastes gisements de fer au monde, mais aussi un serpent de mer.

L’exploitation est entravée depuis des années par les litiges sur les droits miniers, les soupçons de corruption et l’ampleur des investissements à réaliser dans une région enclavée et un pays cruellement dépourvu d’infrastructures.

Les blocs 3 et 4 de Simandou sont détenus par l’anglo-australien Rio Tinto, le chinois Chinalco et, dans une moindre mesure, l’État guinéen. Ils en sont à la phase exploratoire. Les blocs 1 et 2 ont été attribués en 2019 à la Société minière de Boké (SMB), consortium formé par l’armateur singapourien Winning Shipping, le producteur chinois d’aluminium Shandong Weiqiao, le groupe Yantaï Port ainsi que la société guinéenne de transport et logistique United Mining Supply.

Les militaires arrivés au pouvoir par la force en 2021 s’étaient empressés de tranquilliser les partenaires étrangers en assurant que les accords passés seraient respectés.

Le chef du gouvernement installé par les militaires a déclaré samedi soir sur la télévision nationale qu’en arrêtant les activités à Simandou il s’agissait seulement de faire une « petite pause » et qu’il n’était pas question de renégocier les accords.

« Ce n’est pas une renégociation, c’est juste une réorganisation de la façon de travailler », a-t-il souligné. « La Guinée ne veut pas revoir les contrats, ni les conventions, la Guinée souhaite un co-développement réel de ce projet ».

« Il s’agit du plus grand projet minier des 30 prochaines années dans le monde, ce projet ne peut pas se faire sans la Guinée », a-t-il rappelé.

Il n’a pas détaillé ce que réclament précisément les autorités. “Nous voulons simplement faire une petite pause, s’entendre sur un certain nombre de choses”, a-t-il déclaré.

Selon des experts, la Guinée pourrait disposer des plus importantes réserves mondiales non exploitées de fer à haute teneur, parmi d’autres ressources naturelles et minières considérables (bauxite, or, diamants, capital hydrologique).

Mais ces ressources profitent peu aux Guinéens eux-mêmes, et le pays reste très pauvre.

« Nous sommes les premiers producteurs de bauxite du monde aujourd’hui, donc le prix de la bauxite passe par la Guinée et nous devons avoir un mot à dire et il doit y avoir des retombées pour nos populations », a noté le chef du gouvernement.

« Demain le prix du fer sera calculé à partir de la Guinée, nous devons faire en sorte que la Guinée y gagne », a-t-il insisté.

AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Examens nationaux : Guillaume Hawing fait une interdiction

Published

on

Le ministre de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation a interdit toutes sortes d’internat dans les écoles. Dans une note circulaire, Guillaume Hawing a indiqué que cette pratique a occasionné dans le passé de nombreux incidents qui a impacté le système éducatif guinéen.

« Il m’a été donné de constater que malgré l’interdiction d’internat dans des établissements d’enseignement public et privé, certains  responsables et enseignants continuent à se livrer à cette pratique peu honorable, qui nous éloigne de la déontologie et du sacerdoce de l’école guinéenne dont la mission principale est de former et d’éduquer », fustige-t-il, invitant les responsables d’écoles de mettre un terme à cette pratique.

«  Face à cette recrudescence de cette pratique douteuse, nous invitons tous les responsables des établissements d’enseignement public et privé du pays, à la proscrire dans nos écoles. Nul n’a le droit de retenir des élèves au-delà des heures réglementaires de cours », dit-il, indiquant que «  les responsables des écoles sont tenus, chacun en ce qui le concerne, de respecter scrupuleusement la présente circulaire au risque de s’exposer aux sanctions disciplinaires, voire pénales ».

Par I. Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Jardin du 2 octobre : la gestion désormais confiée au gouvernorat

Published

on

La gestion du Jardin du 2 octobre  est désormais confiée au gouvernorat de ville de Conakry.

La décision a été prise par le président de la transition mercredi 18 mai 2020, dans un décret lu dans la soirée à la télévision nationale.

Jusque-là  le Jardin du 2 octobre était géré par l’ancienne première Dame de la République, Kaba Hadja Djènè Condé.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

SOGUIPAH : le Directeur limogé et inculpé pour détournement d’argent

Published

on

Le Directeur de la société guinéenne de palmiers à huile et d’hévéas (SOGUIPAH) a été limogé mercredi 18 mai 2022 par le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya.

En plus de son limogeage, Michel Beimy est aussi inculpé et placé sous contrôle judiciaire pour détournement présumé de deniers publics, faux et usage de faux en écriture publique et complicité pendant par devant la cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF), précise-t-on dans le décret qui le limoge.

Son départ intervient suite à un long bras de fer entre lui et les travailleurs de la SOGUIPAH. Ces derniers qui réclament une amélioration de leurs conditions de vie et de travail, exigeaient aussi son départ ainsi que toute la direction, en raison du « mauvais traitement » dont ils se disent victimes.

Michel Beimy occupait ce poste depuis février 2019.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance