Connect with us

A LA UNE

La Guinée m’étonnera toujours ! (par Garanké Diallo)

Published

on

Votre publicité ici

Alors qu’elle est sous les feux des projecteurs depuis un certain temps : tueries du 28 septembre 2009 dont la date du jugement des accusés n’est pas connue à ce jour,  emprisonnement massif de plusieurs de ses personnalités, à tort ou à raison, atteinte à toutes formes de liberté (expression, mouvement…) de son peuple, et j’en passe et des meilleures, la Guinée laisse sa population s’adonner à des égarements tous azimuts. 

Un citoyen est jugé par la justice parce qu'il a pratiqué sa foi comme bon lui semble, en l'occurrence faire sa prière dans sa langue nationale.

Ça serait blasphématoire pour les uns, ça causerait un trouble à l’ordre public pour les autres.

Quoiqu’il en soit, on peut légitimement se poser la question de savoir si un tribunal judiciaire peut être habilité à s’occuper d’une telle affaire ! S’il s’avérait que c’est ce soi-disant « trouble à l’ordre public » qui était retenu et porté devant le tribunal, j’aimerais bien savoir quelles ont été les conséquences dommageables directes de ce trouble sur la population ! Si tant est qu’elle ait été troublée ! Rappelons qu’il n’a nulle part été rapporté que ses fidèles ont été contraints à faire comme lui.

Pour se défendre, l’accusé, si l’on se réfère aux écrits circulant sur les réseaux sociaux, aurait trouvé une parade pour muscler sa ligne de défense, à savoir affirmer qu’il ne pratiquait pas la religion musulmane. Avouez que cette ligne de défense interroge sur le motif d’arrestation qui l’a conduit jusque devant les tribunaux !

Aujourd’hui, nous voyons circuler, une lettre émanant du secrétariat général des affaires religieuses, laquelle appelle le peuple de Guinée à prier et faire des sacrifices de lait et je ne sais quoi d'autres pour lutter contre les fléaux et calamités naturelles observés dans le pays.

Je vois là, deux grandes interrogations :

1- Est-ce mentionné dans les textes religieux, notamment islamiques, la pratique de tels actes (sacrifices) ? A distinguer toutefois des dons aux nécessiteux.

Je ne m'y connais pas bien, mais, me semble-t-il, cela ne fait pas partie des 5 piliers de l'islam, non ?!

Dans la négative, cette institution fera-t-elle l'objet d’un jugement par le tribunal pour blasphème ? Ou bien pour trouble à l’ordre public ? A moins qu’il convienne de considérer que l’ordre public n’est pas du tout troublé par cette demande on ne peut plus atypique ?

Et si, par je ne sais quel miracle, elle était appelée à comparaître devant un tribunal, devrait-elle plaider la pratique d'une religion autre que musulmane, ancestrale peut-être pour espérer s’en sortir au même titre que le citoyen qui prie dans sa langue nationale ?

2- Est-ce une façon de régler les problèmes d'un pays ?

Le fait de se replier sur les seules prières et des sacrifices, n'empêche-t-il pas de facto, toutes recherches de causes racines desdits problèmes et trouver les solutions adéquates ?

Quelle est donc cette façon de voir les choses ? Vous conviendrez que le fait qu'une telle lettre circule en dit long sur sa perception et l’assimilation de telles pratiques par la plupart des guinéens !

Où se trouvent donc les priorités ? Après on s’étonne qu’une personne à la tête du pays décide de le gérer comme bon lui semble !

Malheureusement, les maux dont souffrent les guinéens sont loin d’être pansés car ils ne sont pas prêts, tout simplement.

Par Garanké Diallo

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Fin de la deuxième épidémie d’Ebola en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités guinéennes ont officiellement annoncé samedi à Nzérékoré la fin de la deuxième épidémie d'Ebola dans le pays, quelques mois après la réapparition de cette maladie.

"J'ai l'honneur de prendre la parole en ce jour de déclaration de la fin de la maladie à virus Ebola" en Guinée, a déclaré un responsable de l'OMS, Alfred Ki-Zerbo, lors d'une cérémonie officielle à Nzérékoré où la maladie était réapparue fin janvier.

"Je voudrais, au nom du chef de l'Etat (le président Alpha Condé), déclarer la fin de la résurgence de la maladie à virus Ebola en République de Guinée", a pour sa part indiqué le ministre guinéen de la Santé, le médecin général Rémy Lamah.

Un total de 16 cas confirmés et sept cas probables ont été recensés lors de cette dernière épidémie en Guinée. Onze patients ont survécu et 12 sont décédés, selon un communiqué de l'OMS publié samedi.

Le communiqué ne donne pas le détail des morts parmi les cas confirmés et probables.

Un précédent bilan donné par l'organisation jeudi faisait état de cinq décès.

L'épidémie de 2021 a été rapidement vaincue par rapport à 2013-2016. Elle était partie à l'époque de cette même Guinée forestière.

Elle s'était propagée au Liberia et à la Sierra Leone. Entre fin 2013 et 2016, la pire épidémie au monde depuis l'identification du virus en 1976 avait tué plus de 11.300 personnes, principalement en Guinée (2.500 morts), au Liberia et en Sierra Leone, trois des pays les plus pauvres au monde. Un bilan sous-évalué, de l'aveu même de l'OMS.

Avec AFP

Continue Reading

A LA UNE

Alpha Condé à Accra pour la 59è session ordinaire de la Cédeao

Published

on

Votre publicité ici

Le président Alpha Condé est arrivé vendredi soir à Accra au Ghana, où il doit assister, ce samedi 19 juin 2021, à la 59è session ordinaire de la Cédeao

Les participants à ce sommet vont aborder des questions de paix et la stabilité dans la sous-région, l'avancement des réformes institutionnelles de la CEDEAO, la vision 2050 et le projet de monnaie unique.

Cette 59e session ordinaire de la CEDEAO qui se tient aujourd’hui, a été précédée par la 46ème session ordinaire du Conseil de médiation et de Sécurité de même que la 86e session ordinaire du Conseil des ministres de la Communauté.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Le journaliste Robbie empêtré dans une affaire d’agression sexuelle

Published

on

Votre publicité ici

Depuis mercredi, Robert Sarah Koulémou dit Robbie est empêtré dans une sale affaire de mœurs.

L’ex chroniqueur de la Radio Espace, aujourd’hui à Djoma Médias, est accusé d’agression sexuelle et de violences physiques par une jeune femme de 19 ans.

L’accusatrice a d’ailleurs déposé une plainte ce 16 juin contre le journaliste connu pour ses critiques acerbes, à la Brigade spéciale de protection des personnes vulnérables de Belle-Vue (BSPPV), dans la commune de Dixinn.

Au lendemain de la plainte, Robbie s’est présenté ''volontairement'' à la BSPPV, mais en attendant les résultats des médecins légistes, aucune information n’est possible sur cette affaire, affirme un commandant de la Brigade, qui toutefois, souligne que des traces des violences sont visibles sur la jeune femme du nom de Bilinda, partie à l’hôpital Ignace Deen pour l’examen médical.

Cette affaire qui est donc pendante à la Brigade spéciale de protection des personnes vulnérables déchire les internautes guinéens sur la toile, entre ceux qui croient à une machination visant à nuire à la réputation de Robbie et ceux qui défendent l’accusatrice, non sans rappeler que le chroniqueur aurait appelé par le passé à la ''castration'' des violeurs en Guinée.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance