Connect with us

A LA UNE

Résurgence d’Ebla en Guinée: Plan International appelle à la prudence !

Published

on

Votre publicité ici

 (Six) 6 ans après avoir vaincu le virus Ebola, la Guinée fait de nouveau face à une épidémie de la fièvre hémorragique qui fait des morts au sud du pays.

L’information a été rapportée par la Direction Préfectorale de la santé de Nzérékoré, localité située à plus de 1000 kilomètres de la capitale Conakry. Celle-ci a informé de la détection de cas suspects d’Ebola avec les symptômes de diarrhée, vomissements, et saignements chez des personnes ayant participé à l’enterrement d’une infirmière du centre de santé de Gouecké. Celle- ci était décédée le 28 janvier 2021 et son enterrement a eu lieu le 1er février à Gouecké. La première investigation menée a dénombré 7 cas tous âgés de plus de 25 ans (4 hommes et 3 femmes) dont 3 cas de décès (2 femmes et 1 homme). Toutes ces personnes décédées avaient participé à l’enterrement de l’infirmière.

Les trois premiers échantillons expédiés aux laboratoires de Guéckédou et de Conakry se sont révélés POSITIFS au virus Ebola.

Face à cette situation et en application du Règlement Sanitaire International (RSI), le Gouvernement Guinéen a déclaré une épidémie de maladie à virus Ebola dans la préfecture de Nzérékoré, sous-préfecture de Gouecké.

« Plan International est très préoccupé par cette résurgence de la fièvre hémorragique Ebola en Guinée, faisant état de 4 décès suspects dus à l’épidémie dans le sud de la Guinée, une des zones d’intervention de notre organisation. En 2014, quand les premiers cas d’Ebola ont été déclarés dans la préfecture de Guéckédou, Plan International Guinée a été en première ligne de la riposte. La résurgence de la maladie à virus Ebola pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’économie du pays et sur les couches vulnérables. Nous devons donc unir nos forces et de façon très rapide, pour venir à bout de cette épidémie avant qu’elle ne commette des dégâts irréversibles sur les enfants, leurs familles et communautés.." a déclaré Johnson-Bien-Aimé, Directeur Pays de Plan International en Guinée.

Plan International félicite le Gouvernement à travers l’Agence National pour la Sécurité Sanitaire (ANSS) pour les actions déjà amorcées pour circonscrire la maladie.

Pour l’heure, l’organisation invite la population au respect des consignes et mesures mise en place par le Gouvernement, et les encouragent à faciliter le travail des équipes en charge de la riposte.

« L’épidémie à virus Ebola, n’est pas une fatalité. Elle peut maintenant se guérir si on est vite admis dans un centre de traitement. Nous devons donc collaborer avec les équipes de riposte pour limiter les cas de décès comme ceux enregistrés il ya cinq ans. La panique et la stigmatisation sont des éléments que nous devons bannir si nous voulons sortir de cette crise épidémiologique de façon rapide » a poursuivi Johnson Bien-Aimé.

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

CAN : Naby Keïta dans l’équipe type de la phase de groupes de la CAF

Published

on

Votre publicité ici

La Confédération africaine de football a dévoilé ce samedi son équipe type du premier tour.

Elle est composée que de joueurs qualifiés en 8es de finale, dont le capitaine du Syli national, Naby Keïta.

Le Maroc (Hakimi et Boufal), le Nigeria (Troost-Ekong et Moses) et l’Egypte (El Shenawy et Hegazy) sont les pays les plus représentés avec deux joueurs chacun.

Ci-dessous le XI type de la CAF :

Continue Reading

A LA UNE

Mali : L’Union africaine soutient les sanctions de la Cédéao

Published

on

Votre publicité ici

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine s’est réuni il y a tout juste une semaine, mais ses conclusions n’ont été communiquées que ce vendredi 21 janvier Lors de cette séance entièrement consacrée au Mali, le Conseil a endossé les positions de la Cédéao. L’Union africaine soutient donc les sanctions et appelle surtout les autorités maliennes à une prolongation courte de seize mois maximum.

« Un allongement indu du processus de transition au Mali. » Pour l’Union africaine, le calendrier proposé par les autorités maliennes - une prolongation de cinq, puis de quatre ans, de la période de transition - est considéré comme « inconstitutionnel, inadmissible, inapproprié et constitue une grave obstruction au processus démocratique dans le pays. » La condamnation ne saurait être plus ferme.

L’Union africaine plaide pour un retour « rapide » à l'ordre constitutionnel et démocratique « dirigé par des civils » et soutient pour cela la proposition de médiation formulée par l’Algérie. Le délai proposé par Alger, seize mois de transition supplémentaires au maximum avant l’organisation des élections présidentielle et législatives, est jugé « approprié et réalisable. »

Une prise de position qui, après la proposition des autorités maliennes de transition, donne la mesure des ambitions de chacun. La Cédéao ne s’est quant à elle jamais prononcée officiellement sur le délai qu’elle jugerait « acceptable. »

Alors que les autorités de transition se réjouissent de leurs récents succès militaires, l’Union africaine déplore « la détérioration de la situation sécuritaire » et « l'absence d'autorité de l'État dans le centre du Mali ».

L’UA condamne enfin « la poursuite de l'emprisonnement » de personnalités politiques et d'anciens dirigeants maliens « par les autorités de transition », qu’elle qualifie d’« illégale », et exige leur libération.

Un paragraphe qui fait allusion, sans les citer, à l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, à l’ancienne ministre de l’Économie Mme Bouaré Fily Sissoko, à l’ancien secrétaire général de la présidence Kalilou Doumbia ainsi qu’à d’autres collaborateurs du premier président de la transition Bah N’Daw - qui n’est plus, quant à lui, en résidence surveillée.

RFI

Continue Reading

A LA UNE

Air Guinée, BCRG, FER, démantèlement des rails : la junte engage des poursuites judiciaires…

Published

on

Votre publicité ici

Le procureur général près la Cour d’appel de Conakry, Alphonse Charles Wright, a instruit vendredi 21 janvier 2022, le procureur spécial près la CRIEF et les procureurs d’instance, à engager des poursuites judiciaires contre les auteurs présumés de plusieurs dossiers, dont certains remontent au temps du feu Général Lansana Conté.  

Ils sont soupçonnées de faits de détournements de deniers publics, faux et usage de faux en écriture publique, recel, vol aggravé, enrichissement illicite, corruption, abus d’autorité, blanchiment d’argent et complicité.

Les dossiers concernés sont entre autres de la vente d’Air Guinée, des malversations financières à la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) et au Fonds d’entretien routier (FER),  du démantèlement et de la vente des rails du chemin de fer Conakry-Kankan, de la gestion du fonds Koweïtens etc.

Lisez :

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance