Accueil / A LA UNE / La « génération Wakanda » s’unit pour l’Afrique
Tommy Germain est membre de la diaspora africaine dans le Maryland (© HK Media)

La « génération Wakanda » s’unit pour l’Afrique

Née aux États-Unis de parents ghanéens, Deniece Laurent-Mantey a souvent fait valoir ses liens directs avec le continent africain. Au travers de ses relations avec de nombreux Africains et Africains-Américains, elle a réalisé l’importance d’être unis. Aujourd’hui, son travail dans le domaine des affaires étrangères au département d’État l’amène à renforcer les connexions entre les gens de chaque côté de l’Atlantique.

« On peut avoir un véritable impact, nous, les jeunes leaders, si la diaspora et ceux qui se trouvent sur le continent s’unissent, mais la première étape passe par notre identité », a-t-elle expliqué lors du premier African Diaspora Young Leaders Summit*, à Washington le 3 août.

Pendant ce sommet des jeunes leaders de la diaspora, 100 participants à l’édition 2018 du programme Mandela Washington Fellowship ont rencontré 100 jeunes leaders issus de la diaspora africaine ou de descendance africaine. Ensemble, ils ont discuté des moyens d’établir des liens pour faire avancer le développement dans leurs pays d’origine.

Melvin Foote, le président de l’organisation Constituency for Africa, n’a pas caché son optimisme à propos de leurs efforts. « Je suis certain que vous serez la génération qui va transformer l’Afrique. […] Vous serez la génération Wakanda », a-t-il lancé en faisant référence au royaume imaginaire du superhéros de Marvel Black Panther, un lieu profondément enraciné dans le patrimoine africain, mais aussi un centre d’invention.

100 jeunes leaders d’Afrique et 100 autres de la diaspora se réunissent au tout premier sommet #ADYL pour renforcer l’unité entre les Africains et promouvoir le développement international. En direct sur Facebook maintenant.

La Mission de l’Union africaine aux États-Unis a organisé la rencontre. Objectif : inciter la génération actuelle d’Africains et d’Africains-Américains à se considérer comme une seule et unique communauté.

« Nous devons nous dire encore une fois que nous formons un seul peuple, un seul cœur, un seul esprit, une seule voix, un seul continent », a déclaré Mme Arikana Chihombori-Quao, l’ambassadrice de l’Union africaine aux États-Unis.

Pour Toyin Doherty, une Américaine née de parents nigérians, le sommet a été une expérience déterminante dans sa vie. « J’ai eu l’occasion de découvrir comment en tant que peuple, individuellement et collectivement, nous percevons nos problèmes systémiques, socioéconomiques, historiques et culturels », confie-t-elle.

« Aussi, je suis enthousiaste quant à l’avenir et aux opportunités que le sommet a créées pour établir des liens et collaborer avec d’autres jeunes leaders afin de régler les problèmes. »

Toyin Doherty est en train de lancer une plateforme sur internet qui mettra en lien les entrepreneurs et les investisseurs d’Afrique, d’Amérique et de la diaspora afin de développer les partenariats commerciaux. Les intervenants du sommet ont encouragé les participants à partager leurs compétences et à créer des occasions de collaborer, même dans la salle où ils se trouvaient.

« Nous comptons sur les jeunes », a martelé l’ambassadrice Chihombori-Quao. « Les liens établis ici, aujourd’hui, doivent faire passer l’Afrique à la vitesse supérieure. Faites que cette rencontre ne soit pas une simple réunion de plus. Nous voulons des résultats. »

Par Guinee28

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.