Connect with us

A LA UNE

« La Constitution n’est pas un objet de décoration dans la maison de la République »

Publié

le

Votre publicité ici

Le combat que nous menons est historique au sens où aucun de nos présidents n’a respecté nos différentes Constitutions de 1958, 1990 et de 2010. Nous nous battons donc pour mettre définitivement fin à ces pratiques qui sont les causes de la faillite de notre Etat et des violences exercées contre nos populations depuis l’indépendance en 1958.

Pour quel but Alpha Condé veut-il d’une nouvelle Constitution alors qu’il ne respecte pas les dispositions de celle en vigueur ?

A deux reprises il a délibérément violé la loi organique portant code électoral en son article 62. Il faut le rappeler que la loi organique complète la Constitution.

Pour une première fois, il a pris le décret du 11 novembre 2019 convoquant les électeurs aux élections législatives du 16 février 2020. Ce décret viole l’article 62 alinéa 1 de la loi organique portant code électoral qui dispose que Les électeurs sont convoqués par décret du Président de la République, publié au Journal Officiel de la République de Guinée 70 jours avant le scrutin pour les élections législatives.

En le faisant 97 jours avant le scrutin, il a violé cette disposition.

Le 3 février dernier, il récidive après annulation du scrutin en convoquant de nouveau les électeurs aux élections législatives à la date du 1er mars 2020 qui est une violation de l’article 62 alinéa 2 de la loi organique portant code électoral qui dispose : En cas d’annulation, les électeurs sont convoqués pour de nouvelles élections qui ont lieu 60 jours après l’annulation.

Nous sommes obligés de regarder la réalité en face : Alpha Condé n’est pas le dirigeant qui va promouvoir la démocratie et l’Etat de droit dans notre pays. Il s’est camouflé sous couvert de ce noble combat pour s’emparer du pouvoir dans les conditions d’un vrai coup d’Etat appuyé par l’armée en 2010. Depuis, il exerce un pouvoir personnel au mépris des lois de la République.

Nous ne disposons que de la Constitution comme arme pour le combattre notamment en actionnant ses contre-pouvoirs et son article 21.

Au titre des contre-pouvoirs, nous la Cour Suprême qui représente le pouvoir judiciaire. Nous devons saisir la Cour Suprême en annulation de son décret illégal du 3 février 2020.

Selon l’article 113 de la Constitution La Cour suprême est la plus haute juridiction de l'État en matière administrative et judiciaire.

La Cour suprême est juge en premier et dernier ressorts de la légalité des textes réglementaires et des actes des autorités exécutives.

Il est clair que le décret est un acte de l’exécutif qui rentre dans le champ d’application de cet article 113 de la Constitution, c’est donc la Cour Suprême qui doit être saisi pour le faire annuler.

Mais, parallèlement à l’action judiciaire, nous devons poursuivre les manifestations pour résister à un pouvoir hors-la-loi.

Les membres des Forces de Défense et de Sécurité doivent cesser d’être des instruments au service du dictateur pour massacrer leurs propres compatriotes qu’ils sont sensés protéger. Le moment est venu pour qu’ils jouent leur rôle républicain en soutenant le peuple dans sa lutte pour se libérer du joug tyrannique de ce clan mafieux qui a confisqué notre souveraineté populaire.

L’armée doit se joindre à tous les autres acteurs majeurs du pays pour chasser Alpha Condé du pouvoir.

Par Alpha Saliou Wann

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Guinée : les manifestations reprennent mardi

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a annoncé aujourd’hui la suspension des manifestations jusqu’à mardi prochain.

Cellou Dalein Diallo a fait cette annonce ce vendredi 30 octobre 2020, à l’occasion d’une conférence de presse du collectif des 10 candidats à la présidentielle du 18 octobre dernier.

Cette décision vise, selon lui, à permettre aux parents des victimes des dernières violences de faire leurs deuils, mais aussi à la population de s’approvisionner en denrées alimentaires.

A partir du mardi 3 novembre, l’opposant et ses alliés reprendront les manifestations pour réclamer « sa victoire volé » dit-il.

Contrairement aux résultats de la Ceni qui a déclaré Alpha Condé élu dès le premier tour avec plus de 59 % de voix, Cellou Dalein Diallo s’est autoproclamé vainqueur du scrutin présidentiel.

Au moins 21 personnes ont été tuées selon le gouvernement, une trentaine selon l’opposant, durant ces violences post-électorales.

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Il s’agit du naufrage le plus meurtrier en 2020 : au moins 140 migrants périssent au large du Sénégal

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Un bateau transportant environ 200 migrants a fait naufrage, faisant au moins 140 morts. Le drame a eu lieu la semaine dernière au large du Sénégal.

« Au moins 140 personnes se sont noyées après que leur bateau, qui transportait environ 200 personnes, a coulé au large du Sénégal », a annoncé jeudi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) dans un communiqué, indiquant qu’« il s'agit du naufrage le plus meurtrier en 2020 ».

Sans préciser le nombre de passagers, les autorités sénégalaises avaient annoncé un bilan d'au moins 10 morts, pour une soixantaine de personnes secourues lors de ce naufrage qui a provoqué une forte émotion dans le pays.

« Une explosion du moteur et des fûts de carburant »

Entre le 7 et le 25 octobre, la marine sénégalaise, appuyée par la Guardia Civil espagnole, a intercepté cinq pirogues en partance pour l'Europe, secourant au total 388 personnes, selon le gouvernement, qui fait état de « 28 présumés convoyeurs » interpellés. Une de ces pirogues avait connu une avarie grave, lorsqu'un incendie s'est déclaré à bord le 23 octobre au large de Mbour, à plus de 80 km au sud-est de Dakar, provoqué par « une explosion du moteur et des fûts de carburant à bord », selon le gouvernement.

La version de l'OIM est légèrement différente. Des membres des communautés locales lui ont indiqué que le bateau avait quitté Mbour le 24 octobre, et non le 23, et que c'est au large de Saint-Louis, dernière ville sénégalaise avant la Mauritanie, que l'incendie s'est produit quelques heures plus tard et que le bateau a chaviré. Selon les informations de l'OIM, le bateau avait pour intention de rallier l'archipel espagnol des Canaries, au large du Maroc.

Avec AFP

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

« Les résultats ne correspondent pas à ce qui s’est passé dans les urnes »

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Le collectif des onze candidats à la présidentielle du 18 octobre rejette les résultats du scrutin proclamés par la Ceni, et qui donne le président Alpha Condé,  candidat pour un troisième mandat très contesté, vainqueur avec 59,49% des suffrages contre un peu plus de 33% des voix pour son principal opposant Cellou Dalein Diallo.

Réunis ce jeudi 29 octobre 2020 au siège du Parti de l’action citoyenne par le travail (PACT), les 11 candidats ont invité la Cour constitutionnelle à prendre la mesure de son rôle et de sa responsabilité dans le maintien de la paix et la préservation de la quiétude sociale en Guinée.

« La Cour constitutionnelle est le dernier recours dans ce processus électoral. Il est très important qu’elle prenne la mesure de son rôle et de sa responsabilité dans le maintien de la paix et la préservation de la quiétude sociale », a lancé la présidente du PACT, Makalé Traoré, à la sortie de la rencontre

« Nous attendons sa décision par rapport aux résultats que nous contestons et qui ne correspondent pas à ce qui s’est passé dans les urnes », ajoute-t-elle, précisant qu’ils vont animer une conférence de presse demain vendredi pour alerter la Cour constitutionnelle sur sa  responsabilité à ce  stade du processus électoral, mais aussi dire au peuple de Guinée ce qui s’est passé, dit-elle.

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.