Connect with us

Politique

Kenya : Cellou Dalein Diallo salue l’annulation de l’élection d’Uhuru Kenyatta

Published

on

Votre publicité ici

Le chef de l’opposition et un représentant de la société civile en Guinée ont salué samedi la décision de la Cour suprême du Kenya sur la tenue d’une nouvelle élection présidentielle en raison de  l’annulation du vote du mois dernier, en souhaitant qu’elle serve de précédent sur le continent africain.

« C’est une décision qu’il faut saluer », a estimé le chef de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, au lendemain de l’annonce surprise de la plus haute juridiction du Kenya.

« Comme vous le savez, en Afrique, la séparation des pouvoirs est de façade. En matière électorale, les cours suprêmes n’ont jamais annulé une élection au motif qu’elle n’a pas été transparente ou crédible », a ajouté l’ancien Premier ministre (2004-2006) et président de l’Union des forces démocratiques de Guinée.

« Donc, c’est une première et je souhaite que cette décision inspire les autres juridictions chargés du traitement des contentieux électoraux en Afrique, les cours suprêmes et les cours constitutionnelles qui sont généralement inféodés aux pouvoirs », a ajouté M. Diallo, qui dirige l’opposition dans ce pays où des dizaines de milliers de partisans de l’opposition avaient manifesté début août pour exiger du président Alpha Condé le respect d’accords politiques prévoyant notamment la tenue d’élections locales sans cesse repoussées.

« Il faut que notre continent avance dans l’instauration de l’Etat de droit et dans l’indépendance des institutions’, a dit M. Diallo, candidat malheureux face à M. Condé en 2010 et 2015.

« Si une cour suprême fait l’effort d’annuler les élections truquées, je crois que les commissions électorales chargées d’organiser ces élections feront désormais attention au risque de se voir sanctionnées par l’institution supérieure », a-t-il dit, en réclamant en outre que soient « sanctionnés ces hommes et ces femmes fautifs qui ont mal organisé ces élections ».

« La décision de la Cour suprême kényane est un acte historique qui honore la justice de ce pays », a également estimé Abdourahmane Sanoh, président de la Plateforme nationale des citoyens unis pour le développement.

« Elle est aussi un signe fort de l’ancrage de la culture démocratique en Afrique. En analysant avec les récents événements en Mauritanie (un référendum constitutionnel boycotté par une partie de l’opposition début août, NDLR) et au Mali (où le président Ibrahim Boubacar Keïta a suspendu la convocation d’un référendum sous la pression de l’opposition), on peut dire que quelque chose de fondamental est en train de se passer sur notre continent, car cet exemple fera tache d’huile », a ajouté le militant, l’une des figures de proue de la société civile dans ce pays.

AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Guinée : Nana Akufo-Addo invite la junte respecter « son engagement »

Published

on

Votre publicité ici

Le Président en exercice de la CEDEAO, le Ghanéen Nana Akufo-Addo,  s’est à nouveau exprimé sur la situation politique en Guinée, où Alpha Condé a été délogé le 5 septembre par les militaires du Groupement des forces spéciales, dont il est ironiquement le géniteur.

S'exprimant lors de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies ce 22 septembre, Akufo-Addo a invité la junte à tenir son engagement de libérer le président déchu, Alpha Condé,  et d’organiser des nouvelle élections présidentielles dans un délai de six mois.

«La CEDEAO a donné à la Guinée six (6) mois pour la restauration de l’ordre constitutionnel et a demandé la libération immédiate du président Alpha Condé. Lors de ma visite à Conakry vendredi dernier, les chefs militaires ont manifesté leur volonté de procéder à sa libération imminente. Nous espérons qu'ils tiendront leur parole», a-t-il indiqué. « Plus que jamais, nous devons défendre la démocratie et les droits de l'homme dans le monde », a-t-il ajouté.

Il faut rappeler que quelques heures après, la visite des chefs d’Etat de la Cédeao à Conakry, les nouvelles autorités guinéennes avaient démenti des remueurs sur une éventuelle sortie d’Alpha Condé hors du territoire guinéen. « Il est et demeurera en Guinée », avait martelé la junte, indiquant que l’ancien chef d’Etat bénéficiera d’un traitement humain digne de son rang dans le pays.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

António Guterres : « nous assistons à une flambée des prises de pouvoir par la force »

Published

on

Votre publicité ici

Un peu plus de deux semaines après la chute d’Alpha Condé, déposé par l’armée, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a regretté la recrudescence des coups d’Etat dans le monde.

« Nous assistons à une flambée des prises de pouvoir par la force. Les coups d’État militaires reprennent. Et la désunion de la communauté internationale n’aide pas », a-t-il ajouté. « Un sentiment d’impunité s’installe », regrette-t-il  mardi à l’ouverture du débat général de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies au siège de l’Organisation à New York.

Selon le Secrétaire général, pour redonner confiance et raviver l’espoir, le monde a besoin de coopération et de dialogue.

« Nous devons investir dans la prévention des conflits et le maintien et la consolidation de la paix. Nous devons faire avancer le désarmement nucléaire et l’action que nous menons ensemble contre le terrorisme. Nous devons agir dans le profond respect des droits humains. Et nous devons nous munir d’un nouvel Agenda pour la paix », a-t-il ajouté.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

La junte autorise la HAC à reprendre ses activités

Published

on

Votre publicité ici

Après la Cour Suprême et la Cour des comptes, les nouvelles autorités guinéennes ont autorisé mardi 21 septembre, à la Haute autorité de la communication (HAC) de reprendre elle aussi ses activités.

« La Haute autorité de la communication est habilitée à poursuivre ses activités de régulation en veillant au respect par les organes de presse, des obligations prévues par les lois et règlements en matière de communication », ont annoncé les nouvelles autorités dans une ordonnance signée par le colonel Mamadi Doumbouya, président du comité national du rassemblement pour le développement  (CNRD) et lue à la télévision nationale.

Il faut rappeler qu’après leur prise du pouvoir le 05 septembre dernier, les militaires avaient décidé de dissoudre la constitution, le gouvernement  et toutes les institutions du pays.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance