Connect with us

Santé & Environnement

Kankan: des oignons pourris vendus dans le marché

Published

on

Votre publicité ici

La scène se passe au quartier korianlen en plein cœur du centre ville de la commune urbaine de Kankan, prés de la Banque Centrale. Il s’agit d’un ressortissant libanais qui vend des oignons pourris à des prix forfaitaires aux femmes vendeuses du marché Dibida, dans une cour fermée. Quand une équipe de la presse locale s’est rendue sur les lieux histoire d’avoir d’amples informations sur la qualité de cette denrée en vente, le principal concerné a piqué une colère noire.

Interrogé sur les qualités de ces oignons, le commerçant a d’abord réfuté l’idée selon laquelle ses produits seraient prohibés avant de tenter de convaincre : « je ne suis pas là pour ça, c’est le camion transportant ces denrées qui est tombé en panne chose qui fait que ça pue, sinon ils ne sont pas pourris »

En face de la cour les sacs d’oignons sont superposés à même au sol dégageant des odeurs nauséabondes, chose qui empêche les voisins de mieux respirer.

Le jeune commerçant ne voulant pas que le mystère soit percé, il a refusé aux journalistes d’accéder dans son magasin. « Faites ce que vous voulez, mais moi je vous accepterez point de rentrer dans mon magasin et dans ma cour ».

Pendant ce temps, les femmes affluent vers la cour pour se procurer des oignons et les revendre au détail au marché.

Interpellé  sur cette marchandise pourrie par notre correspondant, le service de contrôle de qualité a répondu qu’il va s’activer pour contrôler la marchandise, sans pour autant dire quand. En attendant, les populations continuent de s’approvisionner de ces oignons. Une situation qui inquiète dans la mesure où les produits impropres à la consommation ne sont pas sans conséquence sur la santé des hommes.

Mohamed Camara correspondant régional Kankan

624 04 07 93

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Vaccination contre le Covid-19 à l’intention de la presse privée (Communiqué)

Published

on

Votre publicité ici

La Maison de la Presse de Guinée (MDPG), en collaboration avec l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), est heureuse d’annoncer à l’ensemble des journalistes des médias privés de Conakry qu’elle organise des séances de vaccination contre le Coronavirus les lundi 12, mardi 13 et mercredi 14 avril 2021 à partir de 10h à son siège sis à Kipé-Dadia, commune de Ratoma.

Tous nos confrères sont priés de bien vouloir se munir à l’occasion de leur carte de presse. Le nombre journalier de vaccinations étant par ailleurs limité, il sera demandé à tous les journalistes candidats à la vaccination de bien vouloir faire preuve de patience pendant ces trois jours sus-indiqués.

Merci  pour la bonne compréhension de tous. Ensemble, nous vaincrons le Coronavirus.

Continue Reading

A LA UNE

Ebola à Kpaghalaye : des femmes bloquent toujours l’accès à leur village au personnel de santé

Published

on

Votre publicité ici

Assises torse nu sur la route, des femmes bloquent depuis plusieurs jours l’accès à leur village du sud de la Guinée, empêchant l’identification des malades d’Ebola et les vaccinations, ont indiqué mardi les autorités, qui tentent de lever le blocus par la négociation.

Le virus mortel est réapparu en Guinée en janvier, près de quatre ans et demi après la fin de l’épidémie en Afrique de l’Ouest (2013-2016) qui avait fait plus de 11 300 morts, un bilan sous-évalué selon les autorités médicales, mais sept fois supérieur à celui cumulé de toutes les précédentes épidémies d’Ebola depuis 1976.

À Kpaghalaye, un village de la région de Nzérékoré (Sud), où trois décès ont récemment alerté les autorités, des tests ont démontré qu’un proche des personnes décédées présentant de la fièvre était positif à Ebola.

Depuis le 1er avril, les femmes âgées du village, traditionnellement chargées des rites funéraires, refusent de laisser approcher les acteurs mobilisés pour stopper les possibles contagions, isoler et traiter les malades et effectuer les vaccinations, a expliqué mardi à l’AFP le sous-préfet de la région, Rodrigue Kolié.

Une des victimes étant une femme, « elles disent que c’est leur affaire », a indiqué M. Kolié. « Nous sommes en train de tout faire pour que le blocus soit levé avant que la situation devienne ingérable », a-t-il ajouté.

Selon les coutumes, en se dénudant partiellement, les femmes soulignent la gravité de la situation et empêchent les hommes d’approcher.

Au total, 23 cas ont été signalés, principalement dans la région de Nzérékoré, proche du Liberia, de la Sierra Leone et de la Côte d’Ivoire. Seize cas sont confirmés, dont 5 personnes décédées, a précisé le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Guinée, Georges Ki-Zerbo.

Après trois semaines sans nouveau cas, « il y a eu une nouvelle chaîne de transmission, qui est en train d’être investiguée et les équipes de l’OMS et des autres partenaires sont en pourparlers pour que tous les accès soient fournis », a dit à l’AFP M. Ki-Zerbo.

AFP

Continue Reading

A LA UNE

Un nouveau cas d’Ebola en Guinée, le patient en fuite

Published

on

Votre publicité ici

Un peu plus de dix jours après la sortie du dernier malade d’Ebola du Centre de traitement des épidémies (CTEPI) de N'Zérékoré) , le virus réapparaît à nouveau  dans la région, où un nouveau cas a été enregistré ce 1e avril à Kpaghalaye, district relevant de la sous-préfecture de Soulouta.

Il s’agit d’un étudiant de l’école des soins de santé communautaire de N’Zérékoré. Mais après son test à l’hôpital régional, qui s’est révélé positif, le patient a pris la fuite, selon la Directrice préfectorale, Dr Sokpo Théoro, citée par ledjely.com.

« Ce jeune dans sa famille à Gbakalaye, il y a eu successivement trois cas de décès dans une semaine dont sa mère. Quand on a été informé, on voulait se rendre mais les villageois avaient complètement fermé les routes à nos équipes. C’est après nos investigations qu’on a eu des informations comme quoi un de leurs fils fait la santé à N’Zerekoré », a-t-expliqué.  « Nous rassurons la population que nos équipes sont à sa recherche. Il sera retrouvé », promet-t-elle.

Eboen Guinée.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance