Connect with us

A LA UNE

Dubreka: le régisseur de la prison civile révoqué et poursuivi par la justice

Published

on

Accusé de complicité d’évasion, le régisseur de la prison civile de Dubreka,  Commandant Sékou Camara, a été révoqué de ses fonctions par le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Alphonse Charles Wright qui a enjoins au parquet général d’engager des poursuites judiciaires sans délai contre lui et ses complices .

Dans la décision, Commandant Sékou Camara, est accusé notamment de deux cas de complicité d’évasion au niveau de la Prison civile de Dubréka. Premièrement, il s’agit de la libération d’Elhadj Mandian Barry, opérateur économique, inculpé pour des faits présumés de détention et port illégal d’armes et de munitions, placé sous mandat de dépôt le 31 mai 2022. Sur ce cas, on le reproche de l’avoir libérer depuis le 2 août 2022, sans aucune instruction de sa hiérarchie encore moins des autorités judiciaires. Dans le document on explique que le commandant Camara,  sans en avoir l’habilitation et la compétence, a placé l’inculpé sous contrôle judiciaire en élaborant une fiche de suivi à cet effet qui a permis à ce dernier de quitter librement la prison sans possibilité de localisation pour l’instant.

Ensuite, le 22 juillet 2022, un autre détenu du nom de Mohamed Sory Sylla, poursuivi pour des faits de viol et placé sous mandat de dépôt le 21 février 2020, s’est évadé de la Prison civile de Dubréka sous la responsabilité du même régisseur, ajoute le communiqué, qui soutient que le comportement de « Monsieur le régisseur dénote d’un manque de loyauté, de responsabilité justifiant sa révocation et des poursuites judiciaires pour complicité d’évasion, usurpation du titre et de fonction contre lui ainsi que tous ses complices. »

Le ministre Charles Wright, a donc enjoins au parquet général d’engager des poursuites judiciaires sans délai contre lui et ses complices pour les faits précités.

Par I. Sylla