Connect with us

Société

Justice : la greffière en chef de la maison centrale suspendue

Published

on

La greffière en chef de la maison centrale de Conakry a été suspendue par le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Cheick Sacko, a annoncé le ministère dans un communiqué parvenu à notre rédaction ce jeudi 28 septembre.

Dans ce communiqué on reproche à la greffière dont le nom n’a pas été indiqué, de complicité d’évasion d'un prisonnier.

« Plusieurs témoins dont des détenus ont remarqué que la greffière en chef de la Maison centrale s’intéresse de manière inhabituelle au détenu. C’est ainsi qu’elle a contacté le gardien chef pour lui demander des faveurs tendant à transférer Alpha Oumar Barry de la cale C5 à la cale mécanique où la surveillance est moins sévère pour procurer à celui-ci le minimum de commodité et de confort. Par la suite, elle a communiqué à plusieurs reprises avec lui devant témoin sans que l’on n’en sache les motifs. Elle l’a sorti de la cale pour l’installer dans la cour sans raison sérieuse. Il sera révélé plus tard qu’elle a des relations de voisinage au quartier Yattaya avec la mère et toute la famille du détenu. Leur dernier entretien a eu lieu le vendredi, 22 septembre 2017 aux environs de 14H. C’est à partir de ce moment que M. Alpha Oumar Barry a disparu de la prison », explique-t-on dans le communiqué.

Face à cette situation, le Ministre de la Justice, a suspendu de ses fonctions la greffière en chef de la maison centrale de Conakry. Les deux (02) agents pénitentiaires seront, à leurs tours suspendus de leurs fonctions par le Directeur de l’administration pénitentiaire, souligne le communiqué.

Et de préciser qu’à la date d’aujourd’hui, ces personnes citées ont été interpellées, déférées, au parquet du tribunal de première instance de Kaloum, inculpées de complicité d’évasion de détenu et placées sous mandat de dépôt par le doyen des juges d’instruction de Kaloum, en application des articles 19 , 741, 746 et suivants le code pénal.

Par Mariam Bâ