Connect with us

International

Il y aurait un lac sur Mars (BBC)

Published

on

Votre publicité ici

Des chercheurs ont indiqué avoir trouvé des preuves de l'existence d'eau liquide sur Mars.

Des recherches antérieures ont trouvé des signes possibles d'écoulement d'eau liquide intermittente sur la surface martienne, mais c'est le premier signe d'un plan d'eau persistant sur la planète à ce jour.

Des bancs de lacs comme ceux qui ont été explorés par l'équipe de recherche de Curiosity de la Nasa étaient présents à la surface de Mars dans le passé.

Cependant, le climat de la planète s'est refroidi à cause de sa fine atmosphère, laissant la majeure partie de son eau enfermée dans la glace.

La découverte a été faite en utilisant Marsis, un instrument radar à bord de l'orbiteur Mars Express.

"Ce n'est probablement pas un très grand lac", explique le professeur Roberto Orosei de l'Institut national italien d'astrophysique, qui a dirigé l'étude.

Marsis n'a pas été en mesure de déterminer la profondeur de la couche d'eau, mais l'équipe de recherche estime qu'elle est d'au moins un mètre.

"C'est au moins un plan d'eau, un lac, pas une sorte d'eau de fonte remplissant un espace entre la roche et la glace, comme cela arrive dans certains glaciers sur Terre", a ajouté le professeur Orosei.

Comment le lac a-t-il été trouvé?

Les instruments radar comme Marsis examinent la surface et le sous-sol immédiat de la planète en envoyant un signal et en examinant les données collectés.

La ligne blanche continue en haut des résultats radar indique le début du dépôt stratifié sud-polaire; une accumulation filo-pâteuse de glace d'eau et de poussière.

En dessous de cela, les chercheurs ont repéré quelque chose d'inhabituel. "En bleu clair, vous pouvez voir où les reflets du fond sont plus forts que la réflexion de la surface, ce qui est pour nous le signe révélateur de la présence de l'eau", explique le professeur Orosei.

Qu'est-ce que cela signifie pour la vie?

Rien de définitif…pour l'instant.

Dr Manish Patel de l'Open University explique: "Nous savons depuis longtemps que la surface de Mars est inhospitalière à la vie telle que nous la connaissons, donc la recherche de la vie sur Mars est maintenant dans le sous-sol".

"C'est là que nous bénéficions d'une protection suffisante contre les radiations nocives et que la pression et la température montent à des niveaux plus favorables, ce qui permet surtout de conserver de l'eau liquide, indispensable à la vie".

Ce principe de suivre l'eau est la clé de l'astrobiologie - l'étude de la vie potentielle au-delà de la Terre.

Ainsi, alors que les résultats suggèrent que l'eau est présente, ils ne confirment rien de plus.

"Nous ne sommes pas plus près de détecter la vie", a déclaré le Dr Patel à BBC News, "mais cette découverte nous donne un endroit où regarder sur Mars, c'est comme une carte au trésor - sauf dans ce cas, il y aura beaucoup de "X" qui marquent les taches".

La température et la chimie de l'eau pourraient également poser un problème pour les organismes martiens potentiels.

Pour rester liquide dans des conditions aussi froides (l'équipe de recherche estime entre -10 et -30 degrés Celsius où elle rencontre la glace ci-dessus), l'eau contient probablement beaucoup de sels dissous.

"Il est plausible que l'eau soit une saumure concentrée extrêmement froide, ce qui serait très difficile pour la vie", a expliqué Dr Claire Cousins, astrobiologiste de l'Université de St Andrews, Royaume-Uni.

Que faire ensuite?

Alors que son existence offre une perspective alléchante pour ceux qui s'intéressent à la possibilité de la vie passée ou présente sur Mars, les caractéristiques du lac doivent d'abord être vérifiées par d'autres recherches.

"Ce qui doit être fait maintenant", explique le Dr Matt Balme de l'Open University, "c'est que les mesures soient répétées ailleurs pour rechercher des signaux similaires, et, si possible, pour que toutes les autres explications soient examinées et - espérons-le - dirigées dans la même direction".

"Peut-être que cela pourrait même être le déclencheur d'une nouvelle mission ambitieuse de Mars à forer dans cette poche d'eau enfouie - comme cela a été fait pour les lacs subglaciaires de l'Antarctique sur Terre", a-t-il ajouté.

Les scientifiques ont déjà prétendu avoir trouvé une vie bactérienne dans les profondeurs enfouies du lac Vostok de l'Antarctique, mais le forage sur Mars constituerait en effet un projet ambitieux.

"S'y rendre et avoir la preuve finale qu'il s'agit bien d'un lac ne sera pas une tâche facile", explique le professeur Orosei.

"Il faudra y faire voler un robot capable de forer à travers 1,5 km de glace, ce qui nécessitera certainement des développements technologiques qui ne sont pas disponibles actuellement".

Source : BBC

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Inondations mortelles en Europe

Published

on

Votre publicité ici

Au moins 157 personnes ont péri dans les récentes crues provoquées par des pluies diluviennes dans l'Ouest de l’Europe, principalement en Allemagne et Belgique. Les inondations ont également causé des dégâts au Luxembourg ainsi qu'aux Pays-Bas ou en Suisse.

En Belgique, les autorités ont dénombré 24 morts ce samedi 17 juillet, soit quatre de plus par rapport au dernier bilan d’hier vendredi.

Mais c'est l'Allemagne qui paie le plus lourd tribut, avec au moins 133 décès, selon un nouveau bilan de la police samedi. Face à la catastrophe, des sauveteurs de plusieurs pays accourent pour apporter leur aide aux allemands.

Environ 1300 personnes sont toujours injoignables dans le district d'Ahrweiler, en Rhénanie-Palatinat, selon les médias allemands.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Haïti: le président Jovenel Moïse assassiné par un commando

Published

on

Votre publicité ici

Le président haïtien Jovenel Moïse, 53 ans, a été assassiné tôt mercredi matin 7 juillet. Sa résidence, en banlieue de Port-au-Prince, aurait été attaquée vers 1h du matin par des hommes armés, a annoncé le Premier ministre sortant Claude Joseph dans un communiqué.

« Vers 1h du matin, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, un groupe d'individus non identifiés, dont certains parlaient espagnol ont attaqué la résidence privée du président de la République et ainsi blessé mortellement le chef de l'État », indique le communiqué.

Il précise également que l'épouse du président a été blessée dans l'attaque et hospitalisée.

« Situation sécuritaire sous contrôle »

Le Premier ministre sortant appelle la population au calme, indiquant que la police et l'armée allaient assurer le maintien de l'ordre. « La situation sécuritaire est sous contrôle », assure-t-il.

Jovenel Moïse était au pouvoir depuis 2017. Sa légitimité était remise en question depuis plusieurs mois. L'opposition et la société civile réclamaient de nouvelles élections. Le président avait préféré organiser en juin un référendum sur une nouvelle Constitution. Un scrutin reporté au 26 septembre en raison de l'épidémie de Covid-19, en même temps qu'une présidentielle et des législatives.

Mardi, un nouveau Premier ministre avait été nommé, le docteur Ariel Henry, avec pour mandat de régler le problème politique mais aussi de s'attaquer à l'insécurité. Le quartier de Martissant, tout proche du palais présidentiel à Port-au-Prince, était bloqué depuis le 1er juin par une guerre des gangs qui paralysait tout l'ouest de la capitale et une partie du pays. Car il s'agit d'un point routier obligé pour se diriger vers l'ouest du pays, ce qui a entraîné l'exode de milliers de personnes.

RFI

Continue Reading

A LA UNE

Afghanistan: le retrait des soldats américains commence 20 ans après leur arrivée

Published

on

Votre publicité ici

Après 20 ans de guerre en Afghanistan, les soldats américains rentrent chez eux. Un départ qui commence ce samedi, et qui doit se poursuivre jusqu’au 11 septembre. Les troupes de l’Otan, qui se sont calées sur le calendrier américain, ont commencé leur retrait ce jeudi.

Deux mille cinq cents soldats américains doivent quitter l’Afghanistan, s’y ajoutent 16 000 sous-traitants civils et leur équipement, ainsi que 7 000 soldats de l’Otan, tous dépendent de l’armée américaine pour le transport de troupes et de matériel.

Parmi les 36 pays qui participent à cette alliance, les plus engagés, outre les Américains, sont l’Allemagne – 1 300 soldats, l’Italie (un peu moins de 900), le Royaume-Uni (750) et la Turquie (600).

Ce retrait, a précisé la Maison Blanche, s’accompagne d’un déploiement provisoire de renforts, en Afghanistan et dans les pays alentours, pour raisons de sécurité. Depuis l’annonce du départ des troupes étrangères, les talibans multiplient déjà les attaques contre les policiers et militaires afghans : plus d’une centaine ont été tués ces deux dernières semaines.

Ce vendredi, au moins 21 personnes ont été tuées et 90 blessées dans l'explosion d'une voiture piégée à Pul-e-Alam, la capitale de la province de Logar (est). L'attentat a pris pour cible une maison d'hôtes où vivaient des dizaines de personnes.

Depuis 2015, les forces de l’Otan formaient les forces de sécurité afghane pour assurer la sécurité dans le pays après le départ des alliés. Mais à l’heure où cette mission « Resolute support » s’achève, le chef du commandement central de l'armée américaine, le général McKenzie, s'est dit inquiet de la capacité de l'armée afghane à remplir cette mission, sans le renseignement et le soutien armé que lui fournissait également depuis des années la coalition, et qui lui donnait un avantage certain sur les talibans.

Le départ des forces de l'Alliance pourrait plonger l'Afghanistan dans une nouvelle guerre civile ou permettre le retour au pouvoir des talibans, qui en avaient été chassés fin 2001.

RFI

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance