Connect with us

A LA UNE

« Il n’y a pas que des partis politiques en Guinée », colonel Doumbouya

Published

on

Votre publicité ici

Un peu plus de deux mois après sa prise du pouvoir, le colonel Mamady Doumbouya a livré sa première grande interview dans la soirée de ce dimanche 14 novembre 2021 à la télévision nationale. Dans cet entretien, il s'est gardé de se prononcer sur la durée de la transition, estimant qu’il n’y a pas que des partis politiques en Guinée.

« Il n’y a pas que des partis politiques en Guinée. Vous avez les syndicats, vous avez les sages, vous avez les personnes handicapées, je pense que la chose publique ne sera plus comme avant. Parce que cela nous a amené là où vous savez. Je pense qu’on doit mettre nos personnes à côté et penser à nos enfants, à nos petits-enfants, à l’intérêt de toutes les filles et fils de notre pays », a-t-il déclaré. « Je réitère encore avec beaucoup de détermination que le combat personnel n’a plus sa place », dit-t-il, alors que les acteurs politiques continuent d’alerter sur les risquent que peuvent engendrer une transition longue et que la Cedeao réclame toujours la tenue des élections dans six mois.

Dans cet entretien, le colonel  Doumbouya  a réitéré aussi son opposition à la nomination de Mohamed Ibn Chambas comme un envoyé spécial de la Cedeao.

« Je pense qu'on est assez intelligent pour régler nos problèmes ensemble entre nous. Ce n'est pas un pays qui est en crise, c'est un pays qui est en phase de prendre son destin en main ». « S’il y avait une crise ici, on pourrait envoyer un envoyé spécial », ajoute-t-il, avant de demander à la Cedeao "d'éviter la comparaison" entre Mali et Guinée. « Vouloir toujours donner les mêmes remèdes à deux maladies ou trois maladies différentes, je pense que ce n'est pas adapté » dit-il.

Quant au sort de l’ex président Alpha Condé, « nous lui réservons un traitement digne. Son intégrité physique et morale sont protégées ». « Nous tenons beaucoup à la dignité, la dignité de l'Afrique, à la dignité aussi de nos pères fondateurs », souligne-t-il. Toutefois, « je ne suis pas de la justice, je ne ferai pas le travail de la justice. La justice sera indépendante, pour faire tout ce qu’elle doit faire », a-t-il précisé.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

« Une attaque terroriste n’est pas exclue en Guinée », alerte Bruxelles

Published

on

Votre publicité ici

Une attaque terroriste n’est pas à exclure sur le sol guinéen, jusque-là épargné par les djihadistes, alerte le ministère belge des Affaires étrangères, du commerce extérieur et de la coopération au développement.

Dans une note adressée aux ressortissants Belges vivant en Guinée, Bruxelles déconseillent ses ressortissants, de se déplacer la nuit dans les banlieues de Conakry.

« Depuis début 2012, le Nord Mali – pays voisin de la Guinée – est sujet à une insécurité majeure chronique liée à la présence de groupes terroristes, de mouvements rebelles et à des actes de brigandages. Le Centre du pays est également de plus en plus affecté par les mouvements terroristes et les conflits intercommunautaires. Ces groupes sont responsables de plusieurs enlèvements d’Occidentaux au Mali, au Niger, au Burkina Faso et au Bénin au cours des dernières années et continuent à menacer les intérêts occidentaux dans la région. De plus, les attentats perpétrés à Bamako, Ouagadougou et Grand Bassam ainsi que les coups de filets ayant conduit à l’arrestation de présumés djihadistes dans plusieurs pays de la région, y compris au Sénégal voisin, tendent à indiquer une expansion de la menace terroriste dans la sous-région. Une attaque terroriste n’est pas exclue en Guinée », indique-t-on.

Par Guinee28

 

Continue Reading

A LA UNE

Transition : Biden dépêche un émissaire à Conakry

Published

on

Votre publicité ici

Depuis mercredi, le sous-secrétaire d’État américain adjoint aux affaires africaines, Michael Gonzales, est en visite en Guinée pour s’enquérir de la situation de la transition.

Comme la Cedeao, Washington souhaite la tenue rapide des élections libres et équitables pour permettre au pays de revenir au plutôt possible à un régime civil, après la chute d’Alpha Condé, déposé par l’armée le 05 septembre dernier.

L’émissaire de Joe Biden a déjà rencontré plusieurs acteurs de la transition dont le FNDC. Michael Gonzales doit également rencontrer le Premier ministre, Mohamed Beavogui, et le président de la transition, Mamadi Doumbouya, avant de quitter Conakry ce vendredi.

Le 2 novembre dernier, les États-Unis avaient annoncé qu’ils excluraient Conakry de l’Agoa d’ici janvier prochain, si l’ordre constitutionnel n’était pas rétabli.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Création d’une Cour de répression des infractions économiques et financières en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Le président de la transition, le colonel Mamady Doumbouya, a créé une Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF)  en Guinée.

Objectif, lutter contre les détournements de fonds et la corruption, a annoncé jeudi, Ousmane Gaoual Diallo, lors du conseil des ministres.

Cette cour, à travers sa chambre de poursuite et de jugement, s'intéressera notamment aux dossiers de détournement et de de corruption, aussi bien dans l'administration publique que dans le secteur privé, souligne le porte-parole du gouvernement.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance