Connect with us

A LA UNE

Guinée : tout débat sur l’opportunité d’une nouvelle Constitution est inutile

Published

on

Alpha Condé est dans sa tour de verre, complètement coupé des réalités. Il n’est pas seul, tous ceux qui tournent autour de son pouvoir sont aussi frappés doublement de cécité et de surdité. Ils ont mis le pays en coupe réglée et donc ne veulent en aucun cas perdre leurs privilèges.

Qu’est-ce qui peut arriver à des individus qui tiraient le diable par la queue et qui subitement accèdent au pouvoir en disposant à leur guise de toutes les richesses du pays ? Ils perdent la tête. Vous vous rendez compte, ils ont un accès direct et sans contrôle sur l’argent de la bauxite et les milliers de milliards de nos ressources budgétaires. Ils pillent en toute impunité, pourquoi vont-ils lâcher les mamelles de l’Etat? Aujourd’hui, ils sont les seuls à ne pas comprendre ou à ne pas sentir cette réalité implacable : le rejet viscéral de la personne même d’Alpha Condé. Les Guinéens en ont ras-le-bol de lui et des clans cupides et voraces qui nous sucent comme des sangsues. Ils ne veulent plus de lui au pouvoir au-delà de son dernier mandat en 2020. Tout débat sur l’opportunité d’une nouvelle Constitution est inutile et sans objet, c’est peut-être une réaction irrationnelle, mais, ils ne veulent rien entendre et répondent invariablement aux argumentaires de ses thuriféraires #Amulanfé. Ce mot, devenu emblématique, est le cri de ralliement de tous les opposants au 3ème mandat.

Il n’y a aucun remède miracle pour sauver Alpha Condé, sauf s’il renonce à son irrépressible envie de mourir au pouvoir.

Pourtant, dans le marigot politique guinéen, il était le mieux qualifié politiquement pour sentir l’opinion et faire une lecture lucide de la sourde opposition à toute idée de présidence à vie dans notre pays depuis l’insurrection populaire de janvier -février 2007. Mais, on dirait que l’exercice du pouvoir absolu fait perdre le bon sens à beaucoup de dirigeants en les rendant sourds et aveugles, ils préfèrent, comme je l’ai dit plus haut, s’enfermer dans leur bulle en prenant leurs désirs pour de la réalité.

Ma propre lecture de la situation est la suivante : on n’a pas besoin d’être un volcanologue pour détecter le réveil du volcan populaire dont l’éruption explosive n’attend que l’annonce officielle du référendum sur la nouvelle Constitution. Sa coulée de lave va ravager tout sur son passage en emportant dans un déluge de feu tous les acteurs majeurs du système qui s’activent pour sa pérennité.

Un politique ne doit jamais s’enfermer dans sa tour et se couper des réalités du terrain, notamment lorsqu’il occupe les plus hautes fonctions. C’est en discutant avec mes compatriotes de toutes les conditions que j’ai senti battre le cœur du volcan. Le professeur Alfa Ibrahim Sow me disait qu’on peut parler et écrire autant qu’on veut, mais tant que les masses n’ont pas compris, rien ne se passera. Or, il est clair qu’en ce moment, les masses ont compris, voilà pourquoi, nous devons être sereins sur l’issue inéluctable de la bataille et en même temps nous préparer pour le jour d’après, car cette fois-ci, il est hors de question que des démagogues, des politiciens-girouettes, des opportunistes de tout acabit récupèrent à leurs profits, comme lors de l’insurrection populaire de janvier-février 2007 et du 28 septembre 2009, les fruits de la lutte des vrais combattants de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays.

Par Alpha Saliou Wann, analyste politique

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Crise en Guinée : Yayi Boni attendu dimanche

Published

on

Annoncé en début de cette semaine, le médiateur de la CEDEAO à la crise guinéenne, l’ancien président béninois, Yayi Boni,  est attendu, dimanche 21 Août, à Conakry.

L'annonce a été faite par l'organisation sous-régionale dans un communiqué. Dans le document, la Cedeao indique que les autorités de la transition ont accepté son programme de visite.

Selon son agenda, Yayi Boni va rencontrer à Conakry, les membres du gouvernement, les acteurs politiques, les partenaires et la société civile.

Pour réussir sa mission, le président de la Commission de la CEDEAO, Omar Alieu TOURAY,  invite le Gouvernement de la transition, la classe politique et la société  civile la société  civile "à œuvrer ensemble pour la paix en soutenant et en travaillant solidairement pour la réussite de la mission du Médiateur."

Par Mariam Bâ 

 

 

 

 

Continue Reading

A LA UNE

Kenya: William Ruto déclaré vainqueur de la présidentielle, son adversaire conteste

Published

on

Au Kenya, après six jours d'attente des résultats, le président de la Commission électorale, Wafula Chebukati, a déclaré William Ruto vainqueur de la présidentielle avec 50,49% des voix, ce lundi 15 août à Nairobi. Il devance de 233 211 voix son adversaire Raila Odinga qui conteste les résultats. Figure historique de l'opposition ce dernier qui avait reçu pourtant le soutien du chef de l'État sortant, n’a récolté que 48,85% des suffrages, selon le président de la Commission électorale.

Agé de 55 ans, William Ruto a promis, dans un discours, de travailler avec « tous les leaders » politiques du Kenya, dans un pays « transparent, ouvert et démocratique ». « Il n'y a pas de place pour la vengeance », a-t-il ajouté, se déclarant « totalement conscient » que le pays « est à un stade où nous avons besoin de tout le monde sur le pont ».

Toutefois, il faut noter que ces résultats ont été rejetés, peu avant leur annonce même, par une majorité des membres de ladite Commission électorale.  Plus tôt ce lundi, le président de la Commission électorale avait déjà tenté de faire une première fois son annonce, mais il en avait été empêché, entrainant des échauffourées en direct à la télévision sur l’estrade officielle des centres de compilation des résultats.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Dixinn : les gardes communaux libérés, mais la grève continue !

Published

on

Interpellés puis écroués  samedi dernier, au commissariat central de Dixinn, les trois gardes communaux ont été finalement libérés ce lundi 15 août.

Accusés d'avoir appelé à une grève,  leur libération n'a cependant  pas impacter le mouvement des gardes communaux qui, en plus de leur mise en liberté, réclament aussi le paiement de leurs arriérés de neuf mois de salaire et leur intégration dans les rangs de la police et de la gendarmerie.

" Le mouvement de grève va continuer jusqu’à la satisfaction de nos revendications", a indiqué un garde communal, alors que l'accès à la mairie de Dixinn est bloqué depuis le matin par les grognards.

A noter qu'un garde communal est payé à 600 mille GNF par mois.

Par Mariam Bâ 

 

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance