Connect with us

Politique

Guinée : des syndicats dénoncent le gouvernement

Published

on

Dix (10) Centrales syndicales, regroupées en Unité d’Action, ont tenu une conférence de presse, vendredi, 12 août 2016, au siège de la Confédération Syndicale Autonome des Travailleurs et Retraités de Guinée (COSATREG), dans la commune de Dixinn à Conakry, pour faire le point sur la situation sociale en République de Guinée, rapporte l’AGP.

Il s’agit de l’ONSLG, la COSATREG, la CGSL, la CGTG, l’UGTG, l’UDTG, la CGFOG, l’UNTG, le SIFOG, et l’ULTG.

A l’occasion, ces Centrales syndicales ont rendu publique une déclaration commune pour «dénoncer et fustiger le comportement des autorités suite à leur exclusion des négociations et autres rencontres avec le gouvernement dans la recherche de solution aux problèmes sociaux posés dans le pays».

Cette déclaration lu par le secrétaire général de la Confédération Guinéenne des Syndicats Libres (CGSL), Pascal Tazi Haba, stipule : «Le mouvement syndical guinéen, à travers l’Unité d’action des 10 centrales syndicales, se fait le devoir une fois de plus d’interpeler le gouvernement guinéen sur les dérives vers lesquelles la classe ouvrière guinéenne est entrainée au motif d’une soi-disant représentativité voulue, préfabriquée et entretenue par un groupe de pseudo technocrates interprétant les textes de loi sociale selon de sordides et inavoués intérêts.

Voilà bientôt deux (02) ans que notre partenaire gouvernemental a entrepris une vaste campagne d’exclusion de 10 centrales syndicales guinéennes, légalement constituées, au motif de représentative fondée sur aucune base légale au regard de notre Constitution, absent du Code de travail et la Loi organique L028/SG/2001/AN».

Parlant de la subvention accordée à l’ensemble du mouvement syndical guinéen, les dix centrales syndicales ont déploré le fait que, le montant qui a été alloué pour l’organisation de la Fête internationale du travail n’a pas été partagé équitablement.

«Rappelons que la subvention des Centrales syndicales est un droit inaliénable du mouvement syndical dans son ensemble, et cela n’a rien à avoir avec un problème de représentativité. Nous condamnons vivement ces pratiques des départements en charge du Travail et de la Fonction publique, qui fragilisent et permettent de nos jours de déstabiliser et de disloquer le mouvement syndical guinéen», a-t-il dit.

Concernant la nouvelle grille salariale, ces centrales syndicales ont précisé, que la question salariale en Guinée doit d’abord tenir compte de l’équilibre ménager du fonctionnaire, et c’est seulement après que la structuration de la grille devrait être un paramètre pour classification.

«La mauvaise gestion des ressources humaines est la conséquence des politiques qui ont été menées jusqu’aujourd’hui, car c’est encore les pièces vétustes qui se changent et se rechangent», a-t-on souligné.

Pour ces motifs donc, les dix centrales syndicales en Unité d’Action, se disant au regret, ont condamné vigoureusement l’immixtion du gouvernement dans les affaires syndicales et patronales, la politique d’exclusion et les actes posés dans le but de réussir la dislocation insidieuse des syndicats

Avec AGP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Arrestation musclée de Foniké Menguè et Cie : Charles Wright motive la brutalité des agents

Published

on

Face au tollé qu’a provoqué l’arrestation musclée d’hier de Foniké Menguè, Djani Alfa et Billo Bah, respectivement coordinateur national, artiste rappeur et membre, et responsable de la mobilisation du FNDC,  le procureur général près la Cour d’Appel de Conakry est sorti de son mutisme pour justifier l’acte des agents de police judiciaire partis les arrêter.

Dans un communiqué, Charles Alphonse Wright a expliqué que c’est face « au refus d'obtempérer » qu’ils ont fait usage de la force.

« Selon les informations portées à notre connaissance, c'est face au refus d'obtempérer que les agents dépositaires de la force publique ont fait usage de la force pour contraindre les personnes mises en cause de monter dans leur véhicule portant l'insigne de la police nationale », a-t-il justifié.

Poursuivant, il a accusé les responsables du FNDC d’avoir préparé des médias pour jeter un discrédit sur les agents. « Force est de reconnaitre que les comportements des personnes interpellées prouvent qu'elles ont savamment préparées des médias pour des fins de publicité de nature à jeter du discrédit sur les agents des forces de défense, de sécurité et des poursuites judiciaires légalement engagées contre elles sur des faits de droit précis et conformément aux prérogatives que la loi confère au ministère public », dit-il, dénonce également « des velléités de récupération politique d'une procédure judiciaire au mépris des dispositions légales ».

Il faut noter que ces trois responsables du FNDC ont été arrêtés brutalement, alors qu’ils étaient en conférence de presse au siège du front par des agents de la BRB (Brigade de répression du banditisme), pour « injures et outrage à magistrat ».

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Continue Reading

A LA UNE

Arrestation de Foniké Menguè, Djani Alfa et Billo : le FNDC se prépare à la manifestation

Published

on

Au lendemain de l’arrestation musclée de Foniké Menguè, Djani Alfa et Billo Bah, respectivement coordinateur national, artiste rappeur et membre, et responsable de la mobilisation du FNDC, le chargé des opérations du front a annoncé que le mouvement se retire de tous les processus de dialogue engagés par les autorités de la transition et réclame leur libération sans condition.

Invité de l’émission Mirador de nos confrères de Fim FM, Ibrahima Diallo a indiqué que le FNDC entamera dans les prochains jours des manifestations de rues pour réclamer un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Ces trois leaders du FNDC, le front ayant lutté contre le troisième mandat d’Alpha Condé,  ont été arrêtés brutalement dans la journée d’hier alors qu’ils étaient en conférence de presse au siège du front par des agents de la BRB (Brigade de répression du banditisme), pour « injures et outrage à magistrat ». Ils ont été conduits ensuite à la Direction centrale de la police judiciaire, où ils ont passé leur première nuit en garde à vue.

Ce mercredi 06 juillet, ils seront déférés devant un parquet de Conakry.

Aussitôt leur arrestation, des manifestations ont éclaté dans plusieurs quartiers à Conakry, notamment sur l’axe le Prince.

Par I. Sylla

Continue Reading

A LA UNE

La Guinée renoue avec la violence suite à l’arrestation musclée de trois leaders du FNDC

Published

on

La capitale guinéenne a renoué avec la violence depuis hier soir, suite à l’arrestation musclée d’Oumar Sylla, alias Foniké Menguè (coordinateur national du FNDC), Djani Alfa (artiste rappeur et membre du FNDC) et Billo Bah (responsable de la mobilisation du FNDC).

Ces trois leaders de ce front qui a lutté contre le troisième mandat d’Alpha Condé ont été arrêtés alors qu’ils étaient en conférence de presse un peu plutôt dans la journée au siège du front par des agents de la BRB, pour « injures et outrage à magistrat ». Ils ont été conduits ensuite à la Direction centrale de la police judiciaire, où ils ont passé leur première nuit en garde à vue. Aujourd’hui, ils vont être déférés devant un parquet de Conakry.

Aussitôt leur arrestation, des manifestations ont éclaté dans plusieurs quartiers à Conakry, notamment sur l’axe le Prince.

Un jeune homme aurait été touché par balle hier nuit. Il a été admis dans une clinique, selon nos confrères de mosaiqueguinée, qui souligne que son état serait critique.

Ce mercredi matin, la tension reste palpable dans la capitale.

Plusieurs acteurs politiques et de la société civile ont dénoncé leur arrestation avant d’exiger leur libération sans condition et sans délai.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance