Connect with us

Economie

Guinée : suppression de 800 postes par Rio Tinto

Published

on

Votre publicité ici

Les promoteurs du projet disaient qu’il permettra à la Guinée de tirer profit de ses importantes richesses minérales et d’engager une transformation en profondeur de son économie.

Mais les autorités guinéennes, les partenaires et les employés de ce gigantesque projet sont sur une pente jugée ‘’raide’’ qui laisse peu de chance de voir se réaliser ce rêve guinéen.

Selon la direction de Rio Tinto, il était question de former un consortium d’investisseurs qui financera, construira et détiendra les infrastructures comprenant un port en eau profonde et une voie ferrée de 650 km reliant la préfecture de Forécariah située en basse côte, près de la capitale Conakry à celle de Beyle située dans le sud en Guinée forestière.

Cependant, Rio Tinto a décidé de la suppression de quelque 800 postes.

Le responsable des ressources humaines de cette société aurait informé les employés de ce projet de licenciement massif.

La direction a aussi décidé d’une réduction drastique du flux des biens et services : nourriture, déplacement, logement et autres commodités ont été ramenés au strict minimum alors que durant les périodes de ‘’vache grâce’’, cette société ne lésinait pas sur les moyens pour améliorer les conditions de vie et de travail de ses employés.

Le projet était considéré comme potentiellement capable de doubler le PIB guinéen actuel avec une incidence considérable sur le marché de l’emploi.

On parlait même de 45.000 emplois, de la construction et l’amélioration des routes, du développement des réseaux de communication par fibre optique et sans fil pour appuyer l’essor économique des communautés qui se trouvent le long du tracé des infrastructures appelées ‘’Corridor de croissance sud’’.

Le 16 mai, Rio Tinto doit transmettre officiellement à la Guinée son étude de faisabilité bancable.

Ces résultats sont attendus par les autorités guinéennes et les partenaires pour savoir quelle suite donner à ce projet.

Source : la BBC

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Transition: RSF recommande la création d’un fonds permanent de soutien financier à la presse

Published

on

Votre publicité ici

Une délégation de Reporters Sans Frontières a été  reçue par le premier ministre ce mardi 26 octobre  à la Primature.  Conduite par Arnaud Froger; responsable du bureau Afrique de RSF, la délégation est venue transmettre dix (10) recommandations de l’organisation à Mohamed Béavogui en guise de contribution pour garantir la liberté de la presse durant la transition en Guinée.

Reporters sans frontières (RSF) recommande principalement à la Guinée : la création d’un fonds permanent de soutien financier, équitable pour les entreprises de presse afin qu’elles puissent poursuivre leur activité et faire face aux conséquences de la pandémie de Covid-19 ; la promulgation de la loi sur l’accès à l’information adoptée en 2010 et le libre accès pour les journalistes des médias publics et privés aux informations et événements d’intérêt national.

« Nos deux objectifs principaux étaient de manifester notre solidarité avec le peuple et les médias guinéens et le second objectif étant de créer le début d’une relation de confiance et notre analyse sur la situation et les différentes recommandations pour pouvoir améliorer la situation », note Arnaud Froger

Pour sa part, Mohamed Béavogui a rassuré la délégation de RSF de la disponibilité du CNRD et du gouvernement à garantir la liberté de la presse, des droits de l’homme et de la personne.

« Nous devons apprendre à respecter l’humain, les droits de l’homme et ceux de la presse. Nous sommes dans un apprentissage collectif. Ce que nous recherchons est un travail commun pour faire émerger notre pays. Un changement de mentalité est nécessaire par l’appui de la presse », dit-t-il.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

La crise politique en Guinée fait exploser le prix de l’aluminium

Published

on

Votre publicité ici

Les cours de l'aluminium explosent dans le monde. Depuis le début de cette année, le prix a grimpé de 70%. En cause, la reprise de la demande mondiale, la lutte contre la pollution en Chine, mais surtout la crise politique en Guinée ayant conduit à la chute d’Alpha Condé, renversé par un coup d’Etat le 05 septembre.

Canettes, capsules de cage et fenêtre en aluminium risquent de couter plus cher. En cause, la reprise de la demande mondiale, mais aussi des enjeux géopolitiques. Pour produire ce métal, il faut de la bauxite, une roche rouge exploitée dans des mines, notamment en Guinée. Le pays, qui compte 13 millions d'habitants, détient un quart des réserves mondiales. Mais en dépit de ces réserves , la Guinée reste parmi les pays les plus pauvres au monde.

+70% en un an

"Si la Guinée s'arrêtait du jour au lendemain d'exporter de la bauxite, c'est toute la chaîne de production de l'aluminium qui se trouverait remise en cause", analyse Philippe Chalmin, spécialiste des marchés de matières premières. L'aluminium coûte désormais 3 000 dollars la tonne, soit une hausse de 70% sur un an. Pour lutter contre la pollution, la Chine a par ailleurs fermé des centrales à charbon qui alimentent les fonderies en énergie.

Avec francetv

Continue Reading

A LA UNE

Bolloré envisage de vendre ses activités logistiques en Afrique

Published

on

Votre publicité ici

Selon les informations du « Monde », le groupe Bolloré a déjà chargé une banque de  sonder des acheteurs pour la cession de son activité logistique en Afrique.

Bolloré est présent dans 42 ports africains en qualité d'opérateur de terminaux, d'agent de lignes maritimes ou de manutentionnaire. Il gère seize terminaux à conteneurs, principalement en Afrique centrale et en Afrique de l'Ouest, mais aussi trois concessions ferroviaires, des entrepôts et des ports secs, etc.

De quoi provoquer un séisme sur le continent où il emploie 20 800 collaborateurs, si cette opération va à son terme.

En tout cas, selon le monde, la banque d’affaires Morgan Stanley a été chargée de sonder discrètement l’intérêt des acquéreurs potentiels, notamment les grands noms du transport maritime. Le français CMA CGM examine le dossier, ainsi que le danois Maersk. L’exploitant portuaire Dubai Ports World et le chinois Cosco Shipping, gestionnaire du port grec du Pirée, pourraient également se mettre sur les rangs, ajoute la même source.  Mais Si les grands fonds de capital-investissement comme Ardian ou KKR regorgent de capitaux, la plupart d’entre eux sont limités, de par leur statut, dans leur capacité à investir dans les pays émergents, souligne le monde, précisant que le groupe n’a pas souhaité faire de commentaire sur le sujet de son éventuel départ en Afrique.

Selon RFI, Bolloré pèse plus deux milliards d'euros de chiffre d'affaires par an sur le continent. C'est aussi un vecteur essentiel de l'influence économique de la France en Afrique.

Toujours selon RFI, la réflexion sur un désengagement africain fait suite à l'abandon progressif des activités maritimes de Bolloré en France. On peut aussi rapprocher cette réflexion au fait qu'il y a huit mois le groupe a été condamné pour une affaire de corruption au Togo. Affaire pour laquelle Vincent Bolloré en personne doit être jugé. En Guinée, il est aussi accusé de corruption pour l'obtention de la concession du terminal à conteneurs du port autonome de Conakry, sous le règne de l’ancien président Alpha Condé, toujours aux mains de mutins depuis son renversement par un coup d’Etat, le 05 septembre dernier.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance