Connect with us

Politique

Guinée: qu’est ce que Alpha Condé a fait pour l’école?

Published

on

Votre publicité ici

Durant les six dernières années de son pouvoir, Alpha Condé n'a parlé que du fer de Simandou et de la bauxite. Le mouvement de colère des élèves de Kaloum de ce ce jeudi, qui s'ajoute à la longue liste de protestations des jeunes dans Conakry et les villes de l'intérieur, est la conséquence de la faillite de l'école guinéenne. Je n'ai aucun intérêt à lui faire un procès d'intention, mais concrètement, qu'est ce qu'il a fait pour l'école guinéenne? N'est ce pas hypothéquer l'avenir de notre pays en laissant mourir notre école? Il a voyagé en Afrique, en Europe, en Asie et en Amérique (il ne lui reste plus que l'Océanie par une visite en Australie) pour vendre nos mines et nous parler de l'arrivée des investisseurs. Mais il oublie que l'intérêt des investisseurs de délocaliser leurs usines chez nous, c'est de profiter des baisses de coûts grâce à une main d'œuvre qualifiée et moins chère par rapport aux standards des pays industrialisés. Pourquoi les investisseurs vont choisir notre pays si nous n'offrons pas une formation de qualité à nos enfants? Ils préféreront aller au Sénégal, Côte d'Ivoire, Maroc, Ghana, Kenya ou Ethiopie.

Nous ne mesurons pas assez la gravité de la situation catastrophique de notre système éducatif qui prive notre pays de toute possibilité de développement. Nous venons de perdre six ans, en 2020, ça sera encore une décennie perdue pour la Guinée. Pour toute réponse à la grogne légitime des élèves, Alpha Condé exige de son gouvernement plus de fermeté et d'engager systématiquement des poursuites à l'encontre de ces élèves pris comme des auteurs de troubles à l'ordre public.

Comme Alpha Condé et son gouvernement ne se soucient pas de notre présent et de notre avenir, il faut que la jeunesse prenne conscience qu'il s'agit pour elle d'un enjeu majeur et par conséquent, elle doit s'organiser pour défendre ses droits constitutionnels conformément à l'article 23 alinéa 8 et 9 de notre Constitution: "L'Etat assure l'enseignement de la jeunesse, qui est obligatoire.

Il créé les conditions et les institutions permettant à chacun de se former". Voilà leurs droits et ils ne doivent compter que sur eux-mêmes pour les défendre avec détermination et sans peur face aux forces de répression du pouvoir. Organisez vous en utilisant pleinement les NTIC pour sensibiliser les Guinéens et maintenir la pression sur le pouvoir. Soyez des milliers à rappeler Alpha Condé à ses responsabilités sur sa page Facebook, étendez votre mouvement sur l'ensemble du territoire pour vous faire entendre et obliger le pouvoir de donner les moyens nécessaires pour votre éducation au lieu des milliards de nos francs pour achetez leurs 4×4 et leurs tickets de carburant. Si vous ne vous battez pas, vous serez les complices de votre échec dans la vie. C'est ce que je peux faire pour vous en ce moment, particulièrement à cette majorité de jeunes dont les parents ne peuvent leur offrir la possibilité d'étudier dans les écoles étrangères en Guinée ou ailleurs dans le monde. Jeunesse de Guinée ton destin est entre tes mains.

"Ceux qui vivent sont ceux qui luttent".

Alpha Saliou Wann

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Détention d’opposants en Guinée : un député français alerte Le Drian

Published

on

Votre publicité ici

Pendant que plusieurs militants et responsables de l’opposition guinéenne croupissent depuis quelques mois en prison, le député Thomas Rudigoz a alerté Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères sur la situation politique et judiciaire en Guinée, où, parallèlement aux affrontements entre opposants au troisième mandat et forces de défense et de sécurité ont provoqué la mort d'une cinquantaine de civils.

Au cours d’un débat à l'Assemblée nationale française, Thomas Rudigoz a surtout demandé  au chef de la Diplomatie de la France, comment il entend faciliter la libération des opposants politiques et accompagner les Guinéens dans un processus d'apaisement démocratique ?

Depuis novembre  dernier, plusieurs militants et responsables de l’opposition, principalement de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) sont en détention. Parmi eux, quatre ont déjà trouvé la mort à la maison centrale.

Ils sont accusés d'avoir pris part aux graves violences en marge de l'élection présidentielle du 18 octobre 2020. Parmi les faits reprochés figurent les menaces, la détention et l'usage d'armes légères et de guerre, ainsi que la participation à des assassinats.

Leurs avocats et leurs familles dénoncent un musèlement des voix dissidentes et font valoir leur droit à un procès équitable.

Par Ibrahim Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Décès de Oury Barry : « ça n’a rien de naturel », estime Fabien Offner

Published

on

Votre publicité ici

Les réactions continuent suite à la mort en détention le 16 janvier dernier de Mamadou Oury Barry, âgé de 21 ans.

Alors que le ministère de la justice évoque la maladie, tandis que sa famille parle « d'empoisonnement et de « crime d'État », pour le responsable pour l'Afrique de l'Ouest d'Amnesty International, son décès « n’a rien de naturel ».

Ces décès « n'ont évidemment rien de naturel et résultent de violations graves des principes fondamentaux de l'ONU relatifs au traitement des détenus », a estimé Fabien Offner, cité par le point.fr.

Une centaine de personnes au moins sont mortes en détention en Guinée entre 2015 et octobre 2019, a-t-il souligné.

Depuis novembre dernier, au moins quatre détenus politiques sont morts en prison avant leurs procès à la Maison centrale de Conakry.

Dans un communiqué jeudi, l'Union européenne a souligné que ces décès « mettent en évidence les dysfonctionnements du système pénitentiaire et de l'appareil judiciaire guinéen ».

Les États-Unis ont également réagi. Se disant « gravement préoccupés » par le « ciblage de l'opposition politique par le gouvernement », pour Washington, « les actions du gouvernement et la mort de deux membres de l'opposition pendant leur détention remettent en question l'engagement de la Guinée en faveur de l'État de droit ».

Par Ibrahim Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Décès de Oury Barry : l’UE dénonce les dysfonctionnements de l’appareil judiciaire guinéen

Published

on

Votre publicité ici

Les réactions se multiplient suite à la mort en détention de Mamadou Oury Barry le 16 janvier dernier. Alors que le ministère de la justice parle de mort naturelle, pour l’Union européenne, « ces faits, répétés, mettent en évidence les dysfonctionnements du système pénitentiaire et de l’appareil judiciaire guinéen ».

Depuis novembre dernier, au moins quatre détenus politiques sont morts en détention préventive à la Maison centrale de Conakry.

L’Union européenne appelle les autorités guinéennes à remédier à cette situation et à ce que la justice puisse pleinement s’exercer sur la base d’enquêtes menées en toute indépendance, dit-elle dans un communiqué, rappelant que  « le droit à un procès équitable et à la dignité pour les détenus fait partie intégrante des Droits de l’Homme à laquelle l’Union européenne est indéfectiblement attachée ainsi qu’à la liberté d’association, d’expression et de manifestation »

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance