Connect with us

Politique

Guinée : plusieurs morts dont deux responsables du front anti-3e mandat

Published

on

Votre publicité ici

Les violences se sont intensifiées ce vendredi 23 octobre à Sonfonia où Boubacar Baldé, coordinateur du FNDC à Sonfonia Gare2 a été tué par balle. D'après des témoins, cet influent membre du front anti-3e mandat a été tué à bout portant par des éléments des forces de sécurité.

Dans ce même quartier, le domicile d'un militant de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) qui vit à l'étranger a été mis à sac par des policiers et des gendarmes. On accuserait Ibrahima Dieng de financer depuis l'étranger les manifestations contre le régime du Président Alpha Condé. Plusieurs personnes dont sa femme Mariama Diallo ont été violemment bastonnées avant d'être conduites à une destination inconnue.

Même scène à Pita où le coordinateur de l'opposition à la présidence à vie d'Alpha Condé a été aussi assassiné.

Les violences post-électorales continuent de faire de dégâts matériels et humains en Guinée. À l'image des derniers jours, plusieurs boutiques et magasins ont été pillés ce vendredi 23 octobre 2020 dans la banlieue de Conakry.

Selon un confrère qui a vécu les faits, des jeunes pro pouvoirs appuyés par des éléments des forces de l'ordre affrontent des citoyens pro opposition et pillent des biens privés sur la transversale numéro 5 au niveau de Kissosso. "Des pillages des boutiques, et autres biens privés à Wanindara vers Kissosso par des jeunes en colère. Des militants de deux partis majoritaires s'attaquent entre eux. Des forces de l'ordre couvrent certains pour piller les biens des autres,(vécu)", a-t-il indiqué. La veille, plusieurs autres boutiques et magasins avaient été pillés au marché de Kissosso. Lundi et mardi dernier, plusieurs autres boutiques et magasins ont été mis à sac à Kissidougou et Macenta.

Aux dires d'un autre confrère, des jeunes favorables au parti au pouvoir assistaient les services de sécurité dans la répression des manifestants pro Cellou Dalein mercredi 21 octobre à Kountia.

Pendant la campagne électorale, plus de 45 boutiques, dix (10) maisons appartenant à des partis de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo ont été pillés et brûlés.

Aliou Barry

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Guinée : Nana Akufo-Addo invite la junte respecter « son engagement »

Published

on

Votre publicité ici

Le Président en exercice de la CEDEAO, le Ghanéen Nana Akufo-Addo,  s’est à nouveau exprimé sur la situation politique en Guinée, où Alpha Condé a été délogé le 5 septembre par les militaires du Groupement des forces spéciales, dont il est ironiquement le géniteur.

S'exprimant lors de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies ce 22 septembre, Akufo-Addo a invité la junte à tenir son engagement de libérer le président déchu, Alpha Condé,  et d’organiser des nouvelle élections présidentielles dans un délai de six mois.

«La CEDEAO a donné à la Guinée six (6) mois pour la restauration de l’ordre constitutionnel et a demandé la libération immédiate du président Alpha Condé. Lors de ma visite à Conakry vendredi dernier, les chefs militaires ont manifesté leur volonté de procéder à sa libération imminente. Nous espérons qu'ils tiendront leur parole», a-t-il indiqué. « Plus que jamais, nous devons défendre la démocratie et les droits de l'homme dans le monde », a-t-il ajouté.

Il faut rappeler que quelques heures après, la visite des chefs d’Etat de la Cédeao à Conakry, les nouvelles autorités guinéennes avaient démenti des remueurs sur une éventuelle sortie d’Alpha Condé hors du territoire guinéen. « Il est et demeurera en Guinée », avait martelé la junte, indiquant que l’ancien chef d’Etat bénéficiera d’un traitement humain digne de son rang dans le pays.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

António Guterres : « nous assistons à une flambée des prises de pouvoir par la force »

Published

on

Votre publicité ici

Un peu plus de deux semaines après la chute d’Alpha Condé, déposé par l’armée, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a regretté la recrudescence des coups d’Etat dans le monde.

« Nous assistons à une flambée des prises de pouvoir par la force. Les coups d’État militaires reprennent. Et la désunion de la communauté internationale n’aide pas », a-t-il ajouté. « Un sentiment d’impunité s’installe », regrette-t-il  mardi à l’ouverture du débat général de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies au siège de l’Organisation à New York.

Selon le Secrétaire général, pour redonner confiance et raviver l’espoir, le monde a besoin de coopération et de dialogue.

« Nous devons investir dans la prévention des conflits et le maintien et la consolidation de la paix. Nous devons faire avancer le désarmement nucléaire et l’action que nous menons ensemble contre le terrorisme. Nous devons agir dans le profond respect des droits humains. Et nous devons nous munir d’un nouvel Agenda pour la paix », a-t-il ajouté.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

La junte autorise la HAC à reprendre ses activités

Published

on

Votre publicité ici

Après la Cour Suprême et la Cour des comptes, les nouvelles autorités guinéennes ont autorisé mardi 21 septembre, à la Haute autorité de la communication (HAC) de reprendre elle aussi ses activités.

« La Haute autorité de la communication est habilitée à poursuivre ses activités de régulation en veillant au respect par les organes de presse, des obligations prévues par les lois et règlements en matière de communication », ont annoncé les nouvelles autorités dans une ordonnance signée par le colonel Mamadi Doumbouya, président du comité national du rassemblement pour le développement  (CNRD) et lue à la télévision nationale.

Il faut rappeler qu’après leur prise du pouvoir le 05 septembre dernier, les militaires avaient décidé de dissoudre la constitution, le gouvernement  et toutes les institutions du pays.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance