Connect with us

Politique

Guinée : l’ONU veut un gouvernement de « consensus »

Published

on

Votre publicité ici

Le représentant du secrétaire général de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas, a exhorté lundi à Dakar le président guinéen réélu Alpha Condé à former "un gouvernement de large consensus" pour favoriser la stabilité dans le pays.

La Cour constitutionnelle a proclamé samedi Alpha Condé vainqueur dès le premier tour de la présidentielle du 11 octobre face à sept autres candidats, confirmant les résultats annoncés deux semaines auparavant par la Commission électorale, contestés par l'opposition.

Mohamed Ibn Chambas, qui s'exprimait au cours d'une rencontre avec l'Association de la presse étrangère au Sénégal (APES), a rappelé que M. Condé avait rencontré le 23 octobre un des chefs de l'opposition, l'ex-Premier ministre Sidya Touré, arrivé en troisième position.

"J'espère que c'est juste le début d'une large consultation de la part du président pour un gouvernement de large consensus après sa victoire", a déclaré M. Ibn Chambas, jugeant que ce serait "bon pour la Guinée et pour la sous-région aussi".

Il y aurait ainsi "un peu plus de stabilité en Guinée", une nécessité "après Ebola, qui a créé beaucoup de problèmes au niveau de (son) économie", a-t-il estimé, en référence à l'épidémie qui s'est déclarée dans le pays en décembre 2013.

Fodé Oussou Fofana, directeur de campagne du chef de l'opposition Cellou Dalein Diallo, arrivé deuxième, a réaffirmé samedi soir que son parti ne reconnaîtrait "jamais les résultats de cette mascarade électorale".

"La démocratie a reculé dans notre pays, c’est dommage pour la Guinée", a-t-il déclaré à des journalistes.

Dès le lendemain du scrutin, les sept adversaires de M. Condé ont dénoncé une "mascarade" et refusé par avance d'en reconnaître les résultats. M. Diallo avait prévenu le 17 octobre qu'il ne saisirait pas la Cour constitutionnelle et avait promis d'appeler à des manifestations "le moment venu".

Rappelant le risque de violences lors de manifestations politiques en Guinée, le responsable de l'ONU a exhorté autorités et opposants à agir pour changer cette donne, mais aussi poursuivre le dialogue, et faire en sorte que les élections locales prévues en 2016 se tiennent dans un climat apaisé.

Il faut "que la Guinée arrive à être un pays où la manifestation sera pacifique, paisible", a-t-il dit, demandant "aux acteurs politiques de s'abstenir de toute instrumentalisation des clivages ethniques, et d'incitation à la violence".

D'après Amnesty International, au moins 13 personnes ont été tuées et environ 80 blessées dans les violences électorales en octobre en Guinée.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Guinée : Nana Akufo-Addo invite la junte respecter « son engagement »

Published

on

Votre publicité ici

Le Président en exercice de la CEDEAO, le Ghanéen Nana Akufo-Addo,  s’est à nouveau exprimé sur la situation politique en Guinée, où Alpha Condé a été délogé le 5 septembre par les militaires du Groupement des forces spéciales, dont il est ironiquement le géniteur.

S'exprimant lors de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies ce 22 septembre, Akufo-Addo a invité la junte à tenir son engagement de libérer le président déchu, Alpha Condé,  et d’organiser des nouvelle élections présidentielles dans un délai de six mois.

«La CEDEAO a donné à la Guinée six (6) mois pour la restauration de l’ordre constitutionnel et a demandé la libération immédiate du président Alpha Condé. Lors de ma visite à Conakry vendredi dernier, les chefs militaires ont manifesté leur volonté de procéder à sa libération imminente. Nous espérons qu'ils tiendront leur parole», a-t-il indiqué. « Plus que jamais, nous devons défendre la démocratie et les droits de l'homme dans le monde », a-t-il ajouté.

Il faut rappeler que quelques heures après, la visite des chefs d’Etat de la Cédeao à Conakry, les nouvelles autorités guinéennes avaient démenti des remueurs sur une éventuelle sortie d’Alpha Condé hors du territoire guinéen. « Il est et demeurera en Guinée », avait martelé la junte, indiquant que l’ancien chef d’Etat bénéficiera d’un traitement humain digne de son rang dans le pays.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

António Guterres : « nous assistons à une flambée des prises de pouvoir par la force »

Published

on

Votre publicité ici

Un peu plus de deux semaines après la chute d’Alpha Condé, déposé par l’armée, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a regretté la recrudescence des coups d’Etat dans le monde.

« Nous assistons à une flambée des prises de pouvoir par la force. Les coups d’État militaires reprennent. Et la désunion de la communauté internationale n’aide pas », a-t-il ajouté. « Un sentiment d’impunité s’installe », regrette-t-il  mardi à l’ouverture du débat général de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies au siège de l’Organisation à New York.

Selon le Secrétaire général, pour redonner confiance et raviver l’espoir, le monde a besoin de coopération et de dialogue.

« Nous devons investir dans la prévention des conflits et le maintien et la consolidation de la paix. Nous devons faire avancer le désarmement nucléaire et l’action que nous menons ensemble contre le terrorisme. Nous devons agir dans le profond respect des droits humains. Et nous devons nous munir d’un nouvel Agenda pour la paix », a-t-il ajouté.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

La junte autorise la HAC à reprendre ses activités

Published

on

Votre publicité ici

Après la Cour Suprême et la Cour des comptes, les nouvelles autorités guinéennes ont autorisé mardi 21 septembre, à la Haute autorité de la communication (HAC) de reprendre elle aussi ses activités.

« La Haute autorité de la communication est habilitée à poursuivre ses activités de régulation en veillant au respect par les organes de presse, des obligations prévues par les lois et règlements en matière de communication », ont annoncé les nouvelles autorités dans une ordonnance signée par le colonel Mamadi Doumbouya, président du comité national du rassemblement pour le développement  (CNRD) et lue à la télévision nationale.

Il faut rappeler qu’après leur prise du pouvoir le 05 septembre dernier, les militaires avaient décidé de dissoudre la constitution, le gouvernement  et toutes les institutions du pays.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance