Connect with us

Société & Faits Divers

Guinée: liberté provisoire pour un rappeur accusé d’un viol diffusé sur les réseaux sociaux

Published

on

Votre publicité ici

Un jeune rappeur guinéen soupçonné d'un viol dont les images ont été diffusées sur les réseaux sociaux, en détention depuis novembre, a été remis en liberté provisoire pour raisons médicales, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Tamsir Touré, 17 ans, avait été arrêté en Côte d'Ivoire où il avait fui après la diffusion en octobre de la vidéo montrant ce qui était apparemment le viol d'une jeune fille sous la menace d'un couteau, des images qui avaient provoqué le mois suivant une manifestation de femmes dans la capitale guinéenne contre l'impunité des auteurs de violences sexuelles.

Rapatrié, il avait été incarcéré à Conakry. Sa défense a présenté le 2 août une demande de remise en liberté provisoire pour raisons de santé devant le tribunal pour enfants "parce que Tamsir est né le 2 février 1999, donc il est encore mineur", a indiqué à l'AFP son avocat, David Béavogui.

Auparavant, "notre client avait bénéficié de deux ordonnances de placement en milieu hospitalier", mais compte tenu de son état de santé et de ses conditions d'hospitalisation, le juge lui a accordé la semaine dernière la liberté provisoire sous contrôle judiciaire, a précisé Me Béavogui.

Le juge a pris en compte les conventions "ratifiées par la Guinée relatives aux droits de l'enfant, le droit à la vie, le droit à la santé et le droit à la survie", a souligné l'avocat, se refusant à révéler de quoi souffrait son client, actuellement admis à l'hôpital Ignace Deen de Conakry, selon lui.

Asmaou Barry, du collectif d'ONG "Touche pas à ma soeur", initiateur de la manifestation du 4 novembre, s'est dite déçue.

"Bien avant cette liberté provisoire, nous avions des informations selon lesquelles Tamsir n'était pas un prisonnier comme les autres", a-t-elle déclaré à l'AFP, évoquant sa participation à des productions musicales ou sa page Facebook le montrant selon elle "dans des lieux huppés ou luxueux qui n'ont rien à voir avec un milieu carcéral".

"Maintenant, ils ont mis les formes" avec cette décision judiciaire, a-t-elle estimé.

"Nous sommes en concertation, nous ferons une déclaration ou une lettre ouverte adressée au ministre de la Justice parce qu'il a pris des engagements quand nous lui avons remis notre mémorandum" lors de la manifestation, a-t-elle rappelé.

"Aucune plainte ne sera classée sans suite quand ça touche les problèmes de viol ou de violences", avait assuré le ministre, Cheick Sako, promettant la "tolérance zéro en ce qui concerne les violences faites aux femmes".

Le ministre des droits de l'Homme et des Libertés publiques, Khalifa Gassama Diaby, avait pour sa part relevé "un nombre croissant de viols", déplorant que de tels actes "n'indignent pas la société guinéenne".

La vidéo "a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase" après une recrudescence des viols et agressions sexuelles, avait expliqué en novembre Asmaou Barry.

Tamsir Touré jouait avec le groupe de rap Banlieuz'Art, populaire en Guinée, qui a pris ses distances lorsque l'affaire a éclaté, assurant ne plus travailler avec Tamsir Touré depuis déjà un certain temps.

Deux autres hommes ont été inculpés de complicité de viol en novembre, le premier pour l'avoir aidé à fuir et le second pour lui avoir prêté l'hébergement où l'agression sexuelle a été commise, en juillet 2015, selon la police.

AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Perquisition dans les locaux du groupe de presse Gangan

Published

on

Votre publicité ici

Des agents à bord de deux pick-ups de la BRB (Brigade de répression du banditisme) ont perquisitionné vendredi 22 janvier, les locaux du groupe de presse Gangan, appartenant à l’opposant Ibrahim Abbé Sylla.

Dans un communiqué, la Direction dit ignoré les motifs de la visite « sans mandat » de ses agents.

« Sans aucun mandat, ils se sont permis de perquisitionner les régies télé et radio ainsi que les bureaux ce, malgré les remarques qui leur ont été faites par les travailleurs présents qui n'ont pas manqué de rappeler qu'ils n'avaient pas le droit de poser un tel acte de surcroît, dans les locaux d'un média ».

« En attendant d'approfondir les enquêtes sur les motifs réels de cette violation grave qui porte atteinte à la liberté de la presse, nous alertons l'opinion nationale et internationale sur le danger qui guette nos travailleurs depuis quelques temps », a alerté la Direction du groupe, rappelant qu’ « qu'en 2017 aussi nos locaux avaient fait l'objet d'une telle violation de la part des gendarmes qui ont kidnappé à l'époque 3 de nos journalistes avant de les placer en garde à vue à la gendarmerie de Yimbaya »

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Décès en détention de Oury Barry : déclaration de l’Ambassade des États-Unis

Published

on

Votre publicité ici

L'ambassade des Etats-Unis a appris avec tristesse la mort d'un autre militant de l'opposition, Mamadou Oury Barry, un partisan de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) âgé de 21 ans, décédé le 16 janvier dernier alors qu'il était détenu à la prison centrale de Conakry.  Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille et à ses amis. 

Les États-Unis continuent d'exhorter le gouvernement guinéen à respecter les procédures régulières et l'État de droit en s'attaquant aux perceptions de restrictions ciblées sur les dirigeants de l'opposition et en veillant à ce que les personnes détenues bénéficient de procès équitables sans retard injustifié.  Nous encourageons le gouvernement à donner la priorité aux enquêtes et aux processus judiciaires transparents afin que les responsables des violences soient tenus de rendre des comptes.

Les principes de base pour le traitement des prisonniers comprennent un environnement sain et l'accès aux services de santé disponibles dans le pays sans discrimination en raison de leur situation juridique.

Continue Reading

A LA UNE

26 tonnes de pneus usés en partance vers la Guinée interceptés

Published

on

Votre publicité ici

26 tonnes de pneus usagés en partance vers la Guinée via le port d’Anvers ont été interceptés début janvier par les douaniers de la brigade d’Halluin-Reckem, dans le Nord de France.

« Ces déchets faisaient l’objet d’une tentative d’exportation illégale par deux sociétés basées en Nouvelle-Aquitaine », souligne le service des douanes, dans un communiqué cité par 20 minutes, qui explique que les transferts transfrontaliers de déchets sont régulés à l’échelle internationale. L’exportation de déchets vers des pays ne disposant pas de capacités de retraitement adaptées est interdite.

Selon cette source, ces pneus usagés étaient transportés par un poids lourd immatriculé en Roumanie, tractant un semi-remorque immatriculé en France, lui-même surmonté d’un conteneur.

Soupçonnant un transport illégal, les fonctionnaires ont donc consigné la marchandise, le temps de l’expertise par le Pôle national des transferts transfrontaliers de déchets (PNTTD) de Metz. « Celui-ci a confirmé qu’il s’agissait de déchets, expliquent les douanes. Une infraction pour tentative d’exportation en contrebande de déchets a donc été relevée à l’encontre des deux sociétés, qui se sont par ailleurs vues infliger une forte amende douanière. » Quant aux pneus, ils ont été traités dans une installation française autorisée par le PNTTD, aux frais des deux exportateurs.

Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance