Accueil / A LA UNE / Guinée : les boulangers lèvent leur mot d’ordre de grève

Guinée : les boulangers lèvent leur mot d’ordre de grève

Les boulangers de Guinée ont levé leur mot d’ordre de grève a annoncé le Ministre du commerce, Marc Yombouno , qui menait depuis hier lundi, des négociations entre l’union nationale des boulangers, l’association des consommateurs, la CNTG, la fédération nationale des artisans de Guinée et des représentants des unités industrielles qui fabriquent de la farine.

« Toutes les parties prenantes ont  unanimement décidé de lever le mot d’ordre de grève qui était prévu le mercredi prochain », a annoncé Marc Yombouno.

Ces boulangers voulaient protester contre la « mauvaise » qualité de la farine vendue en Guinée ainsi que la quantité « insuffisante » contenue dans les sacs. Mais selon le ministre, des recommandations allant dans le sens de l’appui des boulangers en matière de formation, d’équipement, d’accès aux crédits, de structuration et aussi pour atténuer un peu la situation du prix ont été convenus.

Au niveau du prix, des actions seront engagées sur la chaine de distribution et de vente des produits, a-t-il précisé.

Du côté des boulangers, les regards sont désormais tournés vers le ministre du commerce sur qui, ils portent toutes leurs confiances. « Tous nos points de revendications ont été pris en compte. Avec le ministre du commerce, depuis que nous sommes ensemble, il ne nous a jamais trompés. Il a toujours œuvré pour que les boulangeries guinéennes travaillent dans les meilleures conditions. C’est pourquoi depuis 2011 lorsque nous avons signé le protocole d’accord, même pendant les moments difficiles, le pain n’a jamais manqué » souligne El Hadj Alpha Oumar Sacko secrétaire général de l’Union nationale des boulangers de Guinée.

Parlant de la qualité et de la quantité qu’exigent les boulangers, le PDG du groupe Sonoco rassure. « C’est à cause des boulangers que j’ai commencé à faire la farine en Guinée. Depuis que j’ai commencé à faire la farine et depuis que j’ai commencé l’exportation jusqu’à présent, on n’a jamais rencontré la mauvaise qualité. Nous allons continuer à leur donner de la bonne qualité. Concernant la quantité aujourd’hui, nous sommes en train d’’exporter dans la sous-région ».

Poursuivant, il promet aller au-delà « Nous allons former les boulangers guinéens ensuite, nous allons les accompagner dans la modernisation des fours, parce qu’aujourd’hui, dans tout le monde entier, c’est seul la Guinée qui a les boulangeries traditionnelles dans la capitale. On a pris l’engagement de les accompagner dans ce sens pour qu’ils deviennent aussi des petits industriels » promet Mamadou Saliou Diallo PDG de Sonoco.

Avec la Cellule de communication du Ministère

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.