Connect with us

Annonces

Guinée : lancement de la 2e édition de la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix

Published

on

Votre publicité ici

La  deuxième édition de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP)  a été lancée ce mercredi 1er novembre 2017, au palais du peuple par le premier ministre, Mamady Youla. Cette semaine, organisée par le Ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté et piloté par Khalifa Gasama Diaby, sera célébrée durant sept jours, sur les 33 préfectures de la Guinée.

Comme l’année dernière, la SENACIP a démarré ce 01 novembre 2017, au palais du peuple, à Conakry. Avec pour thème « Le citoyen dans la construction de la Nation », cette fête a été lancée par le chef du gouvernement, devant plusieurs personnalités dont des représentants du gouvernement, de l’opposition,  de la société civile, des diplomates ainsi que le gouverneur de la ville de Conakry, Marthurin Bangoura.[rsnippet id="1" name="pub google"]

 

A l’occasion, le gouverneur de Conakry a félicité le ministère de l’Unité nationale pour l’implication des autorités déconcentrées et décentralisées dans les activités de célébration de la Senacip. Toutefois, le Général Mathurin Bangoura a reconnu qu’en matière de civisme en Guinée, le chemin est encore long et le trajet, parsemé d’embuches. C’est pourquoi il a appelé à une mobilisation de tous les guinéens.

Le Système des Nations Unies, à travers sa Coordinatrice Résidente Séraphine Wakanaa salué l’organisation de la Senacip qui, selon elle, démontre l’engagement du gouvernement guinéen à œuvrer pour la consolidation de la paix.[rsnippet id="1" name="pub google"]

« Identité nationale »

Comme en 2016, la Senacip va se dérouler cette année sur l’ensemble du territoire guinéen. Le slogan retenu pour cette édition est : « Un peuple, Une volonté, Une Nation.»

Au lancement des activités, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Khalifa GassamaDiaby, a d’abord remercié les institutions qui ont accompagné le gouvernement dans l’organisation de cette Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix.

Il a rappelé que la semaine a pour but de rappeler à chaque guinéen, à l'Etat et aux formations politiques, l'exigence du civisme, l’impératif d’égalité, de liberté, du civisme et de solidarité. [rsnippet id="1" name="pub google"]

Pour y parvenir plusieurs rencontres d’échanges sont prévues dans les cinq communes de Conakry et les 33 préfectures du pays. A titre d’exemple, il sera question de se pencher sur la notion de citoyen, ses droits et ses devoirs au cours de ces débats.

En choisissant la thématique de cette année, le gouvernement confirme la nécessité pour les guinéens de s’unir et d’ouvrer à la consolidation de la paix et la démocratie. Il s’agit de faire en sorte que « nous puissions être capables de construire une identité nationale qui va transcende nos identités communautaires, ethniques, religieuses et sociales », a déclaré le ministre Diaby.

Khalifa GassamaDiabya rassuré que la Senacip aider les citoyens guinéens à questionner leur incapacité à dialoguer sereinement, à poser les débats nationaux de manière lucide sans violence ni haine.[rsnippet id="1" name="pub google"]

« Fier d’être guinéen »

La deuxième édition de la Senacip va se dérouler du 1er du  7 novembre.

A l’occasion de son lancement, le Premier ministre Mamady Youla a appelé tous les guinéens à se lever à l’unisson pour célébrer cette édition.

« Sans l'ensemble des guinéens nous ne pouvons construire cette Nation à laquelle nous aspirons tous », a-t-il fait remarquer, tout en saluant au passage les efforts de l’armée guinéenne qui célèbre ce 1er novembre le 59è anniversaire de sa création.

Le chef du gouvernement a demandé l’implication de chaque guinéen dans la lutte pour la sauvegarde de la paix et de la liberté.[rsnippet id="1" name="pub google"]

« Notre devise est Travail-Justice-Solidarité.  Faisons-la vivre chaque jour pour que notre Nation soit plus forte aujourd'hui et pour toujours », a dit Mamady Youla. « Forts de notre histoire, nous pouvons construire un futur commun. Pour le construire, nous devons travailler ensemble pour consolider notre démocratie.  Je suis fier d'être Guinéen. J'invite chacun de vous à dire sa fierté d'être guinéen ».

Rappelons que la première édition de la Senacip portait sur le thème : « Citoyenneté et civisme pour la paix, la démocratie et le développement ». Elle avait permis au gouvernement de rappeler aux guinéens l'impératif de paix et de démocratie dans le pays, ainsi que leurs exigences morales, institutionnelle et sociales.[rsnippet id="1" name="pub google"]

Le lancement des festivités de la deuxième édition a été marqué par des prestations musicales haut de gamme des Espoirs de Kakandé, les Etoiles de Boulbinet et la  star du reggae Takana Zion. Dans une ambiance bon enfant, chacun de ces artistes a tenu à appeler les guinéens au renforcement de la culture citoyenne et au respect du bien public.

Un des évènements les plus marquants aura été l’intonation, avec fierté et enthousiasme, de l’hymne national peu avant le discours de lancement du Premier ministre.[rsnippet id="1" name="pub google"]

avec l’AGUIPEL

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

La Pharmacie Centrale de Guinée, une entreprise citoyenne…

Published

on

Votre publicité ici

La Pharmacie Centrale de Guinée a de nouveau fait parler d’elle ! La centrale d’achats guinéenne qui est très impliquée dans la lutte contre la pandémie de la COVID-19 vient une nouvelle fois d’innover.

A l’occasion du symposium organisé en la mémoire du célèbre écrivain guinéen Djibril Tamsir Niane, au Palais du peuple de Conakry, la PCG a installé des kits de lavage de mains à l’entrée du chapiteau du Palais du peuple qui a abrité la cérémonie. Tous les invités ont lavé leurs mains avec une solution hydro alcoolique. Ces kits de lavage de mains ont été fabriqués par la Pharmacie Centrale de Guinée pour aider à mieux lutter contre la pandémie de la COVID-19.

« Avant quand je devais venir à de telles cérémonies, j’avoue que j’avais peur. Parce qu’avec tout ce beau monde, tu as souvent peur de contracté le virus. Mais avec tout ce dispositif mis en place par la Pharmacie Centrale de Guinée, je suis plutôt rassuré. Et je pense que c’est le sentiment de tout le monde ici », a confié un haut cadre de la Primature guinéenne.

La Pharmacie Centrale de Guinée, en plus du rôle qu’elle joue dans la bataille contre la maladie à Coronavirus, s’est fixée de nouveaux objectifs. Il s’agit désormais pour la centrale d’achats guinéenne de mettre un accent sur la prévention des différentes maladies.

Depuis plusieurs mois, la PCG s’est lancée dans la production et la commercialisation de solutions hydro alcooliques. Ces kits de lavage de mains qui sont dans plusieurs formats, répondent aux normes de l’Organisation Mondiale de la Santé.

A rappeler que d’autres projets non moins ambitieux ont été initiés par la Direction Générale de la Pharmacie Centrale de Guinée, à sa tête le Dr Mosusa Konaté.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Le village de Guilléré, dans la Préfecture de Boké, se taille un nom dans la couture avec le soutien de la société minière AMR

Published

on

Votre publicité ici

Après quatre mois de concertation, de construction et de formation, le projet de l’Association des Jeunes Coutriers de Guilléré (AJCG) est devenu réalité, avec la création d’un centre de couture coopératif en plein cœur du village de Guilléré, dans la Préfecture de Boké, grâce au soutien de la société Alliance Minière Responsable (AMR). Ce centre, maintenant prêt pour l’ouverture, sera inauguré en grande pompe très prochainement, le 7 mars 2021.

« Là, c’est fait, il n’y a plus qu’à sortir le fil et les aiguilles ! », s’exclament à l’unisson les 14 femmes et 7 hommes bénéficiaires du projet. Les locaux, occupant une parcelle de 325 m2, sont installés dans un nouveau bâtiment de 67 m2 ouvert sur la rue principale et pouvant accueillir jusqu’à 25 apprenti(e)s. Ils sont équipés de 10 machines à coudre et d’un grand espace dédié à la création, à la formation et à la commercialisation.

Bien que concentrant plusieurs professionnelles de la couture, le village Guilléré, chef de district, environ 2000 habitants, à 20 minutes à moto du centre de Boké, ne possédait jusqu’à ce jour aucun espace commun de création. Les professionnelles travaillaient individuellement de leur propre domicile. Aussi n’existait-il pas d’infrastructure pouvant accueillir des apprenti(e)s. Or, la demande de formation existe, émanant notamment des villages voisins localisés dans le permis d’exploitation d’AMR. Ces derniers partent généralement se former à Boké ou dans une autre ville de la région.

En plus de la construction d’un bâtiment et de la fourniture d’équipements et matériels, le projet a également porté sur la structuration du groupement bénéficiaire, présidé par Monsieur Nfamara Conté, maître couturier depuis 10 années, ainsi qu’à la formation de ce groupement à la vie associative, à la bonne gouvernance, à la gestion et à la commercialisation. Le projet a bénéficié de l’expertise de l’ONG CONADEV reconnue pour son expérience dans le développement local, et du soutien financier de la société AMR, société fondée par Romain Girbal et Thibault Launay, à hauteur de près de 300 000 000 GNF. Les travaux de constructions ont été confiés à une entreprise de la région, SICAM-BTP.

Au delà de son retour direct (augmentation des revenus, amélioration de la qualité de vie), l’implantation d’un tel projet dans un village riverain d’un territoire minier apporte de nombreuses dynamiques à commencer par sa contribution au développement économique et social local de manière parallèle et indépendante de l’activité minière. Il induit de plus un apprentissage de l’autonomisation puisque les infrastructures et les équipements seront gérés et entretenus par le groupement lui-même. Un tel projet apporte également un fort soutien aux femmes, en leur conférant des revenus supplémentaires, associés, en conséquence, à un statut plus indépendant et une responsabilité sociale et économique. On peut enfin penser que la réussite de ce projet encouragera la création, l’entreprenariat, et le développement d’autres activités dans tout le district.

« C’est un grand projet pour Guilléré et ses habitants, à la fois créateur d’emplois, formateur, générateur de revenus, et qui contribuera à la renommée du district. Je remercie grandement AMR pour tout son soutien », témoigne le président du district de Guilléré, Monsieur Lamah Diassy

« Je suis très heureux de voir le centre de couture de Guilléré ouvrir ses portes. La réussite de ce projet fournit une illustration du potentiel de développement sous-jacent à l’activité minière et à son territoire d’implantation. AMR entend bien dynamiser ce potentiel pour le bénéfice des communautés, en soutenant notamment les initiatives de développement local parallèles aux activités minières» déclare Romain Girbal, Directeur Général d’AMR. «Gérées de manière autonome et indépendante de l’exploitation minière, ces activités sauront de plus perdurer dans la période d’après mine, phase essentielle à laquelle tout projet minier responsable se doit d’être préparé », complète Sonny Doumbouya, Directeur Général Adjoint d’AMR.

Membres de l’Association des Jeunes Couturiers de Guilléré

 

Vue aérienne du centre de couture de Guilléré

Continue Reading

A LA UNE

Résurgence d’Ebla en Guinée: Plan International appelle à la prudence !

Published

on

Votre publicité ici

 (Six) 6 ans après avoir vaincu le virus Ebola, la Guinée fait de nouveau face à une épidémie de la fièvre hémorragique qui fait des morts au sud du pays.

L’information a été rapportée par la Direction Préfectorale de la santé de Nzérékoré, localité située à plus de 1000 kilomètres de la capitale Conakry. Celle-ci a informé de la détection de cas suspects d’Ebola avec les symptômes de diarrhée, vomissements, et saignements chez des personnes ayant participé à l’enterrement d’une infirmière du centre de santé de Gouecké. Celle- ci était décédée le 28 janvier 2021 et son enterrement a eu lieu le 1er février à Gouecké. La première investigation menée a dénombré 7 cas tous âgés de plus de 25 ans (4 hommes et 3 femmes) dont 3 cas de décès (2 femmes et 1 homme). Toutes ces personnes décédées avaient participé à l’enterrement de l’infirmière.

Les trois premiers échantillons expédiés aux laboratoires de Guéckédou et de Conakry se sont révélés POSITIFS au virus Ebola.

Face à cette situation et en application du Règlement Sanitaire International (RSI), le Gouvernement Guinéen a déclaré une épidémie de maladie à virus Ebola dans la préfecture de Nzérékoré, sous-préfecture de Gouecké.

« Plan International est très préoccupé par cette résurgence de la fièvre hémorragique Ebola en Guinée, faisant état de 4 décès suspects dus à l’épidémie dans le sud de la Guinée, une des zones d’intervention de notre organisation. En 2014, quand les premiers cas d’Ebola ont été déclarés dans la préfecture de Guéckédou, Plan International Guinée a été en première ligne de la riposte. La résurgence de la maladie à virus Ebola pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’économie du pays et sur les couches vulnérables. Nous devons donc unir nos forces et de façon très rapide, pour venir à bout de cette épidémie avant qu’elle ne commette des dégâts irréversibles sur les enfants, leurs familles et communautés.." a déclaré Johnson-Bien-Aimé, Directeur Pays de Plan International en Guinée.

Plan International félicite le Gouvernement à travers l’Agence National pour la Sécurité Sanitaire (ANSS) pour les actions déjà amorcées pour circonscrire la maladie.

Pour l’heure, l’organisation invite la population au respect des consignes et mesures mise en place par le Gouvernement, et les encouragent à faciliter le travail des équipes en charge de la riposte.

« L’épidémie à virus Ebola, n’est pas une fatalité. Elle peut maintenant se guérir si on est vite admis dans un centre de traitement. Nous devons donc collaborer avec les équipes de riposte pour limiter les cas de décès comme ceux enregistrés il ya cinq ans. La panique et la stigmatisation sont des éléments que nous devons bannir si nous voulons sortir de cette crise épidémiologique de façon rapide » a poursuivi Johnson Bien-Aimé.

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance