Connect with us

A LA UNE

Guinée : la CENI se déchire autour des législatives !

Published

on

Votre publicité ici

Se dirige-t-on vers une nouvelle crise politique en Guinée ? Rien n’est moins sûr à voir ce qui se trame au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), concernant l’organisation des élections législatives avant la fin de l’année comme l’a souhaité le chef de l’Etat lors de son discours à la nation du 04 septembre.

Ainsi, à l’issu d’une rencontre avec le premier ministre ce lundi 16 septembre 2019, le président de la CENI, Amadou Salifou Kébé, s’inscrivant dans la volonté du président Alpha Condé, a annoncé la tenue des législatives le 28 décembre 2019. Sauf que cette date ne fait pas l’unanimité au sein de la commission électorale.

Dans une déclaration,  7 de 17commissaires de l’Institution ont déclaré qu’ils ne s’associent pas dans le travail effectué par leur président.  Il s’agit de  Mamadou Bano SOW, Vice-Président de la CENI ;  Yousouf L éno, Rapporteur; Dr. Alhassane Makanera KAKE, Directeur du département Juridique ; Diogo BALDE. Directeur adjoint du département planification et Opérations ; Hadja Saran KANDE, Directrice (adjoint du département Logistique ; Marie Helene SYLLA, Directrice du département des Démembrements  et Safa TOUNKARA, Directeur adjoint du département Fichier Electoral.

« Vouloir organiser les élections législatives d'ici la fin de l'année 2019, soit en moins de 100 jours, c'est vouloir biaiser le processus électoral avec le non-respect des délais légaux prévues par le code électoral, la réduction significative des délais opérationnels  majeurs (enrôlement des électeurs, dédoublonnage des électeurs, etc.) et la non prise en compte de certaines recommandations de l'audit du fichier électoral », ont-ils déclaré, estimant que ces élections ne peuvent être organisées qu'au mois de Mars 2020.

« Lors de la retraite de la CENI à Kindia, au mois de Mai dernier, un chronogramme avait été élaboré avec tous les acteurs concernés. Un délai de 235 jours avait été retenu pour la tenue des élections législatives à partir de la levée de toutes les contraintes financières, administratives et techniques » ont-t-ils rappelé, faisant savoir que ce n'est que le 09 Septembre que le gouvernement s'est engagé à lever toutes ces contraintes.

« Avec notre serment de commissaire et la nature indépendante de notre institution, nous ne pouvons accepter aucune forme de violation de la loi, aucune limitation illégale du droit d'inscription des électeurs », disent-ils laissant craindre une nouvelle crise politique dans le pays à un peu plus d’un an de la fin du second et dernier mandat d’Alpha Condé, même si beaucoup redoute une modification de la Constitution dans le but de le maintenir au pouvoir au-delà de 2020.

Faudrait-t-il rappeler que le mandat des députés qui a expiré depuis janvier dernier a été prorogé par le chef de l’Etat jusqu’à la tenue des prochaines législatives.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Sénégal: Sonko, principal opposant au pouvoir, arrêté après des incidents à Dakar

Published

on

Votre publicité ici

Le député Ousmane Sonko, principale figure de l'opposition sénégalaise, a été arrêté mercredi à la suite d'incidents survenus sur le trajet du tribunal où il devait être entendu sur des accusations de viols contre lui, ont dit ses avocats à l'AFP.

"Nous sommes en route pour la section de recherches (de la gendarmerie). 0n lui a notifié son arrestation pour troubles à l'ordre public et participation à une manifestation non autorisée", a indiqué à l'AFP Me Cheikh Khouraissy Ba. Un autre conseil de M. Sonko a également rapporté son arrestation.

L'arrestation du parlementaire, chef du parti Pastef et troisième de la présidentielle de 2019, est le dernier épisode d'une affaire qui agite le monde politique sénégalais depuis un mois.

M. Sonko, 46 ans, est visé depuis début février par une plainte pour viols et menaces de mort déposée par une employée d'un salon de beauté dans lequel il allait se faire masser pour, dit-il, soulager ses maux de dos. M. Sonko nie ces accusations et dénonce un complot.

Il était attendu mercredi matin dans le cabinet du juge pour être interrogé, comme l'ont été avant lui différents protagonistes.

Son déplacement en cortège à travers Dakar, placée sous haute surveillance policière, a donné lieu à des tirs de gaz lacrymogènes pour disperser les groupes exaltés l'accompagnant ou se formant sur son passage, et un bras de fer de plusieurs heures entre la délégation et les forces de l'ordre sur son itinéraire, ont constaté les journalistes de l'AFP.

AFP

Continue Reading

A LA UNE

Attractivité des juridictions minières : la Guinée régresse de 23 places en 1 an

Published

on

Votre publicité ici

En un an, la Guinée a chuté de 23 places dans le monde selon le classement de Fraser Institute portant sur l’attractivité des juridictions minières.

Selon le think tank canadien, la Guinée est la 43e juridiction la plus attractive au monde en 2020, alors qu’elle était au 20e rang en 2019. Mais si cette position marque une régression pour le pays qui était à la fois leader continental, et 1er au monde sur le plan du potentiel minier, il faut souligner que le premier producteur africain de bauxite est passé de la 68e à la 44e place mondiale au niveau des politiques minières en vigueur.

Dans son classement annuel évaluant l’attractivité globale des juridictions minières à travers le monde, Fraser Institute prend en effet aussi bien en compte le potentiel minier (60 %) que les réglementations en vigueur (40 %). Or, dans le deuxième domaine, la Guinée a augmenté son score de 33 points, soit la meilleure performance pour un pays africain. Les sondés ont indiqué, apprend-on, une diminution des préoccupations concernant le système juridique, la législation du travail et les accords socio-économiques.

Notons que la Guinée est la 4e juridiction minière la plus attractive en Afrique et la 3e sur le plan des politiques minières, sur 13 pays évalués. Au total, l’organisme a inclus 77 pays dans son classement annuel en 2020 contre 76 un an plus tôt.

Avec Agence Ecofin

Continue Reading

A LA UNE

La Guinée interdit l’utilisation des véhicules âgés de plus 13 ans

Published

on

Votre publicité ici

L’importation et l’utilisation des véhicules de plus de 13 ans sont désormais interdites en Guinée.

Selon un décret lu mardi soir à la télévision nationale, tout importateur de véhicules d’occasion doit justifier l’existence d’un certificat de contrôle technique avant embarquement à destination de la Guinée.

Tout véhicule d’occasion importé en violation de ces mesures expose son propriétaire et son consignataire au paiement d’une amende administrative égale à la valeur du véhicule, précise le décret, ajoutant qu’outre le paiement de l’amende, le véhicule en cause est détenu ou réexploité aux frais de son consignataire.

Ce décret intervient trois après un autre interdisant l’importation des véhicules âgés de plus de 8 ans en Guinée.

Par Ibrahim Sylla

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance