Connect with us

A LA UNE

George Weah président du Liberia: chronique d’une victoire annoncée (rfi)

Published

on

Votre publicité ici

George Weah est le nouveau président du Liberia. L'ex-star du football a obtenu plus de 60% des voix lors du second tour qui l'opposait au vice-président sortant Joseph Boakai. La défaite de ce dernier est aussi la défaite du parti de l'ex-présidente Ellen Johnson Sirleaf, et alors que l'unanimité ne s'était pas faite autour de son candidat.

L’élection de George Weah, c’est la chronique d’une victoire annoncée. Il avait le soutien des jeunes, très nombreux au Liberia, de la capitale Monrovia et de beaucoup d’électeurs, comme lui, d’origine modeste que sa carrière de footballeur international a fait rêver.

Il a fait de son parti, le Congrès pour le changement démocratique, une formidable machine de guerre qui remplit les stades où il soulève les foules en dénonçant la corruption gouvernementale. George Weah a même eu le soutien un peu inattendu de la présidente Ellen Johnson Sirleaf qui s’est affichée à ses côtés quelques jours à peine avant le second tour.

Sirleaf n'a pas fait campagne pour Boakai

Son adversaire, Joseph Boakai est un homme modeste, un incorruptible, un grand commis de l’Etat. C’est en tout cas le portrait que ses partisans font du vice-président sortant. Tout indique pourtant qu’il n’a pas pu compter sur le soutien de la présidente sortante, qui reste populaire même si elle l’est moins qu’avant.

« La présidente Sirleaf n’a pas fait campagne pour son vice-président. Depuis le début de la campagne, en juillet, on ne l’a vue a aucun de ses meetings », explique Patrick Honnah, un journaliste bien connu à Monrovia, qui est le directeur général adjoint de la radio publique libérienne.

Le Parti de l'unité plus divisé que jamais

Selon des rumeurs, Ellen Johnson Sirleaf aurait même financé l’opposition. Ce qu’on dément dans l’entourage présidentiel. Le différend entre elle et Joseph Boakai tiendrait à la présence d’Emmanuel Nuquay sur le ticket présidentiel. Ellen Johnson Sirleaf aurait préféré que Joe Boakai choisisse un autre candidat à la vice-présidence. Un conseil qu’il n’aurait pas suivi.

Les dissensions au sommet pourraient avoir des répercussions à plus long terme sur le parti fondé par Ellen Johnson Sirleaf. Le Parti de l’unité, malgré son nom, semble plus désuni que jamais. « Le

Parti de l’unité vous dira le contraire, mais il est maintenant divisé entre une faction pro-Sirleaf et une faction pro-Boakai », affirme Patrick Honna.

Ces tensions au sein du parti ont-elles pesé sur la campagne de Joseph Boakai ? La question est posée.

RFI

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Sénégal: Sonko, principal opposant au pouvoir, arrêté après des incidents à Dakar

Published

on

Votre publicité ici

Le député Ousmane Sonko, principale figure de l'opposition sénégalaise, a été arrêté mercredi à la suite d'incidents survenus sur le trajet du tribunal où il devait être entendu sur des accusations de viols contre lui, ont dit ses avocats à l'AFP.

"Nous sommes en route pour la section de recherches (de la gendarmerie). 0n lui a notifié son arrestation pour troubles à l'ordre public et participation à une manifestation non autorisée", a indiqué à l'AFP Me Cheikh Khouraissy Ba. Un autre conseil de M. Sonko a également rapporté son arrestation.

L'arrestation du parlementaire, chef du parti Pastef et troisième de la présidentielle de 2019, est le dernier épisode d'une affaire qui agite le monde politique sénégalais depuis un mois.

M. Sonko, 46 ans, est visé depuis début février par une plainte pour viols et menaces de mort déposée par une employée d'un salon de beauté dans lequel il allait se faire masser pour, dit-il, soulager ses maux de dos. M. Sonko nie ces accusations et dénonce un complot.

Il était attendu mercredi matin dans le cabinet du juge pour être interrogé, comme l'ont été avant lui différents protagonistes.

Son déplacement en cortège à travers Dakar, placée sous haute surveillance policière, a donné lieu à des tirs de gaz lacrymogènes pour disperser les groupes exaltés l'accompagnant ou se formant sur son passage, et un bras de fer de plusieurs heures entre la délégation et les forces de l'ordre sur son itinéraire, ont constaté les journalistes de l'AFP.

AFP

Continue Reading

A LA UNE

Attractivité des juridictions minières : la Guinée régresse de 23 places en 1 an

Published

on

Votre publicité ici

En un an, la Guinée a chuté de 23 places dans le monde selon le classement de Fraser Institute portant sur l’attractivité des juridictions minières.

Selon le think tank canadien, la Guinée est la 43e juridiction la plus attractive au monde en 2020, alors qu’elle était au 20e rang en 2019. Mais si cette position marque une régression pour le pays qui était à la fois leader continental, et 1er au monde sur le plan du potentiel minier, il faut souligner que le premier producteur africain de bauxite est passé de la 68e à la 44e place mondiale au niveau des politiques minières en vigueur.

Dans son classement annuel évaluant l’attractivité globale des juridictions minières à travers le monde, Fraser Institute prend en effet aussi bien en compte le potentiel minier (60 %) que les réglementations en vigueur (40 %). Or, dans le deuxième domaine, la Guinée a augmenté son score de 33 points, soit la meilleure performance pour un pays africain. Les sondés ont indiqué, apprend-on, une diminution des préoccupations concernant le système juridique, la législation du travail et les accords socio-économiques.

Notons que la Guinée est la 4e juridiction minière la plus attractive en Afrique et la 3e sur le plan des politiques minières, sur 13 pays évalués. Au total, l’organisme a inclus 77 pays dans son classement annuel en 2020 contre 76 un an plus tôt.

Avec Agence Ecofin

Continue Reading

A LA UNE

La Guinée interdit l’utilisation des véhicules âgés de plus 13 ans

Published

on

Votre publicité ici

L’importation et l’utilisation des véhicules de plus de 13 ans sont désormais interdites en Guinée.

Selon un décret lu mardi soir à la télévision nationale, tout importateur de véhicules d’occasion doit justifier l’existence d’un certificat de contrôle technique avant embarquement à destination de la Guinée.

Tout véhicule d’occasion importé en violation de ces mesures expose son propriétaire et son consignataire au paiement d’une amende administrative égale à la valeur du véhicule, précise le décret, ajoutant qu’outre le paiement de l’amende, le véhicule en cause est détenu ou réexploité aux frais de son consignataire.

Ce décret intervient trois après un autre interdisant l’importation des véhicules âgés de plus de 8 ans en Guinée.

Par Ibrahim Sylla

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance