Connect with us

A LA UNE

Eventuelle hausse du prix du carburant : le FNDC prend le gouvernement à contre-pied

Published

on

Alors que le gouvernement, décidé à augmenter le prix du carburant à la pompe,  multiplie son opération de communication, afin de préparer les esprits dans cette éventualité,  le Front national pour la défense de la Constitution (de mai 2010, NDLR) prend l’Administration d’Alpha Condé à contre-pied. Dans un communiqué publié ce lundi 24 mai 2021, le front anti-troisième mandat demande plutôt à l’Etat guinéen de réduire le prix des hydrocarbures à 7.500 GNF le litre à la pompe au lieu de 9000 actuellement.

« Le FNDC est surpris par le fait que, au lieu de diminuer le prix du carburant dont le coût de revient au port de Conakry (toutes charges comprises) est de 5.365 GNF, Alpha Condé veut plutôt augmenter ce prix comme il l'a fait avec d'autres tarifs y compris les tarifs hospitaliers, portuaires, douaniers, etc. », fustige le front.

« Le FNDC demande au faux socialiste Alpha Condé et son gouvernement de réduire la taxe qu'ils prélèvent sur le litre de carburant de 2.700 GNF à 1.200 GNF, dans le but de vendre le carburant au prix de 7.500 GNF », demande le front qui précise que même à ce prix diminué, le gouvernement « gagnera 1.200 GNF par litre et plusieurs milliards de nos francs par jour ».

« Il faut préciser que c'est à environ 7.650 GNF que le litre d'essence est vendu actuellement en Sierra Leone », note le FNDC défiant quiconque de démontrer des données contraires à ces chiffres.

Par Ibrahim Bangoura