Connect with us

Société & Faits Divers

Etats-Unis : comment la diaspora guinéenne réagit à l’élection de Donald Trump

Published

on

Votre publicité ici

L’élection de Donald Trump suscite beaucoup d’inquiétude chez les ressortissants guinéens vivant aux Etats-Unis. Partagée entre la stupéfaction et la peur, la diaspora guinéenne espère que Trump président sera différent de celui qui était candidat à l’élection présidentielle américaine.

Alpha Saliou Wann, politicien résidant à New-York

« Je vois en filigrane de votre question l'inquiétude de nos compatriotes ainsi que les immigrés vivants aux États-Unis après la victoire de Trump qui a défendu une position très dure sur l'immigration durant sa campagne. Pour l'instant, nous sommes obligés d'attendre pour voir les décisions qu'il va prendre sur la plupart des questions controversées de sa campagne dont l'immigration. Mais ce que nous devons retenir en tant qu'africain, c'est qu'il y a une tendance de fond aujourd'hui dans les pays occidentaux qui fait de l'immigration en particulier une question centrale du débat politique. Face aux conséquences de la montée en puissance des pays émergents, notamment la Chine, qui a vu la délocalisation de pans entiers de leurs activités économiques vers ces pays, qui a aggravé donc le chômage, le déclassement des classes moyennes, l'impuissance des politiciens à faire face à cette crise sans précédent de la mondialisation les a poussé à pointer du doigt comme bouc émissaire l'immigré responsable de tous les maux de leurs sociétés. Rien ne sera plus comme avant pour les populations immigrées. Évidemment, Trump, comme tous les populistes se retrouvera face aux réalités du pouvoir. Son programme est irréaliste, il sera obligé de reculer sur plusieurs points.

Une frange importante de l'électorat américain à la suite des Trump s'est fixé pour objectif de récupérer leur pays. Il est temps que nous aussi nous nous fixons le même objectif de récupérer notre pays entre les mains de dirigeants médiocres qui nous ont appauvri, persécuté au point de nous faire fuir par tous les moyens pour chercher refuge et du travail en occident. C'est la seule issue pour nous. L'occident se barricade pour longtemps et les discours populistes décomplexés recueillent les faveurs des électeurs inquiets des répercussions féroces d'une compétition économique qui menace leurs emplois, leur mode de vie et ils ont peur pour l'avenir. Ils ont vite fait l'amalgame entre le terrorisme djihadiste et les musulmans. En 2050, nous serons 2,5 milliards d'africains, déjà c'est des milliers de nos jeunes qui préfèrent sacrifier leurs vie pour traverser la mer méditerranée pour un hypothétique eldorado européen. Non, il n'y a plus d'eldorado pour nous en occident. C'est une lame de fond qui traverse les sociétés occidentales qui rejette les immigrés, nous avons donc intérêt à trouver des solutions chez nous.

Thierno Amadou Bah, New-York

« L'élection de Donald Trump est une véritable catastrophe pour moi en tant qu'immigré, et en tant que citoyen du monde. IL a passé toute sa campagne à faire passer des messages de haine et de rejet des minorités, sans oublier ses déclarations inouïes à l'égard des femmes. Je pense que c'est une mauvaise nouvelle pour le monde entier. Et moi j'ai peur que cela ne soit un tremplin pour le racisme aux Etats Unis. Tout le monde sait combien de fois ce phénomène est d'actualité ici. Avec un chef d'Etat qui ne se prive pas de dire "on va les faire sortir", "Amerique d'abord", le citoyen raciste aura tout à fait raison de se dire que tel n'a pas sa place ici.

Et aussi il faudrait pas perdre de vue que tout acte que poserait un président américain aura des conséquences sur le reste du monde. C'est paradoxal, mais c'est cela la réalité. Alors espérons que cet homme revienne à la raison. Car il peut bien faire du bien à son pays sans toucher aux droits des étrangers et des minorités. »

Fanta Bishop, résidente à Wasington DC

« A la grande surprise de tout le monde Trump a été élu, je m’inquiète beaucoup pour la communauté guinéenne et la communauté africaine. Les Etats-Unis sont composés d’immigrés. Partout dans les Etats, il y a des manifestations populaires contre son élection,  nous espérons qu’il va changer. »

Thierno Amadou Bah, étudiant à New York

« Je n’arrive toujours pas à croire qu’un homme aussi grossier puisse être déclaré président des États-Unis ! C’est le pire des scénarios que l’on aurait pu imaginer. Je croise les doigts en espérant que Trump va encore faire du Trump, c’est-à-dire, surprendre le monde en revenant sur certaines de ses inimaginables promesses de campagne. À écouter son premier discours de Président élu, tout espoir ne semble pas perdu ».

Zina Touré, enseignante et musicienne à Minneapolis

« Après la déception de ne pas avoir vu Bernie Sanders remporter la candidature démocrate, les électeurs se sont retrouvés face à deux candidats  : Hillary Clinton, qui suscitait peut d’enthousiasme avec une plateforme pas suffisamment progressive et trop guerrière, et Donald Trump, un businessman sans aucune expérience politique, vulgaire dans ses propos, raciste, xénophobe et sexiste. Il a insulté les Musulmans, les Noirs et Hispaniques de ce pays. Il a menacé de remettre au goût du jour des pratiques de tortures jugées inhumaines, de refuser le droit à avorter aux femmes, de quitter l’Otan (Organisation du traité atlantique nord, ndlr), de refuser l’entrée aux musulmans dans le pays… »

Aïssatou Bah, étudiante guinéenne à Atlanta

« Donald Trump a dit énormément de choses depuis qu’il a débuté sa campagne et toutes ont été négatives. Il a attaqué les Musulmans, les Mexicains, les Noirs… Quasiment toutes les minorités. Il a exprimé des sentiments que beaucoup d’Américains ressentaient mais n’osaient pas montrer. Je suis inscrite dans une université où la plupart des élèves sont blancs et je vis dans le sud des États-Unis où une partie de la population rejette l’égalité des droits et la communauté noire. »

Avec Jeune Afrique

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Examens nationaux : 171 943 candidats rejetés

Published

on

Votre publicité ici

Alors que les examens de fin d’année pointent à l’horizon, 171 943 candidats ont été éliminés à cause de plusieurs dysfonctionnements liés notamment à des erreurs de filiation ou l’introduction frauduleuse dans la liste, selon le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.

L’effectif est passé désormais de 617 705 candidats remontés par les structures à la base à 445 762 retenus.

Pour le moment aucune date n’a été communiquée pour le déroulement des différents examens nationaux. Mais d’habitude ils se tiennent entre juin et juillet.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

AffaireCao Zhuli : le Chinois condamné sans avoir été entendu

Published

on

Votre publicité ici

L’investisseur chinois a non seulement son véhicule personnel saisi, mais aussi ses outils de travail, ses dossiers et deux ordinateurs portables, ainsi que le reste de ses effets personnels bloqués dans l’immeuble qu’il louait au quartier Camayenne, commune de Dixinn, Conakry.

Sur les faits, dès sa sortie des locaux de la gendarmerie du Marché Niger, après 5 jours de détention, l’homme de 65 ans n’a eu droit qu’à prendre deux complets de ses vêtements avant d’être expulsé.

Et puis, le Chinois n’a connu les motifs de la sentence du Tribunal de commerce de Conakry, émise à son encontre le 14 octobre 2019, qu’avec les bruits de bottes du 17 février 2021.

Selon ses dires, c’est lorsqu’il lui a été présenté le jugement ordonnant son «expulsion» des lieux qu’il a été informé de la procédure judiciaire engagée contre lui par son logeur qui reproche de n’avoir pas payé régulièrement son loyer. C’est dans le même temps qu’il a appris la résiliation de son contrat de bail par le Tribunal du commerce de Conakry et sa condamnation à payer 50 mille dollars à titre d’arriérés de loyers et 50 millions de Francs guinéens à la société immobilière.

Dans la décision de justice, il est mentionné que «même la mise en demeure à lui faite (...) suivant exploit d’huissier de justice, n’a conduit Cao Zhuli à assumer son obligation de preneur, consistant dans le paiement régulier des loyers». Sic !

En apprenant cela, l’investisseur chinois tombe des nues. Visiblement, Cao Zhuli ne s'attendait absolument pas à entendre ce qu'il venait entendre. L’investisseur est pris de court. Lui qui avait pourtant un avocat de renom, a beaucoup de mal à reprendre ses esprits.

Il exhibe les reçus de paiement (voir fac-similé) de son loyer pour prouver sa bonne foi. Mais, mais, c’est trop tard !

L’eau est versée. Le jugement rendu est appliqué.  Il est désormais expulsé du logement qu’il payait, sans avoir eu le droit de récupérer toutes ses affaires et celles de sa femme et de son fils.

Maintenant, que reste-t-il à l’homme de 65 ans qui se retrouve seul au monde ? Après tout ce qu’il a enduré dans cette affaire et face à un ancien logeur qui a juré de se débarrasser de lui, qu’a-t-il à gagner en intentant, par exemple, un procès en dommages-intérêts contre quelqu’un qui est considéré comme un intouchable à Bamako et à Conakry, si ce n’est pour perdre son latin?

Ci-dessous les reçus de paiement du loyer : 

Par Diallo Alpha (Le Populaire)

Continue Reading

A LA UNE

Adieu Monsieur Lamarana Fello Bané Diallo !

Published

on

Votre publicité ici

Intellectuel de haut niveau, le socio-démographe et enseignant-chercheur, Elhadj Amadou Lamarana Diallo était un consultant auprès de plusieurs institutions internationales. Il a été surtout un grand contributeur au décryptage de l’actualité. Son livre : Guinée, les grimaces d’une intelligentsia divisée (édition Publibook, Paris 2019), est un condensé de ses chroniques publiées dans Le Populaire « sur les tâtonnements (de nos) élites en matière de développement économique et social »

Elhadj Amadou Lamarana Diallo a rendu l’âme le vendredi 9 avril 2021 à son domicile de Lansanaya-barrage situé près de la Mosquée Fouta-Djalon. Quelques heures seulement après avoir accompli son devoir religieux de 14h dans cette maison de Dieu. A son retour, il a échangé avec son épouse et confié à Mamadou Kodhö, l’un de ses fils, la mission de le représenter chez l’une de ses connaissances près de la Cimenterie. Il rentre dans sa chambre pour se reposer, dit-il, en attendant l’heure de la prière du soir en commun. A 18h, heure des formalités de prière du crépuscule, la maisonnée constate que le chef de famille venait de répondre à l’appel de Dieu.

Monsieur Lamarana Diallo s’en allé ! Il était entré en convalescence, mais pendant ses derniers jours, l’enseignant-chercheur, consultant, chroniqueur au Populaire, et chef du Centre international de recherche et de documentation (Cird-Guinée),  avait repris des forces. Son esprit triomphant est une balise pour nous tous.

Il tire sa révérence sept mois après avoir réalisé l’un de ses rêves. Celui de laisser à la postérité un livre signé de ses mains. En effet. Le 16 septembre 2019, son essai intitulé: Guinée : les grimaces d’une intelligentsia divisée paraît en France chez Publibook à Paris. L’œuvre a été présentée au public le 21 décembre au Cird. L’événement mobilise famille, collègues, amis, promotionnaires, politiques, écrivains et hommes de médias.

Par Le Populaire

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance