Connect with us

Sport & Culture

Espagne: Eto’o risque jusqu’à 10 ans de prison

Published

on

Après Lionel Messi, Neymar ou encore Javier Mascherano, c'est au tour de l'ancienne star blaugrana Samuel Eto'o de se retrouver dans le collimateur du fisc espagnol. Le Camerounais risque jusqu'à dix ans de prison et 14,3 millions d'euros d'amende.

La liste est prestigieuse, mais il ne s’agit pas des prochains prétendants au Ballon d’or. Après Messi, Mascherano, Adriano, Alexis Sanchez et plus récemment Neymar, c’est au tour d’un autre ancien barcelonais, Samuel Eto’o, d’être accusé de fraude par le fisc espagnol. Jeudi, la justice du royaume a affirmé qu’elle avait le quadruple joueur africain de l’année (2003, 2004, 2005 et 2010) dans son collimateur.

Une fraude à la hauteur du palmarès que s’est forgé Eto’o

Concrètement, le parquet assure que le joueur a mis en place un montage de sociétés pour éviter de déclarer une partie de ses revenus. Comme Lionel Messi, avec lequel il a évolué de concert pendant plus de quatre saisons au Barça, Eto’o est soupçonné d’avoir manœuvré pour payer moins d’impôts sur les revenus tirés de l’utilisation de son image, notamment par Puma, et versés à partir de 2006.

À Barcelone, où il a gagné trois Championnats d’Espagne, une Coupe du Roi, deux Supercoupes d’Espagne et deux Ligues des champions, Eto’o, désormais âgé de 35 ans, aurait ainsi évité de payer 3,9 millions d’euros d’impôts.

« Le footballeur a simulé que ces droits avaient été cédés à deux sociétés domiciliées respectivement en Hongrie et en Espagne, dans le but de réduire son impôt de manière frauduleuse », affirme le parquet dans ces réquisitions transmises au juge en charge de l’enquête à Barcelone.

14,3 millions d’amendes cumulées

Le ministère public estime de ce fait que l’attaquant doit être condamné à rembourser au fisc le montant de la fraude présumée majoré des intérêts, et à des amendes représentant 14,3 millions d’euros au total.

Eto’o, qui porte désormais le maillot du club turc d’Antalyaspor, risque plus de dix ans de peines de prison cumulées : le parquet requiert une peine d’un an et demi pour la fraude présumée de l’année 2006, et une de trois ans pour chacune des trois années suivantes, jusqu’en 2009.

Dans les faits, même si le tribunal suivait au pied de la lettre ces réquisitions, Eto’o ne passerait pas autant de temps derrière les barreaux, grâce aux traditionnelles réductions de peine pour bon comportement en prison et à la libération conditionnelle, classique en Espagne après exécution des deux tiers de la peine.

Deux sociétés-écran pour réduire ses impôts

Pour réduire ses impôts, il avait cédé ses droits à une société basée en Hongrie qui déclarait ses gains dans ce pays, où le taux d’imposition est un des « plus bas d’Europe », selon le parquet.

Une deuxième société, espagnole, les déclarait en Espagne, mais ces gains étaient imposés au titre de l’impôt sur les sociétés, inférieur à l’impôt sur le revenu qui aurait dû être payé, selon le fisc.

Le Camerounais, joueur du Barça jusqu’en 2009 et transféré cet été-là à l’Inter Milan, « était le vrai titulaire des droits à l’image », affirme le parquet qui estime que l’attaquant a cédé ses droits de manière frauduleuse à ces sociétés.

En Espagne, les peines de moins de deux ans ne sont pas exécutées. Et les réquisitions du parquet sont rendues avant le renvoi devant un tribunal, qui n’a pas encore été prononcé dans le cas de Samuel Eto’o.

AFP avec Jeune Afrique

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Minière : l’ex résidence de Sidya Touré devient le siège du BGDA

Published

on

Dans quelques heures, l’ex résidence de Sidya Touré va devenir le nouveau siège du Bureau Guinéen des Droits d'Auteurs (BGDA).

La décision a été prise par la junte, cinq mois après avoir contraint l’ex premier ministre et président de l’UFR de quitter les lieux, au motif que le domaine appartiendrait à l’Etat, chose qu’il dément.

Selon le ministère de la Culture, du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l'Artisanat la cérémonie de remise des clés est prévue ce mercredi 03 août à 15 heures.

Ironie, elle sera présidée par le ministre de la Culture, Alpha Soumah, ex membre de l’UFR de Sidya Touré.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Can 2025 : la CAF conforte la Guinée et brise le rêve du Nigéria

Published

on

Alors que le président de la Fédération nigériane de football (NFF), Amaju Pinnick, déclarait mardi que son pays préparait une candidature pour l’organisation conjointe de la CAN 2025 avec le Bénin, un responsable de la CAF a rejeté ses allégations, affirmant que ni son organisation, ni les responsables du football guinéen n’avaient envisagé de céder le droit d’hébergement du tournoi à un autre pays.

« L’hôte du tournoi 2025 reste la Guinée et cela n’a pas changé », a déclaré l’officiel à BBC sports. « Nous n’avons rien discuté d’un remplaçant ni reçu de communication de la Guinée sur l’incapacité d’accueillir. En ce moment même, tout est sur la bonne voie pour que la Guinée accueille et il n’y a aucune raison de suggérer le contraire », ajoute-t-il.

Une déclaration qui va sans doute plaire à Conakry, où les amoureux du ballon attendent avec impatience l’organisation du CAN en Guinée.

Par Guinee28   

Continue Reading

A LA UNE

CAN 2025 : Le Nigeria prêt à bousculer  la Guinée

Published

on

Brutale sortie du bois ou coup de sonde mûrement réfléchi ? Toujours est-il que la déclaration d’Amaju Pinnick n’est pas passée inaperçue. Au micro de différents médias, le président de la Fédération nigériane de football (NFF) a annoncé que son pays s’était porté candidat à la co-organisation de la CAN 2025, attribuée à la Guinée.

« Nous sommes en train de préparer une candidature pour l’organisation conjointe du tournoi (la CAN 2025, ndlr) avec la République du Bénin. Le ministre des Sports a donné son aval à cette candidature. Il est grand temps que le Nigeria accueille un tournoi international, car l’organisation de telles compétitions présente de nombreux avantages », a déclaré le dirigeant dans des propos rapportés par TheNewsGuru.com et Completesports.com.

« Convaincus d’obtenir le feu vert de la CAF »

A en croire le boss de la NFF, le pays des Super Eagles ne serait pas le seul sur les rangs pour accueillir cette édition, attribuée en 2014 à la Guinée alors que le plateau de l’épreuve n’avait pas encore été porté à 24 équipes, et n’en rassemblait que 16.

« De nombreux pays se sont portés candidats à l’organisation de la compétition. Nous sommes convaincus d’obtenir le feu vert de la CAF. Nous travaillons avec le ministère des Sports pour faire en sorte que le Nigeria soit le pays hôte idéal », a assuré Amaju Pinnick, membre du comité exécutif de la CAF et réputé proche de Gianni Infantino, le président de la FIFA.

Flou total sur la date et l’organisation

Alors qu’une mission de la Confédération africaine de football, conduite par le deuxième vice-président de l’instance, a récemment séjourné en Guinée, cette sortie médiatique a pour effet d’accroître le flou quant à la tenue de cette CAN en Guinée. Alors que la capacité de ce pays à organiser la compétition suscite depuis le début le scepticisme, ni la date de l’événement ni les modalités de sa future organisation ne sont connus à ce jour.

Nécessairement impactée par le « glissement » de l’édition précédente de l’été 2023 à janvier-février 2024, cette édition porte toujours le nom de code 2025 mais pourrait avoir lieu au début de l’année suivante, les mêmes causes (saison des pluies en période estivale) produisant les mêmes effets (report en hiver, période davantage météo-compatible avec la tenue d’un tournoi de quatre semaines). Quant à l’état des différentes infrastructures, il génère là aussi davantage de questions que de réponses.

Avec foot365 

 

 

 

 

 

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance