Connect with us

A LA UNE

En Guinée, la dérive autoritaire d’Alpha Condé (La Croix)

Published

on

Votre publicité ici

Après sa victoire contestée à l’élection présidentielle, le chef d’État guinéen est accusé de dérive autoritaire. Arrestation dans les rangs de l’opposition, répressions violentes des manifestations, celui qui incarnait un espoir pour la démocratisation de son pays en 2010 déçoit et inquiète de plus en plus de monde.

La Guinée sombre dans la violence. Après l’élection contestée d’Alpha Condé à un troisième mandat présidentielle, le 18 octobre, l’opposition est ciblée par les forces de sécurité et le régime se durcit considérablement. « Arrestation des opposants, homicides illégaux des forces de l’ordre, atteintes à la liberté d’informer, la Guinée n’est plus aujourd’hui une démocratie mais une démocrature », juge Fabien Offner, chercheur au bureau d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale.

Des figures de l’opposition inculpées

L’ONG de défense des droits de l’homme tente depuis des mois, d’alerter la communauté internationale sur la dérive autocratique d’Alpha Condé. Définitivement proclamé le 7 novembre par la Cour constitutionnelle président de la Guinée pour un troisième mandat consécutif à l’âge de 82 ans, il est en train de décapiter son opposition.

Quatre figures de l’opposition ont été inculpées, lundi, pour fabrication et détention d’armes de guerre et atteintes aux intérêts fondamentaux de la nation », déplore le chercheur d’Amnesty. Il s’agit de Cellou Baldé, Ousmane Gaoual Diallo, Abdoulaye Bah et Étienne Soropogui. Les trois premiers sont des responsables de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le parti dirigé par le principal challenger d’Alpha Condé à la présidentielle, Cellou Dalein Diallo. Étienne Soropogui, lui, avait publiquement appelé à voter pour Cellou Diallo.

Violences des forces de l’ordre

Selon l’opposition, au moins 46 personnes ont été tuées les jours suivant la présidentielle par les forces de sécurité. « Nous sommes en train de documenter cette violence post-électorale », explique Fabien Offner. « Son niveau est élevé, les forces de l’ordre tirent à balle réelle contre les manifestants et ils jouissent d’une impunité totale ».

Aucun gendarme et aucun policier n’a vraiment été inquiété par la justice guinéenne depuis que les forces de l’ordre interviennent sans ménagement contre les manifestations de l’opposition. Abdoulaye Oumou Sow, porte-parole de l’UFNDC, la seconde plateforme de l’opposition guinéenne, assure que « tous les membres de la coordination du mouvement mais aussi nos antennes à la base sont l’objet de séquestrations et de menaces ». Selon lui, des agents du gouvernement cachent des armes « chez les personnes ciblées », pour justifier leurs arrestations.

Le conflit entre les communautés a été, à nouveau, réactivé par la présidentielle. Parmi les victimes des violences ante et post-électoral, les Peuls semblent particulièrement nombreux. « Il faut manier les chiffres avec prudence sur ce sujet, souligne Fabien Offner, mais il est vrai que si l’on regarde l’appartenance communautaire des victimes dont nous avons documenté les cas, on trouve une majorité de Peuls. Cela tient aussi au fait qu’ils sont plutôt présents dans l’UFDG : le mouvement en première ligne contre le 3e mandat d’Alpha Condé et son maintien au pouvoir. »

La réponse d’Alpha Condé

Ces violences et ces dérives choquent même parmi les anciens soutiens d’Alpha Condé, comme le journaliste guinéen Lanciné Camara, président de l’Union des journalistes Africains. « C’est un ami, je l’ai soutenu, j’ai organisé des grandes conférences de presse pour lui, il a incarné un espoir pour mon pays quand il a remporté l’élection présidentielle de 2010. Je suis effondré par la dérive du régime, les violences contre les journalistes, la société civile, l’opposition, l’instrumentalisation des ethnies pour garder le pouvoir. »

De son côté, le président guinéen dément les accusations portées contre lui. Lors d’un entretien accordé à RFI, le 14 novembre, il a assuré qu’il n’y avait pas de « chasse aux sorcières » en cours dans son pays, depuis sa réélection. Il rejette aussi les accusations de dérive antidémocratique de son régime : « Je n’ai jamais dit que la démocratie, c’est la limitation de mandats », explique-t-il en citant l’exemple du Royaume Uni ou de l’Allemagne.

Par La Croix

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Il se masturbait devant des femmes : un Guinéen condamné à dix mois de prison ferme en France

Published

on

Votre publicité ici

Un Guinéen de 26 ans vient d’être condamné à dix mois de prison ferme par un tribunal d’Angoulême,  une commune située dans le sud-ouest de la France.

Selon  Charente Libre qui rapporte l’information, Alpha Barry était accusé d’avoir agressé sexuellement une jeune femme et de s’être masturbé devant d’autres. « J’ai eu la peur de ma vie, j’ai cru qu’il allait me violer », a raconté une jeune femme qui a rencontré l’individu mis en cause le 3 août 2019, à Fléac. Ce jour-là, elle a croisé le chemin d’Alpha Barry. Il était à vélo. Il l’a regardée, s’est arrêté, a baissé son pantalon puis a commencé à se masturber en l’observant.

Il s’est ensuite approché d’elle et a tenté de la caresser. Mais elle a réussi à fuir. Cinq jours plus tard, rebelote sur la coulée verte, à Saint-Yrieix. Là encore, il croise une femme, et se masturbe devant elle.

Un an plus tard, le 4 juin 2020, une jeune femme rentre de soirée, à Angoulême. Il est 2 heures du matin, elle approche de chez elle et elle sent une main dans son dos, puis sur ses fesses. Elle hurle, Alpha lui fait une proposition indécente. C’est dans cette situation que la BAC arrive et l’interpelle, explique la même source.

Au commissariat, Alpha Barry explique tout d’abord être mineur. Mais l’enquête et une analyse osseuse ont permis de déterminer qu’il serait plutôt âgé de 26 ans.

À l’audience, il n’a rien voulu dire. Son avocat, Me Rahmani met en avant « une fragilité psychologique, qui expliquerait ce passage à l’acte. » Conformément aux réquisitions du parquet, il a écopé de dix mois de prison ferme. Et comparaîtra de nouveau prochainement devant le tribunal, pour des faits de même nature.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Alpha Condé demande des sanctions contre les auteurs des rackets sur la route

Published

on

Votre publicité ici

Le président Alpha Condé a instruit à son ministre de la Sécurité d’envisager des sanctions contre les auteurs des barrages non-autorisés et les rackets policiers sur la route. Il a donné cette instruction ce jeudi en marge de la session ordinaire du conseil des ministres.

« Il (Alpha Condé, ndlr) a instruit au Ministre de la Sécurité d’envisager des sanctions contre les auteurs des barrages non-autorisés ou des pratiques de racket systématique aux points de contrôle », a-t-il demandé selon le compte rendu du conseil des ministres.

Poursuivant, le chef de l’Etat a expliqué que le contrôle de sécurité est la seule raison de l’érection des barrages.

Pour mettre donc un terme à leur prolifération anarchique sur le territoire national qui est ‘’très dommageable aux transporteurs et aux usagers de la route’’, dit-il, il a demandé au gouvernement d’engager la réflexion, dès maintenant, pour les mesures à prendre afin de réglementer les barrages routiers en Guinée.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Football : report des éliminatoires africaines de la coupe du monde Qatar 2022

Published

on

Votre publicité ici

La Commission d'Urgence de la CAF, en concertation avec la FIFA, a décidé jeudi 6 mai 2021, de reporter les éliminatoires africaines de la Coupe du Monde 2022.

Désormais, elles se tiendront durant les fenêtres internationales de septembre, octobre et novembre 2021, ainsi que de mars 2022, au lieu de juin 2021.

Cette décision est motivée « par la gestion de la pandémie de COVID-19, et le souci de garantir des conditions de jeu optimales pour toutes les équipes participantes. »

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance