Connect with us

Santé & Environnement

Ebola: la Sierra Leone appelle à la vigilance

Published

on

Votre publicité ici

Seule la vigilance, mais pas la fermeture des frontières, permettra d'empêcher la propagation d'Ebola, a affirmé dimanche le ministre sierra-léonais de la Santé, alors que l'OMS vient d'établir que les nouveaux cas en Guinée et au Liberia voisins sont directement liés.

Une femme est décédée d'Ebola le 31 mars à Monrovia, la capitale libérienne, après avoir franchi la frontière guinéenne avec ses enfants pendant les quelques jours où celle-ci a été fermée après l'annonce le 17 mars de la réapparition du virus en Guinée, où l'épidémie avait été déclarée finie le 29 décembre.

Cette femme et ses trois enfants, dont deux, âgés de 5 et 2 ans, ont été depuis testés positifs au virus, étaient la famille d'un homme décédé d'Ebola le 21 mars dans la préfecture de Macenta, dans le sud de la Guinée, a révélé en fin de semaine l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"La fermeture des frontières entre les trois pays n'est pas la bonne réponse à la menace d'Ebola", a déclaré dimanche à l'AFP le ministre sierra-léonais de la Santé Abubakarr Fofanah, de retour d'une tournée d'inspection avec des responsables sanitaires à la frontière avec la Guinée.

"Nous avons constaté que tout était en place et nous maintenons une surveillance sanitaire constante sur l'entrée et la sortie de véhicules et de piétons sur notre territoire", a assuré le ministre, appelant les populations frontalières à la vigilance.

Selon un communiqué de l'OMS daté de jeudi, des équipes de l'organisation et des ministères de la Santé guinéen et libérien "ont établi des liens épidémiologiques entre les nouveaux cas d'Ebola au Liberia et un épisode en cours en Guinée".

D'après les premiers résultats de l'enquête sur l'origine de ces cas et leurs "contacts", notamment ceux de l'homme décédé à Macenta, "la femme serait partie pour le Liberia avec ses trois enfants après la mort de son mari pour rejoindre des parents vivant à Monrovia, la capitale. C'est là qu'elle est présumée avoir développé les symptômes".

Une centaine de "contacts", personnes identifiées comme exposées à une contamination lors de contacts avec les cas enregistrés au Liberia, ont été placés sous surveillance médicale et doivent être vaccinés pour prévenir la propagation du virus, comme cela a déjà été le cas en Guinée pour quelque 1.400 autres, a indiqué l'OMS.

Parmi elles figurent "15 personnels de santé qui ont été en contact avec la première victime", la femme décédée, a précisé à l'AFP George Sorbor, un porte-parole du ministère libérien de la Santé.

Les nouveaux cas en Guinée - neuf, dont huit morts, selon le dernier bilan - ont été découverts à Koropara (sud), près de la frontière avec le Liberia, après le décès le 27 février d'une femme qui a commencé à présenter des symptômes vers le 15 février, selon l'OMS.

AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Covid-19 : 14 cas d’Omicron détectés en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Alors que la Covid-19 est en forte hausse en Guinée, quatorze cas du variant Omicron ont été détectés dans le pays.

L’annonce a été faite ce mercredi 29 décembre 2021 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS), qui appelle les Guinéens à  respecter les gestes barrières et se faire vacciner.

« A la suite des prélèvements effectués sur 28 personnes, nous avons trouvé 14 cas du variant omicron. Le variant est en circulation et les gestes barrières peuvent sauver. Ajoutez à cela la vaccination on peut prévenir les contaminations et les formes sévères ».

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Emirates Airlines suspend ses vols vers Conakry

Published

on

Votre publicité ici

La compagnie aérienne Emirates Airlines a décidé de restreindre l’entrée et le transit par Dubaï pour neuf pays africains, dont la Guinée.

Selon un communiqué de la compagnie,  les clients en provenance des destinations suivantes ne seront pas acceptés pour voyager à destination ou en provenance de Dubaï à compter du 28 décembre 2021 jusqu’à nouvel ordre.

République d’Angola (LAD)

République de Guinée (CKY)

République du Kenya (NBO)

République-Unie de Tanzanie (DAR)

République de l’Ouganda (EBB)

République du Ghana (ACC)

République de Côte d’Ivoire (ABJ)

République fédérale démocratique d’Éthiopie (ADD)

Les clients au départ de Conakry (CKY) vers Dakar (DSS) ne seront pas acceptés pour voyager, précise-t-on, sans plus de détails.

Cependant, les opérations de passagers sortantes de Dubaï vers ces destinations ne sont pas affectées.

Cette restriction intervient alors que la covid-19 est en forte en hausse dans plusieurs pays, avec l'apparition du variant Omicron.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Covid-19 : l’épidémie repart à la hausse en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Même si à ce jour le variant Omicron n’a pas été identifié en Guinée, l’épidémie de la Covid-19 est en forte hausse dans le pays, où le taux de positivité est passé de 0,9% à 5,7%, au cours des quatre dernières semaines.

Selon les dernières statistiques de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS), sur 886 personnes testées, 108 personnes se sont révélées positives. Ce qui porte le cumul des cas positif à 31 238, dont 28 804 guéris et 389 décès hospitaliers.

L’Agence précise que 140 malades sont isolés au CT-Epi à date (27 décembre 2021).

Face à cette situation, l’ANSS a organisé lundi une réunion de crise, pour discuter avec ses différents partenaires des mesures urgentes à mettre en œuvre.

« Au cours des quatre dernières semaines, nous avons eu plus de 700% d’augmentation en termes de cas confirmés. Et le taux de positivité est passé de 0,9% à 5,7% », alerte le docteur Sory Condé. Au sein de l’ANSS, il est chargé d’étude au département surveillance de l’unité de gestion des données.

« La situation est inquiétante, préoccupante, elle nécessite une analyse approfondie et de prendre des mesures le plus rapidement possible », rajoute-t-il.

Les autorités sont particulièrement inquiètes de voir une nouvelle vague épidémique apparaître. La Guinée va devoir y faire face et se prépare, selon le directeur de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, le professeur Fodé Amara Traoré. « On est en train de se préparer dans tous les secteurs de la riposte », explique-t-il.

Pour cela, les autorités misent sur une amélioration de la prise en charge des patients, la capacité d’hospitalisation, la sensibilisation, le dépistage et la vaccination, le fer de lance de cette riposte contre le Covid-19.

La semaine dernière, la campagne a été relancée en Guinée. « Nous avons à peu près 2,5 millions de doses de vaccin actuellement disponibles en Guinée. Donc l’un des objectifs de cette campagne accélérée c’est de vacciner le maximum de Guinéens avant que les vaccins ne soient périmés », rajoute le directeur.

Un peu moins de 8% de la population guinéenne est entièrement vaccinée contre la Covid-19

Avec Rfi

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance