Connect with us

Santé & Environnement

Ebola : près des deux tiers des infections auraient pu être évitées en Afrique de l’Ouest, selon une étude

Published

on

Votre publicité ici

Selon une étude publiée lundi dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), environ 3% seulement des personnes infectées par le virus Ebola ont été responsables de 61% de toutes les contagions en Afrique de l'Ouest.

L’épidémie d’Ebola en 2014 a été d’une ampleur sans précédent en Afrique. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 11 310 personnes au total y ont succombé. Mais près de trois ans plus tard, la publication d’une étude menée par une équipe de chercheurs américains et britanniques laisse quelque peu pantois. Car le résultat est édifiant : environ 3% seulement des personnes infectées par le virus Ebola ont été responsables de 61% de toutes les contagions.

Autrement dit, il aura suffi de l’infection de quelques personnes pour que le virus se répande sur toute une partie de l’Afrique de l’Ouest, faute d’avoir pu identifier ceux que l’étude appelle les « super-propagateurs ».

« Ces super-propagateurs jouent un rôle plus important qu’initialement estimé »

Aujourd’hui, les scientifiques estiment qu’une meilleure compréhension de ces « super-propagateurs » du virus aurait permis de mieux les cibler et d’intervenir plus efficacement plutôt que de concentrer tous les efforts sur l’ensemble des populations. Pire, selon les chercheurs, si ces « super-propagateurs » avaient été complètement identifiés, près des deux tiers des infections auraient pu être évitées.

« Nous voyons désormais que ces super-propagateurs jouent un rôle plus important qu’initialement estimé », relève Benjamin Dalziel, professeur de biologie à l’Université d’État d’Oregon, principal co-auteur de l’étude. Il explique que les données sur l’épidémie provenaient essentiellement des malades dans les centres de soins et peu du reste de la population.

Enfin, l’équipe de scientifiques conclut que ces personnes, dans le cas de la flambée d’Ebola en 2014, appartenaient à un certain groupe d’âge et se trouvaient davantage parmi les populations que dans les centres de traitement. Ils ont ainsi continué à propager l’infection après qu’un grand nombre des premières personnes malades eurent été emmenées dans les centres de soins où la transmission était beaucoup mieux contrôlée.

Source : Jeune Afrique/AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Ebola : déjà 7 morts en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Le virus d’Ebola a déjà fait sept morts dont quatre (4) cas probables et trois (3) cas confirmés, depuis l’annonce officielle de la résurgence de l’épidémie en Guinée il y a deux semaines, selon les dernières statistiques de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) publiées le 28 février.

A cette date, le pays comptabilisait 13 cas confirmés et 4 cas probables. Tandis que,  528 contacts sont en cours de suivi.

Au total 1097 personnes ont été vaccinées depuis le lancement de la campagne mardi passé.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

La Guinée lance une campagne de vaccination contre un nouveau type de poliomyélite

Published

on

Votre publicité ici

Le gouvernement guinéen et ses partenaires sanitaires ont lancé mercredi, une campagne de vaccination contre le poliovirus dérivé de type II, qui a déjà fait des victimes dans les rangs des enfants à travers le pays.

A l'échelle nationale, un total de 43 enfants touchés par cette nouvelle vague de la poliomyélite ont perdu l'usage de leurs membres.

Depuis juin 2020, l'apparition du poliovirus dérivé de type II a été confirmée dans plusieurs régions de la Guinée, notamment dans les zones rurales. C'est pourquoi le gouvernement compte riposter en lançant cette vaste campagne de vaccination afin d'immuniser les enfants âgés de 0 à 5 ans, qui sont vulnérables à la maladie.

Pour le compte de cette première étape, 20 districts sanitaires de Conakry, Dubréka, Kindia et Mamou sont ciblés pour vacciner les enfants et les tout-petits.

Déjà, pour administrer le monovalent type II aux enfants, des équipes de vaccinateurs et superviseurs ont été formées et déployées sur le terrain, afin de réussir la campagne.

Au terme de la vaccination dans tous les districts sanitaires du pays, l'objectif est d'éradiquer ce nouveau type de poliovirus dans le pays.

Xinhua

Continue Reading

A LA UNE

Ebola : Rémy Lamah se donne six semaines pour éradiquer la maladie

Published

on

Votre publicité ici

Alors que la campagne de vaccination contre la fièvre hémorragique Ebola, lancée hier mardi, se poursuit en Guinée, le ministre de la Santé espère éradiquer le virus «en six semaines».

«Je pense qu’en six semaines, on peut en avoir terminé avec cette maladie», a confié à l’AFP le ministre Rémy Lamah.

Plus de 11 000 doses de vaccin fournies par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), sont arrivées lundi en Guinée. L’OMS prévoit d’acheminer prochainement des États-Unis 8500 doses supplémentaires, pour éliminer la maladie qui a déjà fait cinq morts depuis sa réapparition à Gouéké en Guinée forestière, il y a un peu plus d’une semaine.

Un total de 385 cas contacts a été recensé par les autorités sanitaires. Ils font dans leur grande majorité l’objet d’un suivi et seront prioritairement vaccinés, selon Bouna Yattassaye, directeur adjoint de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS), cité par l’AFP.

Par Ibrahim Sylla

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance